"La Bhagavadgītā illustrée par la peinture indienne" aux Éditions Diane de Selliers

« Je suis le goût de l’eau. La lumière de la lune et du soleil. La syllabe des Savoirs sacrés. La vibration sonore dans l’espace. La virilité des hommes. Le parfum de la terre. Je suis l’ardeur du feu. La vie de tous les êtres. Les austérités des renonçants. Sache que je suis le germe immortel de tous les êtres. Je suis l’intelligence des savants. L’éclat des puissants. La force des forts sans la violence du désir ni de la passion. Je suis le désir légitime qu’éprouvent les êtres. » (Chant VII, versets 8 à 11)



Après la publication en 2011 du "Ramayana" de Valmiki illustré par les miniatures indiennes du XVIᵉ au XIXᵉ siècle et devenu un livre de référence, les Éditions Diane de Selliers proposent une nouvelle publication sur le thème des épopées indiennes : La Bhagavadgītā. La Bhagavadgītā, भगवद्गीता, terme sanskrit se traduisant littéralement par "Chant du Bienheureux" ou "Chant du Seigneur" est le plus grand texte mystique de l'Inde. Placée au cœur de l'épopée sanskrite du Mahābhārata, le livre sacré de l'hindouisme, elle est composée de sept cents distiques et divisés en dix-huit chapitres. Elle a indéniablement imprégné la pensée indienne tout au long des siècles ; ses enseignements se rapportent au thème de la conquête de soi-même. Krishna, le huitième avatar de Vishnou, y joue le rôle de compagnon et cocher du guerrier et chef des Pandava, Arjuna, lors de la grande guerre qui va les opposer à leurs cousins, les Kaurava. Au moment d'engager la bataille, Arjuna hésite à répandre le sang des membres de sa famille. Krishna lui montre alors la vanité de la vie comme de la mort et lui fait prendre conscience de son dharma, le devoir de sa naissance et lui enseigne les valeurs du renoncement et de l'ascèse.


Krishna conduit le char d'Arjuna École pahāṛī, Kāṇgrā, vers 1780. Gouache et or sur papier. National Museum, New Delhi © Courtesy of the National Museum, New Delhi/photo Munish Khanna - Image extraite de "La Bhagavadgītā illustrée par la peinture indienne" aux "Éditions Diane de Selliers" avec leur aimable autorisation


Dans cette version de la Bhagavadgītā illustrée par la peinture indienne aux Éditions Diane de Selliers, vous y trouverez la Bhagavadgītā dans son intégralité. Le fruit d'un grand travail de traduction de Marc Ballanfat, agrégé de philosophie et docteur en histoire des religions qui a revu et augmenté sa précédente traduction de la Bhagavadgītā. Pour la première fois, le texte de la Bhagavadgītā est accompagné par 92 miniatures et peintures indiennes du XVIe au XIVe siècle issues des grandes écoles rajpouts, moghole, pahāṛī et de Mysore ; provenant de prestigieuses collections muséales et privées des quatre coins de l'Inde et du Monde. Les miniatures permettent à son lecteur d'être éclairé lors des passages clés grâce aux commentaires sur l'image, le texte et sa symbolique apportée par Amina Taha-Hussein Okada, conservateur général au musée des arts asiatiques Guimet. C'est un véritable accompagnement qu'Amina Taha-Hussein Okada propose à travers chacune d'entre elles et permettant ainsi au lecteur d'être sensible aux détails de précisions, caractéristiques essentielles de ces miniatures indiennes. Un travail de fourmi qui a nécessité deux ans de travail et de recherches mais dont le résultat est à la hauteur de cette épopée et à tout ce qu'elle représente.


Viśvarūpa École du Rājasthān, Jaipur, vers 1810-1820. Gouache et or sur papier. Collection particulière. © Photothèque Enrico Isacco - Image extraite de "La Bhagavadgītā illustrée par la peinture indienne" aux "Éditions Diane de Selliers" avec leur aimable autorisation


Outre la traduction et l'iconographie parée du commentaire des oeuvres, l'ouvrage se compose de deux introductions. Une première nommée "Le Chant du Bienheureux" composée par Marc Ballanfat qui nous permet de comprendre la nature, la force et la portée du texte mais également l'influence qu'elle a apportée à de grands intellectuels et philosophes. La seconde par Amina Taha-Hussein Okada et intitulée "Le corps cosmique : théophanies de Vishnu-Krishna" rend compte de l'extrême richesse de l'iconographie liée à la Bhagavadgītā. Une postface nomée "Yogarasa, la saveur du yoga" par Marc Ballanfat nous initie aux fondements de cette discipline corporelle et spirituelle en nous permettant de comprendre le sens du mot yoga à travers cinq développements de cinq phrases emblématiques et poétiques extraites de la Bhagavadgītā. La Bhagavadgītā est bien plus qu'un simple ouvrage, c'est une philosophie de la vie à part entière. La Bhagavadgītā apporte à son lecteur toute la culture spirituelle de l'Inde mais surtout une façon de voir et d'appréhender le monde qui nous entoure de manière différente et plus posée. Accompagnée de ces illustrations, elle permet une lecture plus facile et surtout une compréhension simplifiée pour permettre de plonger en son coeur et ressentir les bases de son enseignement au plus profond de son être et en tirer le meilleur parti.



Couverture - avec l'aimable autorisation des "Éditions Diane de Selliers"


Les miniatures indiennes s'invitent au Musée National des Arts Asiatiques - Guimet du 19 octobre 2016 au 13 février 2017 lors de l'exposition temporaire "Ascètes, sultans et maharadjahs, Pages indiennes" "Une exposition de miniatures indiennes regroupera près de 70 œuvres choisies parmi les plus belles pages du musée national des arts asiatiques - Guimet. Les principales écoles de peinture qui s’épanouirent avec éclat du XVIème au XIXème siècle - l’école moghole, les écoles du Deccan, du Râjasthân et des collines du Punjâb - y seront représentées, déclinées à travers les thèmes les plus divers : manuscrits historiques et littéraires, portraits, représentations de la faune et de la flore, scènes de cour et scènes de genre, illustrations des grandes Épopées de l’hindouisme, modes musicaux personnifiés (râgamâlâ). L’exposition met en valeur une décennie d’acquisitions qui n’ont cessé d’élargir le riche panorama de la peinture indienne." Source : page internet du Musée Guimet




La Bhagavadgītā illustrée par la peinture indienne

92 miniatures et peintures indiennes du début du XVIe à la fin du XIXe siècle

Éditions Diane de Selliers Contributeurs : Marc Ballanfat et Amina Taha-Hussein Okada Date de parution : 20 octobre 2016 Format : 1 volume relié pleine toile sous coffret illustré, 336 pages, 24,5 x 33 cm - Tirage : 4.000 exemplaires

Prix de lancement jusqu'au 31 janvier 2017 : 195 € puis 230 €


#bhagavadgita #dianedeselliers #éditionsdianedeselliers #beauxlivres #hindouisme


https://www.guimet.fr/francais/expositions/ascetes-sultans-et-maharadjahs-pages-indiennes-du-musee-national-des-arts-asiatiques-guimet/


https://editionsdianedeselliers.com/livre/la-collection/la-bhagavadgita/


https://editionsdianedeselliers.com/livre/la-collection/ramayana-de-valmiki/

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi