"Des Fourmis parmi les éléphants" de Sujatha Gidla

La pauvreté n'avait rien de nouveau pour lui. Il avait été pauvre toute sa vie. Toutefois, à Slatter Peta, la différence entre sa famille et les autres membres des malas était minime. Tous étaient des fourmis. Peu importait que l'un soit un peu plus grand que l'autre. Ici, à l'université, Satyam était une fourmi parmi les éléphants. Aucun autre étudiant ne souffrait comme lui de faim, de solitude et de honte. [Page 39]

En Inde, l'histoire de la famille de Sujatha Gidla pourrait être ordinaire. Pourtant, elle est loin de l'être.


La famille de Sujatha est chrétienne depuis à peine quatre générations. Ses ancêtres venaient d'une tribu et étaient cueilleurs-chasseurs. Habitant dans ce que fut alors encore une forêt, ils vénéraient leurs propres déesses tribales. Après la destruction de leur environnement, ils devinrent d'abord sédentaires et en même temps des hors-castes puis, furent convertis au christianisme par des missionnaires. L'avantage d'avoir été chrétien au temps du Raj, malgré le statut d'intouchable, c'est que cela donnait droit à l'accès à l'éducation. Le grand-père maternel de Sujatha fut le premier de la famille à entrer à l'école et devient même instituteur, tout comme la femme qui devint son épouse. Malgré son extrême pauvreté, leurs trois enfants, dont la mère de Sujatha, purent ainsi aller à leur tour à l'école et même à l'université.



De gauche à droite: Sujatha Gidla, sa grand-mère Rathnamma Gidla, son père Luther Prabhakara Rao Gidla, son frère Abraham, sa mère Mary Manjulabai, sa sœur Anitha. Photographie: Sujatha Gidla

Même si cette introduction permet déjà de déceler que le récit de Sujatha Gilda dans "Des fourmis parmi les éléphants" est extraordinaire, ce qui suit l'ai encore plus. En effet, Sujatha Gilda, en voulant connaître l'origine de la chrétienté de sa famille, mit la main sur une histoire bien plus intéressante. Elle découvrit que son esprit révolutionnaire lui provient de son oncle maternel, K.G. Satyamurthy. Ce dernier avait été, dès son plus jeune âge, un révolutionnaire dans l'âme, mais également poète. Étant un des principaux fondateurs d'un groupe de guérilla maoïste et étant désigné par le gouvernement comme une principale menace pour la sécurité intérieure de l'Inde, il vivait depuis les années 1970 caché. Sujatha Gilda, en accord avec sa mère, décida alors de prendre contact avec cet oncle surnommé "SM" mais également les membres encore vivants de sa famille, afin de raconter leur incroyable histoire. Malgré de nombreuses péripéties et le facteur temps qui lui joua des tours, elle pu recueillir leur témoignage et écrire cet ouvrage plus qu'intéressant.

Dans "Des fourmis parmi les éléphants", Sujatha Gilda nous livre donc le récit de la vie de K.G. Satyamurthy ainsi que celui des autres membres de sa famille. Mais ce récit, apporte bien plus à son lecteur. Il lui fait découvrir l'histoire de l'Inde, et précisément celle des États de l'Andhra Pradesh et du Telangana (dans le centre est du pays), des dernières années du Raj Britannique jusqu'au début des années 1970, avec quelques anecdotes antérieures et postérieures.

Ce récit aborde également les difficultés rencontrées par les intouchables éduqués dans les premiers trois quarts du 20ème siècle, accentué par le fait d'être en plus chrétien. Les sujets des maoïstes et des communistes ont été déjà relatés dans plusieurs romans indiens ou récits. Pourtant l'histoire de la famille de Sujatha Gidla, apporte une nouvelle approche de ces sujets. "Des fourmis parmi les éléphants - L'histoire vraie d'une famille d'intouchables révolutionnaires" est un véritable ouvrage de documentation. L'histoire rapportée par Sujatha Gidla est passionnante, magnifiquement bien contée et y est concentrée plus d'informations que vous pourriez en trouver ailleurs. "Des fourmis parmi les éléphants" est incontestablement le livre à lire et à faire lire, afin que chacun puisse découvrir, la vraie histoire contemporaine de l'Inde.



C'est ainsi que le Deccan passa sous la coupe de démons. Sous la triple attaque de la police, de l'armée et des Razakars, le Telangana se transforma en camp de la mort, en cimetière, en pays fantôme.
Néanmoins, les pays continuaient à lutter.
Ils voulaient la liberté, des terres et la dignité.
Tous, touchables et intouchables, musulmans et hindous, hommes et femmes, jeunes et vieux.
Avec des bâtons, des lance-pierres, des pots de piments et autant d'armes à feu qu'ils pouvaient en voler, ils se battaient. En août 1948, la révolte s'était étendue à plus de trois cents villages.
Un dragon rouge se frayait un chemin dans le royaume du Nizâm. [Page 58]






"Des fourmis parmi les éléphants"

L'histoire vraie d'une famille d'intouchables révolutionnaires.

Titre original : "Ants among Elephants : Am Untouchable Family and the Making of Modern India"

De Sujatha Gidla

Traduit de l'anglais par Maryse Prat

Éditions Banyan - Date de parution : 16 juin 2020 - ISBN : 979-10-96596-15-7 -363 pages - Prix éditeur : 19 €


#littératureindienne #littératuresindiennes #récit #histoiredelinde #sujathagidla #éditionsbanyan #banyan #sujathagidla #révolutionindienne #maoïstes #auteurindien #auteursindiens

Biographie de l'auteure (source Éditions Banyan)

Sujatha Gidla est née en 1964 dans l’Andhra Pradesh, en Inde, dans la caste des Dalits ou « Intouchables », descendants des premiers habitants de l’Inde. Elle a étudié la physique au Regional Engineering College de Warangal et a ensuite travaillé comme chercheuse à l’Indian Institute of Technology de Madras. À l’âge de 26 ans, elle s’est installée aux États-Unis. Après avoir travaillé dans une banque, elle a accepté en 2009 un emploi dans le métro de New York et est devenue la première femme indienne chef de train dans l’un des systèmes de transport public les plus fréquentés au monde, métier qu’elle exerce toujours aujourd’hui.


Sujatha Gidla et son oncle K.G. Satyamurthy

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi