Hirsh Sawhney présente "Delhi Noir"

Ces quatorze histoires recouvrent tout Delhi, des endroits connus comme le Jantar Mantar ou les Lodhi Gardens, jusqu’aux quartiers hors des sentiers battus comme Gyan Kunj et Rohini. Elles dessinent une carte alternative de la ville, révélant ses coins les plus sordides et ses promesses illusoires, une Delhi qui jusqu’à maintenant n’existait que dans vos cauchemars.


Nous imaginons toujours l'Inde comme un pays coloré mais nous oublions que comme n'importe quelle contrée, l'Inde peut prendre une teinte bien plus sombre lorsqu'on s'engouffre dans ses entrailles. L'agglomération de Delhi compte 25 millions d'habitants et l'écart entre les très riches et très pauvres se creuse toujours plus, engendrant toujours plus d'histoires, seraient-elles toutes transcrites dans les journaux publiés quotidiennement à Delhi, il n'y aurait plus de place pour écrire autre chose. Dans l'optique d'ajouter dans la littérature indienne où se trouve très peu présent le genre noir, Hirsh Sawhney - journaliste, critique littéraire et écrivain - a rassemblé quatorze nouvelles écrites par quatorze écrivains. Originaires de Delhi ou d'autres États indiens, indiens expatriés ou qui sont restés dans leur mère-patrie, écrivains de toutes religions et de diverses orientations sexuelles, écrivains célèbres ou peu connus, chacun apporte à ce recueil leur touche personnelle mais sans négliger le côté agréable des textes.

"Delhi Capitale" est comme vous l'avez compris un recueil de nouvelles dans le genre noir. Il nous transporte dans différents coins de Delhi connus (Jantar Mantar, Lodhi Gardens, Paharganj, Defence Colony, Nizzamuddin West, ...) ou moins connus tels que Gyan Kunj, Rohini, Bhalswa, ... Hirsh Sawhney a divisé les quatorze nouvelles en trois parties et très intelligemment nommées. En effet, il a repris deux slogans populaires très connus et que l'on peut/pouvait trouver aux quatre coins de la ville "With you, for you, always", devise bien connue de la police, et "Youngistaan" faisant référence à une publicité faite par Pepsi. La troisième partie se nomme "Walled city, world city" provenant d'une campagne de "Times of India" pour encourager les delhiites à oublier le passé douloureux de la ville.

Lire "Delhi noir", c'est croiser meurtriers ou futurs meurtriers, policiers et politiciens corrompus, jeunes hommes avec un trop pleins de testostérones, épouses dévergondées, journalistes débutants, pervers narcissiques, drogués et accros à l'alcool, nouveaux riches et paysans cherchant l'eldorado, indics, ripoux, mendiants et camelots, ... Des rencontres qui vous glaceront le sang et des histoires qui vous feront frissonner. Cette immersion, renforcée grâce au langage familier et aux expressions typiquement "indiennes" maintenus dans cette traduction, vous feront voir Delhi d'un autre œil. Les nouvelles sont très prenantes et les chutes souvent vertigineuses. "Delhi Noir" est une anthologie sur une cité vibrante et trépidante. Je souhaite vraiment que "Bombay Noir" soit un jour traduit à son tour. Bibliographie des auteurs présents dans "Delhi Noir"

- Hirsh Sawhney : après avoir présenté "Delhi Noir", il a écrit "South Haven", non traduit à ce jour en français - Omair Ahmad : "Le Conteur" (titre original : The Storyteller's Tale), "Jimmy le Terroriste" (titre original : Jimmy the Terrorist), "The Kingdom at the Centre of the World: Journeys into Bhutan", "Sense Terra" et " Encounters" - Radhika Jha : "Des lanternes à leurs cornes attachées" (titre original : Lanterns on their horns), "L'Odeur" (titre original : The Smell), "L’Éléphant et la Maruti" (titre original : The Elephant and the Maruti, Stories), "La Beauté du Diable" (titre original : My Beautiful Shadow), "Le cuisinier, la belle et les dormeurs" (titre original : Between the Raw and the Cooked, Beauty, Sleepers), "Hommage à l'Inde" avec Olivier Föllmi, "New Delhi, New Wave" avec Jerome Neutres - Irwin Allan Sealy : "Everest Hotel : un cycle de saisons" (titre orignal : The Everest Hotel), "Le Trotter-Nama, les tribulations de Justin Trottoir, dit Trotter, premier du nom, et des générations qui le suivirent à Sans-Souci" (titre original : The Trotter-Nama: A Chronicle), " Hero: A Fable", " From Yukon to Yukatan: a Western Journey", " The Brainfever Bird" et "Red : An alphabet". - Ruchir Joshi : "The Last Jet Engine Laugh", "Electric Feather: The Tranquebar Book of Erotic Stories" et "Poriborton: An Election Diary". - Nalinaksha Bhattacharya : "Mademoiselle Hem et le football" (titre original : "Hem and football", "Sisters and lovers", "Hem and Maxine" et "A fistful of desire". - Mohan Sikka : " Uncle Musto Takes a Mistress" et "Meeting the Job Challenges of Nonprofit Leaders: A Fieldbook on Strategies and Action". - Siddharth Chowdhury : " Diksha at St. Martin", " Day Scholar", "Patna Roughcut" et "A Patna Manual of Style". - Meera Nair : "Video" - Palash Krishna Mehrotra : "House Spirit : Drinking in India-Stories, Essays, Poems", "Eunuch Park: Fifteen Stories of Love and Destruction", "The Butterfly Generation: A Personal Journey into the Passions and Follies of India's Technicolour Youth". - Hartosh Singh Bal : "A Certain Ambiguity – A Mathematical Novel" avec Gaurav Suri, "Waters Close Over Us: A Journey Along the Narmada". - Tabish Khair : "A propos d'un thug", "Comment lutter contre le terrorisme islamiste dans la position du missionnaire" (titre original : How to Fight Islamist Terror from the Missionary Position), "Apaiser la poussière", "Just Another Jihadi Jane", "Filming", "The Gothic, Postcolonialism and Otherness: Ghosts from Elsewhere", ... - Uday Prakash : "The Walls of Delhi : Three Novellas", "Mohandas", "Short Shorts Long Stories Shots", ... - Manjula Padmanabhan : "Harvest", "Eat the sky, drink the ocean", "Astro-Nuts: An Intergalactic Drama", "The Island Of Lost Girls", "Escape", "Three Virgins and other stories", "City plays", "Hot death, hot soup", "Getting there", "The Puffin Book of Classic Stories for Boys", "The Devil in the Dustbin", "Double talk", ...





Le bonheur cache ses racines dans l'argent. A partir de là, un arbre de plaisirs peut pousser, fleurir et porter les fruits de la joie. Peut-être les meilleurs qualités des hommes sont-elles elles aussi dissimulées dans une liasse de billets - c'est ce que Ramnivas commençait à croire.



Hirsh Sawhney présente Delhi Noir

Titre original : Delhi Noir

Traduit de l'anglais (Inde) par Sébastien Doubinsky

Éditions Asphalte - Parution : avril 2012 -  ISBN 978-2-918767-17-6 - 284 pages - Prix éditeur : 21 €


#polar #collectif #hishsawhney #delhi #policier #éditionsasphalte #asphalte #collectif #littératureindienne #écrivainsindiens #auteursindiens

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi