top of page

"Créatures du Petit Pays" de Juhea Kim 🇰🇷



Nous rêvons tous, mais cela ne fait pas de nous tous des rêveurs. Les non-rêveurs, plus nombreux, voient le monde tel qu'il est. Les rêveurs le voient tels qu'ils sont eux-même. La lune, le fleuve, la gare, le bruit de la pluie et même cette chose si ordinaire qu'est un bol de porridge devient tout autre, un univers aux multiples strates. Leur monde est une peinture plutôt qu'une photographie ; les rêveurs voient toujours des couleurs cachées où les autres ne voient que la teinte dominante. Les non-rêveurs utilisent des lunettes. Les rêveurs des prismes.


C'est par une matinée entre hiver et printemps, alors que Jade n'avait que 10 ans que sa mère avait décidé de la faire travailler en tant que lavandière chez une riche femme, la plus belle courtisane de Pyongyang, Silver. Malheureusement, cette dernière n'avait pas d'emploi à proposer à la pauvre femme et proposa de lui acheter sa fille. Contrainte car sa famille mourrait de faim, elle concéda de vendre sa fille, avec l'aval de cette dernière.

Jade sera une apprentie et cette apprentissage commença dès son arrivée dans la maison, auprès notamment de la fille cadette de Silver, Lotus, sa nouvelle sœur. Malheureusement, un drame touchera la fille aînée de Silver, Luna. Silver désemparée par cet incident, prit la lourde décision de demander de l'aide à sa cousine, Dani, courtisane à Séoul, celle de prendre ses filles. Mais Lotus ne voulut pas partir sans sa meilleure amie. C'est ainsi que Jade prit pour la première fois le train, direction Séoul, pour continuer son apprentissage .... Mais la Corée, au milieu des années 1920, est colonisée par les japonais, qui sont de véritables tortionnaires, poussant la population à la famine et le pays à la ruine. Lotus vivra dans un premier temps dans un univers clos mais la vie des courtisanes devra évoluer en même temps que la Corée et c'est sur une scène qu'elles devront désormais montrer leur talent. A l'adolescence, alors que Jade deviendra actrice au théâtre, Lotus excellera dans le chant. Chacune sera acclamée par le tout Séoul. Après avoir connu l'opulence et le succès, Dani et ses protégés connaîtront un lot de malheur, renforcé lorsque la misère aura franchi les portes de la demeure. Les coréens auront pourtant essayé durant plusieurs décennies, à mettre fin à annexation japonaise pour enfin voir leur pays indépendant en sacrifiant leur vie et pourtant sans l'aide d'un pays extérieur, la tâche est ardue ...



"Créatures du petit pays" de Juhea Kim est un magnifique roman qui nous transporte au cœur de l'Histoire, celle de la Corée, comme dans "Pachinko" de Min Jee Lee mais avec une histoire totalement différente.

Avec "Créatures du petit pays", Juhea Kim nous livre un pan de l'histoire coréenne. Son roman, composé de quatre parties, débute en 1918 et s'arrête en 1964. Bien évidemment, toutes les années ne figurent pas dans ce roman. Avec ce roman, le lecteur est vraiment plongé dans ces années sombres de l'histoire de la Corée, et découvre sa métamorphose au fil des années. L'autrice n'hésite pas à mentionner la cruauté des japonais mais également ce qui arriva après l'annexion, à l'encontre de coréens - des survivants - qui ont pourtant combattus et sacrifiés leur vie pour l'Indépendance. Beaucoup de personnages composent "Créatures du petit pays" et le lecteur suivra nombre d'entre eux durant plusieurs décennies, ce qui nous fera prendre conscience à quel point l'humain peut se transformer en fonction des situations. D'ailleurs, un fil conducteur relit les personnages entre eux. Outre le monde des courtisanes, le lecteur découvrira le monde de la rue, avec Jungho, un orphelin arrivé à Séoul avec peu de possession et qui roulera sa bosse pour survivre et vivra nombre de désillusion. Ce panel de personnages parsemant le roman, n'est qu'autre une vision globale de la société coréenne à cette époque. Un petit échantillonnage forme le colonisateur, les japonais, représentés par des membres du gouvernement et de l'armée.

Outre ces détails nous permettant finalement d'apprendre en lisant, ce roman est tout de suite prenant. Le lecteur ne peut qu'apprécier découvrir les différents personnages, et les liens qui les unissent. Juhea Kim ne lésine pas sur les rebondissements et les détails.

"Créatures du petit pays" est un roman qui vous touchera, autant que "Pachinko" vous aura touché. En Occident, nous ne connaissons que trop peu l'histoire des pays asiatiques, ces romans permettent enfin de l'approcher même si c'est à travers une histoire fictive, quoique, nous imaginons bien que l'autrice a entrepris un savant travail de recherches pour nous apporter une histoire au plus près de la réalité. En tous les cas, c'est un roman à lire, le Japon ont leur geishas, mais peu d'entre nous savent que la Corée avait leur kiseang, c'est l'occasion de découvrir leur univers ....

Un excellent premier roman pour Juhea Kim qui a grandi aux États-Unis et qui a un véritable talent d'écrivaine.



Il y avait dans la manière dont le monts flottaient dans l'air sans être entendus quelque chose qui rappela à Jade les graines blanches de platanes. En été, lorsque le soleil brille d'une certaine façon, les graines duveteuses étincellent dans l'atmosphère comme des étoiles, suivant chacune sa propre trajectoire même si le vent ne souffle que dans un sens. Un jour, Jade les avait longuement observées pour savoir si elles finissaient par se poser. Ce qui semblait ne jamais arriver : elles restaient suspendues entre ciel et terre. Et, parce que comme ces graines ses paroles restaient en suspension, elle comprit que Dani n'était plus.

Créatures du Petit Pays

De Juhea Kim

Titre original : Beasts of a Little Land

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Anne-Sylvie Homassel

Editions Presses de la Cité - Date de parution : 12 janvier 2023 - ISBN : 978-2258202184 - 512 pages - Prix éditeur : 23 euros

ความคิดเห็น


bottom of page