• Véronique Schauinger

Bonjour les Indes de Dodo, Ben Radis et Jano

"Bonjour les Indes" est une bande dessinée qui nous permet de découvrir l'Inde de façon comique. Comme le dit si bien Jean-Luc Fromental dans sa préface renommée pour l'occasion "travelogue" : "Dodo, Jano et Ben Radis, sans y rester quatre ans, sont rentrés d'Inde assez indiens. Leur livre est indien. C'est un foutoir hilare, un tourbillon d'images et de trouvailles, un bazar de couleurs, d'odeurs, d'idées, traversé par le rire immense des dieux et le sanglot des intouchables. Leur livre est juste." Au début du livre, on y trouve une correspondance écrite par une certaine Simone qui nous explique les différentes classes d'hôtel que l'on trouve en Inde avec l'exemple du "Mosquito Guest House Puskhar" dont il n'est pas nécessaire d'en faire la traduction, à tel point que son nom est très explicite. Le départ du voyage en Inde est lancé et on retrouve à travers les pages les sujets comme les hôtels ; les transports avec de nouveau une lettre de Simone, des illustrations sur les différents modes de transport en Inde et une bande dessinée sur Ricky the rickshaw qui nous fait découvrir tous les moyens de transport indiens mais pas seulement ; la bouffe ; la santé (là je dirais vaut mieux pas être malade) ; les rencontres ; la mode et les différents tenues hommes et femmes ; la société dont un des sujets est la religion en Inde, vous y trouverez également un petit jeu genre  "jeu de l'oie" mais sur le thème de la réincarnation, un "saviez-vous" ; la paperasserie ; le cinéma où est par exemple illustré le Raj Mandir de Jaipur ; la musique ; l'architecture ; les arts plastiques où l'on trouve des illustrations typiquement indiennes ; sexe et rock'n'roll : là, page blanche ( ) ; la drogue résumée par des dessins complètement psychédélique, la vache (qui nous rappelle fortement "La vache qui rit"), le buziness (écrit tel quel dans le livre) où l'on apprend que marchander est tout un art et que l'arnaque est chose courante ;  la rue qui nous fait plutôt penser à un énorme capharnaüm ; les animaux et les petits métiers animaliers tels que le diseur de bonne aventure, le charmeur de serpent et le vendeur ambulant ; le Népal et pour finir après ce voyage fatiguant : la nature et le calme. Pourtant le calme est relatif en Inde ... Lorsque le personnage se retrouve au Kerala avec autour de lui un merveilleux paysage, un "Hello", "First Time in India", What is your name", Which country", "Rupee baba", "Bakshish" et "mineral water ?" rompt la sérénité du lieu. Dans une autre case, l'on se retrouve au Rajasthan, dans le désert du Thar et là encore, le calme du lieu est rompu par : "First time in India", "Hello", What's your name", "Which country", "Bakshish", "Camel Safari" et "Rupee Baba". Enfin dans la troisième et dernière case l'on se retrouve sur une splendide plage du Sud de l'Inde, vous connaissez la suite (à la place de "Camel Safari", vous retrouverez "Pineapple, coconut, banana"). C'est ça l'Inde, même dans les coins les plus reculés, le calme ne dure jamais très longtemps. Cela fait parti du charme indien. "Bonjour les Indes" n'est pas uniquement une bande dessinées. Beaucoup d'illustrations et de textes nous expliquent les différents sujets abordés. Les personnages sont bien sûr caricaturés, un tantinet satirique mais toujours bon enfant. On apprend beaucoup de choses sur l'Inde, et le livre, malgré son coté comique et cliché, reste tout de même une source d'information très intéressante mais elle est surtout une façon originale de découvrir l'Inde. A prendre bien sûr au premier degré et surtout avec le sourire.


Les trois bouteilles plastique d'eau minérale se dorent au soleil sur la plage arrière et autour de nous la mer est de sable. J'ai soif. Le chauffeur du taxi ne dit rien. Personne d'ailleurs depuis cinq heures du matin où nous avons quitté Udaïpur et la vie douce et ombragée, au bord du lac, je regarde défiler le long serpent de bitume qui traverse le désert. A 16 heures, il me semble apercevoir une forme indéfinie se dessiner à l'horizon. Mirage ! Jaisalmer répète-t-il. La fatigue du long du voyage s'envole dans la poussière des sables. Devant nous se dresse l'impressionnante forteresse. La route s'arrête là, aux pieds du monstre qui semble veillée sur l'immense silencieuse du Désert du Thar ... Jaisalmer où les caravanes chargées de soie et d'opium ne s'arrêtent plus depuis longtemps. Jaisalmer pourtant restée intacte. Je ne suis pas assise sur le sol en terre battue de la chambre à regarder les fresques délabrées et les colonnes si belles qui n'ont pas été repeintes depuis cinq cents ans. Le balcon n'est pas pas en pierres ciselées, comme de la dentelle, et je ne m'y accoude pas des heures durant pour voir la ville basse et le désert se confondre en une harmonie parfaite d'ocres jaunes. Les femmes ne portent pas de saris aux couleurs transparentes, les enfants ne joue pas nus dans les ruelles et les vaches n'allaitent pas paisiblement leurs petits à l'ombre des temples.


BONJOUR LES INDES

De Dodo, Ben Radis et Jano

Préface de Jean-Luc Fromental

Éditons La Sirène -Première parution : 1992 - 73 pages

Réédition en novembre 2018 par les Éditions Futoropolis

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi