Karthika Masam & Kârttikeya

KARTHIKA MASAM Kartika (en bengali : কার্ত্তিক Karttikô, hindi : कार्तिक Kartika, marathi : कार्तिक, népalais : कात्तिक, sanskrit : कार्तिकः, telougou : కార్తీకం, kannada : ಕಾರ್ತಿಕ, tamoul : கார்த்திகை), est un mois important sur le calendrier hindou et népalais et qui doit son nom au dieu Kartikeya. Qui est Kârttikeya ? Dans l'hindouisme, Kârttikeya est le dieu de la guerre. Commandant en chef de l'armée des devas (dieux). Il est également connu sous le nom de Skanda, Murugan (que l'on peut traduire par "garçon"), Subrâhmanya, Shanmukha, Pāvaki, Saravanan/Saravanam (Bois de Roseaux), Velan (le porteur d'épieu), Sheyyan ou Sheyyavan (le rouge). Murugan est souvent surnommé "Tamil Kadavul", le dieu des Tamouls et ai vénéré en Asie là où il y a une forte population tamoule. Il est représenté comme un éternel adolescent (kumâra). Il est l'incarnation de la perfection, un chef courageux des forces de dieu, et un dieu de la guerre, qui a été créé pour détruire les démons, représentant les tendances négatives des êtres humains. Kârttikeya est le fils de Shiva et de Pârvâti et le frère ou pluôt demi-frère est Ganaesh. Sa naissance est le fruit d'un vœu. Alors que le monde était en proie aux démons, les dieux, débordés, demandèrent à Shiva d'avoir un fils pour diriger l'armée divine, car seul un fils de Shiva pouvait venir à bout du mal. Il aurait été conçu lors du retour de Pârvatî auprès de Shiva, après une longue ascèse par laquelle elle avait obtenu le teint auquel elle doit son nom de Gaurî ("La Dorée", "La Jaune d'Or"). Dans d'autres livres, il a pour père Agni et pour mère Svaha (Mahabhârâta). Enfin, Kârttikeya, dont la force est immense, est représenté avec une ou six têtes (symbole de l'esprit et des 5 sens), une vertue qui lui permet de voir dans toutes les directions et ainsi d'éviter les coups qui peuvent lui venir de toutes les directions. Une signification plus profonte stipule que si les humains veulent se conduire de manière efficace grâce à la bataille de la vie, ils doivent toujours être à l'affût des vices : Kama (le sexe), krodha (colère), lobha (avidité), moha (passion), mada (ego) et matsarya (jalousie). En Inde du Sud, auprès des tamouls, il est alors pourvu de douze bras. Kârttikeya, est habillé d'un vêtement généralement rouge, l'une de ses armes est une javeline-boomerang qui ne rate jamais sa cible. Dieu éternellement jeune, il est caractérisé par sa coiffure juvénile à trois mèches appelée triśira. Il est représenté debout ou assis sur sa vâhana (monture), un paon nommé Paravāni (l'année) tueur de serpents (symbole de l'égo et des désirs des gens), symbole de l'abstinence sexuelle qui débarrasse des poisons de l'esprit, de la destruction des mauvaises habitutes et des désirs sensuels. En passant, je rajoute que dans la hatha yoga, le pouvoir de l'abstinence sexuelle porte le nom de Skanda). Il est parfois accompagné de sa parèdre, Devasenā, personnification de l'armée divine. Le symbolisme de Kartikeya souligne ainsi les voies et moyens d'atteindre la perfection dans la vie. Quand a lieu Kartika ? Dans le calendrier lunaire hindou, Kartika commence avec la nouvelle lune de novembre, le 8ème mois de l'année (sauf dans le Gujarat) et marque la nouvelle année qui tome sur Diwali. Dans le calendrier solaire religieux, utilisé dans le Tamil Nadu (dans le Sud de l'Inde, Kartika débute lorsque le soleil rentre dans le Scorpion, également le 8ème mois de l'année. Par exemple, pour l'année 2014, Kartika est du 4 novembre au 3 décembre. Selon le calendrier népalais, Kartika se déroulerait dans le 7ème mois de l'année. Il commence le lendemain de la fin de Diwali (Deepawali) et marque également le début de la saison d'hiver Quel est l'importance de Kartika ? Le Kartik Masam ou Kartik mois est très important car cela marque le début de la période faste de l'année, ce qui est appélé Kaivalya Pada. Dans le sadhana (le cheminement spirituel, la réalisation et l'obtention) Dakshinayana (période entre le solstice d'été et d'hiver) est pour la purification, Uttarayana (la période de mi-janvier à mi-juillet) est l'illumination. Le Pada Sadhana était le temps des labours, l'ensemencement et la culture. Maintenant, le temps pour la récolte intérieure de tout ce que vous avez fait Sadhana est venu. Ceci est le temps de prendre le fruit de cette récolte et de l'utiliser. Tout le monde est certainement conscient de la façon dont Pitamaha Bhîshma a attendu sur le lit de flèches parce qu'il ne voulait pas mourir dans la Pada de Sadhana. Il voulait mourir ou quitter son corps dans la Pada Kaivalya parce que c'est là que vous pouvez récolter les fruits de la vie. La nature intérieure peut être récolté très facilement dans le Pada Kaivalya. À l'heure actuelle, cela est la transition de Sadhana à Kaivalya. La lampe est indicative de l'éveil, la conscience, la conscience et la libération ultime. Tout cela est symbolisé par les lampes qui envoient de la lumière. La tradition voudrait que lors du mois de Kartik, comme d'ailleurs lors de la période de Diwali, les croyants devrait allumer plus de lampes et ainsi intensifié la lumière, car c'est une période où les journées sont plus courtes. De plus, cela indiquerait que vous voulez multiplier la lumière dans votre vie, mais vous pouvez aussi l'allumer pour une personne qui vous est chère. Karthika est le mois de bon augure. Le déroulement de Karthika En ce mois, les hindous prient et vénèrent particulièrement Shiva et Vishnou. Ils pratiquent des rituels strics. Les activités quotidiennes commencent tôt le matin : bain à l'eau froide, aller au temple, allumer les deepams (lampes à huile) le jeûne et puja. Le jour le plus propice durant cette saison est le lundi, le jour de Shiva. D'après les Puranas, Karthika pourrait aider contre les karmas passés et les péchés commis peuvent être détruits. Les lampes à huile avec ghee fabriqués à partir du lait de vache pendant le lever et le coucher du soleil apporterait la prospérité, la richesse, la santé dans nos vies. Le basilic sacré, le tulsi est prié et adoré chaque jour de Karthika et on y brûle une lampe à huile chaque jour. Le tulsi est considéré comme une sœur de la déesse Lakshmi lors du barattage de la mer de lait. A ce moment, tulsi voulait épouser Vishnu et la déesse Lakshmi mais n'a pas aimé cela et lui a jeté un sort celui de devenir une plante. Mais Vishnu a eu pitié et lui a promis que quand il serait en forme de saligram (ammonoïde sphérique), le tusli pourra toujours être auprès de lui. C'est pourquoi, le tulsi est vénéré et prié; Après Diwali, on peut considérer que Karthika Masam est une deuxième fête des lumières.

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi