"L'homme qui exauce les vœux" de Tarquin Hall

Dans son enfance, la capitale vivait à un rythme lent et provincial. Mais au cours de ces dix dernières années, il avait vu la métropole s'étendre comme les tentacules d'une pieuvre, vers l'est et le sud, avec toujours plus de routes, de centres commerciaux, d'immeubles sortant de terre en quelques jours, tels des champignons après la pluie. Cette prospérité vertigineuse attirait des millions de miséreux analphabètes et non qualifiés, venus des États pauvres du nord de l'Inde. L'explosion démographique - la capitale comptait désormais plus de seize millions d'habitants - s'accompagnait d'une augmentation considérable de la criminalité. La conurbation d'Old Delhi, de New Delhi et de ses nombreuses banlieues s'appelait Territoires de la capitale nationale, ou, comme les journaux l'avaient facétieusement rebaptisée, Territoires du crime national.

Vish Puri est fondateur et directeur de l'agence "Détectives Très Privées" dont les locaux se trouvent à Khan Market à Delhi depuis 1988. Avant lui, son père avait été détective et depuis son enfance, Puri baigne dans ce métier. Vish Puri est un homme à la silhouette courtaude. Malgré les recommandations de son médecin, il ne peut jamais résister à consommer de la riche nourriture de son Pendjab natal mais son épouse Rumpi veille à ce que dans leur maison de Gurgaon, Puri mange sainement. Dans la profession, Vish Puri se targue à être le champion du travestissement, pourtant c'est un homme qui est loin de passer inaperçu car il porte la tenue parfaite du détective : costume style safari, moustache en guidon de vélo bien cirée, casquette de tweed toujours vissée sur sa tête et lunettes de soleil d'aviateur. Vish Puri travaille encore à l'ancienne et a toujours de nombreuses affaires en cours qu'il peut gérer grâce à une bonne équipe. Il n'apprécie pas forcément de devoir s'occuper des enquêtes matrimoniales qui demandent généralement à filer un futur gendre, des enquêtes qu'il a vues apparaître depuis que les citadins comptent sur les annonces matrimoniales des journaux et des sites internet pour dénicher les futurs époux de leurs enfants. Pourtant, il ne peut pas les refuser car ce sont de riches citadins qui ont font la requête. Mais heureusement pour Vish Puri, il reçoit encore des affaires bien plus intéressantes. Tout récemment, un avocat de Jaipur, Ajay Kasliwal, a fait appel aux services de "Détectives Très Privées"  car une personne à porter plainte contre lui suite à la disparition de son employée de maison Mary et le soupçonne de l'avoir assassinée.

Mais la vraie mine d'or pour le détective était la pièce réservée aux faux nez, moustaches, barbes, postiches et perruques (celle d'Indira Gandhi, était parfaite). M. Chatterjee les gardait bien au frais, au sous-sol, enfermés dans des boîtes en carton sur lesquelles on pouvait lire : "Favoris sikhs", "Guidon de vélo rajasthani", "Bacchantes de babu bengalis".

"L'homme qui exauce les vœux" est le premier épisode d'une série de romans policiers écrits par Tarquin Hall et dont le personnage principal est Vish Puri, l'Hercule Poirot indien. Vish Puri est un homme intègre et loin d'être corrompu. Pour mener à bien ses enquêtes, il compte bien sûr sur ses nombreuses relations mais évite de graisser les pattes pour arriver à ses fins. Vish Puri a donc toutes les qualités du bon détective : un sens aigu de l'observation et de l'analyse, une grande discrétion, un sang-froid et une grande patience, une grande réactivité, une grande dévotion à son métier, une maîtrise de l'art de la filature, ... Puri est un homme très attachant et très bon. Même s'il affuble son équipe de noms ridicules (pour ne citer que quelques uns : Tubelight, Facecream, Handbrake) il respecte ses employés et sait reconnaître leurs qualités. Il est loin d'être radin, il n'hésite pas à donner de l'argent aux nécessiteux même s'il est vrai que c'est souvent pour leur soutirer quelques informations. Puri n'est pas un homme macho, irrespectueux des femmes et coureur de jupons, au contraire. Puri, c'est un grand nounours au grand cœur et un personnage très attachant. Si nous ne connaissions pas ses nombreuses qualités, l'on pourrait presque le prendre pour un homme simplet en le croisant dans la rue. Vish Puri n'est pas "L'homme qui exauce les vœux" (un titre qui sonne faux à mon goût) mais un homme qui tient à résoudre les enquêtes qui lui sont données.


"L'homme qui exauce les vœux" est un polar très bien ficelé, très prenant et très agréable à lire. Le lecteur y suit non pas une seule et unique enquête mais trois dont une gérée par la mère de Puri car elle concerne ce dernier. Les enquêtes de Puri sont menées à Delhi et à Jaipur, avec un détour rapide au Jharkhand. Un large panel de personnages de la société indienne évolue autour de Puri et ils nous dessinent un sacré portrait de l'Inde d'aujourd'hui.

En lisant ce polar, Tarquin Hall nous offre une immersion en Inde grâce à ses nombreuses connaissances sur le pays. Il nous dépeint une Inde changeante et insaisissable. Tarquin Hall n'hésite pas à utiliser le jargon local quand il le faut et nous fait oublier tout simplement qu'il est anglais. Ce premier volet des enquêtes de Vish Puri m'a vraiment donné envie de découvrir le reste de la série. Malheureusement, la série ne comporte que deux polars traduits en langue française : ce premier et "Chasseurs de Gourous" (titre original : The Case of the Man Who Died Laughing). Souhaitons que d'autres des romans de Tarquin Hall soient traduits en français dont le troisième volet " The Case of the Deadly Butter Chicken " dont le titre est très prometteur.


Le chauffeur de Gupta prit le volant ; bientôt le véhicule rutilant franchit les grilles du lotissement et prit la direction de Noida. Contrairement à la plupart des voitures, la BMW n'avait pas à batailler pour se frayer un chemin dans la frénésie du trafic matinal. Étant donné le statut brahmanique des BMW dans la répartition des castes véhiculaires indiennes (les cyclistes étant les dalits de l'asphalte), peu de conducteurs osaient lui couper la route ou la coller de trop près, de peur de contaminer sa carrosserie immaculée



L'homme qui exauce les vœux

De Tarquin Hall

Titre original : The Case of the Missing Servant

#Vish Puri Case 1

Traduit de l'anglais par Anne-Marie Carrière

Éditions 10/18 - Domaine Policier - Parution le 4 juin 2009 - ISBN : 978-2264047618 - 319 pages - uniquement en occasion


#tarquinhall #polar #vishpuri #romans #delhi #jaipur #policier #détective #auteursanglais #auteuranglais #auteuranglosaxon #auteursanglosaxon



http://tarquinhall.com/

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi