"La Mariée de Ceylan" de Dinah Jefferies

Spew continua de creuser puis se remis à aboyer. Elle discerna de l'excitation dans son aboiement ; l'épagneul avait trouvé quelque chose. Elle arracha une autre couche de feuillage en surplomb et s'interrompit pour regarder. Devant elle, une pierre plate, verticale et couverte de mousse, penchait très légèrement sur la gauche. Le sol devait était bombé et recouvert de fleurs pâles. Elle huma l'air boisé et humide, et hésita. Cela ressemblait à une petite tombe. Elle regarda autour d'elle quand elle entendit un bruit dans le feuillage, puis, incapable de résister à la curiosité, gratta la mousse, perdant un ongle au passage.


Gwen vient d'épouser Laurence et c'est pour lui qu'elle a quitté l'Angleterre et sa famille pour le rejoindre au Ceylan. Laurence y est le propriétaire d'une plantation de thé dans les environs de Nuwara Eliya. Son mariage avec Gwen est son second, sa première épouse étant décédée tragiquement.


Laurence est un homme occupé, ainsi Gwen doit se charger de la demeure de son époux et gérer les domestiques de la maisonnée. Mais entre Verity la belle-sœur envahissante et les mystères autour de la première épouse de Laurence, la vie à Gwen est loin d'être facile. Elle réalisera le vœu de son mari, tomber enceinte. Elle portera des jumeaux et donnera naissance à un garçon prénommé Hugh et d'un secret bien gardé. Pourtant, ce secret fera l'effet d'un poids pour Gwen qui devra vivre sans le révéler afin - croit-elle - de sauver son couple.




"La Mariée du Ceylan" est une belle histoire pleine de mystères, de suspense et de romance ; le tout dans la chaleur, la moiteur, la nature luxuriante, les couleurs et les notes épicées du Ceylan colonial des années 1920-1930. Durant près de 565 pages, le lecteur se retrouve plongé dans une plantation de thé au cœur du Ceylan dans l'actuel Sri Lanka, une plantation gérée depuis plusieurs générations par une famille d'origine anglaise, les Hooper. Suite au décès prématuré de ses parents, Laurence a hérité très tôt de la plantation familiale et il a également dû s'occuper de sa sœur qui était alors à cette époque qu'une enfant. Un drame entrainant un autre, il perdit sa première épouse et son enfant dans des conditions qui resteront longtemps un mystère pour Gwen et pour les lecteurs. Lorsque Gwen arrive à la plantation, les tensions avec le personnel de la plantation sont palpables, les conflits n'étant qu'à ses prémices. Gwen est choquée par le manque d'humanité vis-à-vis des employés, majoritairement tamouls dont certains vivent depuis plusieurs générations - dans des conditions précaires -sur la plantation et n'ont jamais connu leur pays d'origine, l'Inde. Gwen étant peu mondaine comparée aux autres anglaises vivant à Ceylan et son mari étant un homme très occupé, Gwen passera la majorité de son temps dans la demeure à s'occuper comme elle peut. Elle comprendra très vite que sa belle-sœur est envahissante et que cette dernière n'a aucune gêne à profiter de la générosité de Laurence. Heureusement pour Gwen, à la naissance de ses jumeaux, elle sera seule à la demeure et pourra garder - avec l'ayah - le secret concernant le deuxième enfant. Pourtant, la culpabilité ne quittera jamais l'esprit de Gwen. Elle essayera malgré tout de survivre et de continuer sa vie comme si de rien n'était. Mais la vie n'est pas simple et elle est truffée d'obstacles. Le monde vit une crise financière sans précédent et les problèmes se feront sentir jusqu'à dans les coins les plus reculés des colonies. Un mauvais investissement de son époux qui a naïvement écouté une veuve noire, lui fera perdre énormément d'argent lors du crash boursier de 1929 et apportera avec lui des complications au sein de la plantation. Le Sri Lanka, comme son voisin indien, vit une période de troubles. Au Sri Lanka, outre l'envie de voir les anglais partirent, les cinghalais et les tamouls ne vivent pas en harmonie.

"La Mariée du Ceylan" est un roman brillamment écrit, parfaitement bien orchestré et avant tout très captivant. Dinah Jefferies, romancière, aurait très bien pu écrire une simple romance dans ce lieu propice - une verdoyante plantation de thé au bord d'un lac - à ce genre de littérature. Pourtant, Dinah Jefferies est allée bien plus loin. A travers les lignes de ce roman, elle a essayé d'y transcrire la réalité au sein des plantations et elle n'a pas lésiné à y décrire les côtés sombres de la vie au Ceylan à cette époque. Le lecteur appréciera les descriptions minutieuses émises par Dinah Jefferies dans ce roman qui lui permettra une immersion complète dans cette histoire et à cette époque. Il appréciera également le panel de personnages qui évolueront dans ce roman. Mais ce que le lecteur retiendra avant tout c'est que "La Mariée du Ceylan" est un roman composé de tous les ingrédients qui font de lui un bon roman et surtout un roman qui le tiendra en haleine.


La Mariée de Ceylan

De Dinah Jefferies

Titre original : The Tea Planter's Wife

Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Jean-Yves Cotté

Éditions Milady - Format Broché - Date de parution : 14 février 2018 - ISBN : 9782811229979 - Nombre de pages : 576 - Prix éditeur : 18,20 €


#romans #srilanka #ceylan #éditionsmilady #milady #dinahjefferies #auteursanglosaxons #auteuranglosaxon #auteursindiens #romance

http://www.milady.fr/livres/view/la-mariee-de-ceylan

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi