top of page

"Le jour des caméléons" de Ananda Devi 🇲🇺



Comme un film à rebours, il voit les pages de son histoire, ses combats, ses blessures. La lutte pour l'indépendance. L'idéalisme qui avait empli d'espoir la génération d'avant la sienne. Et désormais ... La désillusion [Page 67]


Dans son nouveau roman, Ananda Devi fait bien plus que de parler de son île natale, l'Île Maurice, elle lui donne la parole. Derrière l'image de carte postale qui lui est donnée, l'île souffre, elle est prête à exploser. Depuis que des humains venus de tous les horizons, aux origines et religions diverses ont investi l'île, il y a plusieurs siècles, ils n'ont jamais cessé de la détruire. Bien plus que de la tristesse, l'île est en colère, en dépression. Le volcan qui sommeille au cœur de ses entrailles, est au bord de l'explosion.


A l'Île Maurice , un nouveau jour se lève, mais il ne ressemblera en rien aux précédents, car aujourd'hui la révolte grondera, la destruction est en marche.

A pars un oncle et sa nièce, quatre personnes dont rien ne prédestinait que leurs destins se croiseront en ce jour fatidique, vont devenir les protagonistes de ce chaos. Il y a un homme las de la vie et son unique rayon de soleil, sa nièce de 10 ans, qu'il doit amener à l'école. Il y a cette cinquantenaire qui décide de casser sa routine en quittant son domicile conjugal et il y a ce jeune homme, chef de gang, qui a souffert des coups de son père. Et puis il y a les spectateurs, les caméléons, qui sont arrivés de Madagascar en passagers clandestins sur des bateaux, et qui attendent de pouvoir investir l'île.

Peu à peu, le décor se met en place, rien n'est prévu à l'avance. Aucun des protagonistes ne maîtrisera ce qu'il se déroule subitement dans sa vie, et aucun ne pourra venir en aide aux autres. Chaque protagoniste est aspiré par son destin et aucun retour en arrière n'est possible.


Comme dans "Le rire des déesses" (prix Femina des lycéens) paru en 2021, avec son nouveau roman "Le jour des caméléons", Ananda Devi nous démontre une nouvelle fois qu'elle est une écrivaine hors-paire, à la plume bien acérée - dur et tranchante - et à la fois délicate et poétique. L'autrice mauricienne n'hésite pas à révéler des faits, tels qu'ils sont et dont nous n'avions pas réalisé leur gravité. Dans "Le jour des caméléons", son île est au cœur du récit. Elle a choisi des protagonistes qui sont des mauriciens issus de diverses origines et qui souffrent comme leur île. Derrière ce titre qui pourrait faire sourire au premier abord, "Le jour des caméléons" est un roman apocalyptique, faisant écho à l'actualité. Le lire vous fait l'effet d'un tornade et vous finirez cette lecture complètement bouleversé. Ananda Devi vous fait ouvrir les yeux et vous verrez l'Île Maurice comme elle est l'est réellement . L'ère de Kali Yuga est en marche et "Le jour des caméléons" en est la parfaite démonstration.

"Le jour des caméléons" est le grand roman de la rentrée littéraire 2023 et qui marquera incontestablement les esprits.


Abhi ne sait pas Nandini est en train de changer le monde. Ou tout au moins l'île. Il ne se doute pas qu'elle va la plonger dans l'obscurité, dans le chaos absolu. Abhi parcourt la maison comme un chien cherchant son maître, le pauvre homme n'a aucune idée de ce que pense Nandini, il les croit unis comme les doigts de la main, un mariage réussi [...] [Page 201]



--------------------


"Le jour des caméléons"

Ananda Devi

Editions Grasset - Date de parution : 16 août 2023 - ISBN : 9782246834588 - 272 pages - Prix éditeur : 20,90 €


--------------------


Quatrième de couverture

Une île : Maurice, la narratrice du roman. Quatre personnages : un oncle las de la vie, sa nièce, unique lumière pour lui, une femme qui vient de quitter son mari, un chef de bande assoiffé de vengeance.

Une journée où tout va exploser : la cité, les haines, peut-être l’île. Enfin, d’étranges animaux qui attendent patiemment que les humains finissent de détruire ce qui leur reste – leur humanité, leur foyer – pour vivre seuls, en paix : les caméléons. Unité de lieu, de temps, d’action. Le compte à rebours est lancé, le drame peut commencer.

Mais reprenons. Le roman s’ouvre, la ville est à feu et à sang. Zigzig, le caïd meneur, tient dans ses bras une fillette ensanglantée. Les plus pauvres viennent de s’attaquer aux plus riches dans le centre névralgique de l’île : le shopping center, désormais en ruines. Au loin, un volcan gronde. Comment en sommes-nous arrivés là ? Quelques heures plus tôt, Zigzig partait avec les siens attaquer ses rivaux tandis que Sara regardait danser une femme libérée sur une plage abandonnée. L’île rembobine et nous raconte. On suivra tour à tour chacun des personnages jusqu’à ce que leur destin se mêle. On remontera aussi le cours de l’Histoire pour comprendre comment les peuples, les servitudes et les logiques du monde moderne ont saccagé cette terre de merveilles et divisé ses habitants.

Avec sa langue tour à tour tendre et ironique, tranchante et poétique, Ananda Devi nous emporte dans un roman impossible à lâcher pour nous plonger dans le chaos des hommes. Le destin est en marche. Mais dans cette histoire-là, ceux qu’on croit les plus féroces seront peut-être les seuls héros.

Yorumlar


bottom of page