• Véronique Schauinger

"La vie est un jeu d'échecs" de Om Swami

La vérité, c'est que si les échecs avaient tant d'importance dans ma vie, c'était grâce à lui. Je n'avais peut-être pas réalisé le meilleur coup possible, mais parfois, l'important n'est pas là. L'important est d'effectuer un coup qui procure un sentiment de bonheur, de plénitude. Il vaut mieux, souvent, savourer le voyage accompli en compagnie d'un être cher plutôt que se précipiter vers la destination finale. Car la joie de chercher est plus exaltante que le fait même d'atteindre le but. [Page 167]

1983.

Vasu, 14 ans, a pour passion, les échecs. Malheureusement pour lui, aucun membre de sa famille ne sait y jouer, et ses parents, son père étant fonctionnaire, n'ont pas les moyens pour lui payer des cours. Vasu se retrouve donc sans personne pour l'aider à se former.

Un jour, alors qu'il participe à un tournoi d'échecs, un vieil homme est intéressé par le jeu de Vasu. Prenant conscience des capacités à Vasu de devenir un jour un grand joueur d'échecs, le vieil homme, qui utilise le nom d'emprunt d'Anand Sharma, propose au jeune garçon de devenir son Maître d'échecs, à deux conditions : il ne l'accompagnera à aucun tournoi, et Vasu ne devra pas chercher à connaître son passé.

Après avoir eu l'accord de ses parents, qui auraient préféré que Vasu donne son énergie aux études au lieu des échecs, le jeune garçon débute un entraînement intensif auprès de son Maître. Outre les multiples stratégies du jeu, Vasu doit apprendre la patience et maîtriser sa colère.




"La vie est un jeu d'échecs" est un roman de l'auteur indien Om Swami (voir biographie en fin d'article) et destiné à la jeunesse. Le lecteur y suit, durant près de neuf années, Vasu, un adolescent indien féru d'échecs qui suit un apprentissage auprès d'un Maître d’Échecs. L'identité de ce Maître, un vieil homme, ne sera révélé qu'au fur et à mesure du roman. Les échecs, qui seraient apparus en Inde du Nord vers l'an 500, sont un élément central dans le roman. Grâce à ce jeu, et surtout grâce à l'aide de son Maître, Vasu apprend à maîtriser ses ardeurs, il apprend la persévérance, la stratégie, l'assiduité, ... Grâce aux échecs, il grandit mais l’apprentissage sera difficile car Vasu a du mal à contenir sa colère. "La vie est un jeu d'échecs" est une véritable leçon de vie pour ses jeunes lecteurs, une véritable leçon de sagesse donnée par un yogi. Ce roman - dont le genre est narratif - démontre notamment que dans la vie rien n'est jamais acquis et que pour obtenir l'excellence, le meilleur moyen pour y parvenir est le travail. C'est un livre qui se lit facilement malgré quelques passages techniques sur les échecs. J'ai noté quelques erreurs de traduction.


C'est pareil dans la vie. Un homme persévérant d'intelligence moyenne réussira mieux qu'un génie fantasque et paresseux. Cent nulles ou cent défaites quand on s'est bien battu valent mieux qu'une victoire obtenue par un coup de veine. [Page 76]







"La vie est un jeu d'échecs"

De Om Swami

Titre original : The Last Gambit

Traduit de l'anglais par Charlotte Grossetête

Éditions Fleurus - Date de parution : 29 janvier 2019 - ISBN : 978-2215135890 - 320 pages - Prix éditeur : 15,90 €

Tranche d'âge : 9 - 12 ans

#littératureindienne #littératurejeunesse #omswami #échecs



A propos de l'auteur

Om Swami est un moine et auteur d'une quinze livres comprenant des best-sellers comme 'Kundalini : An Untold Story", "A Million Thoughts", "The Wellness Sense", "When All Is Not Well", et "If Truth Be Told: A Monk's Memoir".

Montrant une profonde inclinaison vers la spiritualité dès son plus jeune âge, Swami a étudié les textes védiques et astrologiques, devenant finalement un astrologue professionnel pendant son adolescence. Quittant son poste de rédacteur à temps partiel pour un hebdomadaire, il part en Australie pour poursuivre des études supérieures et acquiert par la suite la nationalité australienne.

En 2000, Swami a obtenu un baccalauréat en commerce à l'University of Western Sydney et, plus tard, en 2002, a acquis une maîtrise en administration des affaires à l'University of Technology de Sydney. Il a ensuite créé une entreprise de logiciels en Australie et a étendu ses opérations aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Inde au cours des six années suivantes. Il a travaillé avec différentes entreprises. Swami est ensuite revenu en Inde et a acquis une entreprise de soins de santé.

Le 15 mars 2010, Swami a renoncé à sa richesse matérielle et est parti tranquillement pour son voyage spirituel en se dirigeant directement vers Kashi (Bénarès - Varanasi), il a été initié au chemin de la renonciation par un saint Naga dans un petit village si situant à environ quatre-vingts kilomètres de Varanasi. Après y avoir passé quatre mois et demi, Swami est parti pour l'Himalaya où il a passé les treize mois suivants dans une méditation intense dans un isolement et une solitude complets. Pendant les jours de sa pratique intense, il a médité jusqu'à 22 heures par jour, y compris des étirements de 10 heures.

"If Truth Be Told: A Monk's Memoir "est son mémoire auto-écrit, publié par Harper Collins en décembre 2014. Le livre a été classé numéro 6 dans le top 10 des livres non romanesques du pays selon "The Financial Express" (Inde).

Il a depuis écrit de nombreux ouvrages.

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi