• Véronique Schauinger

Le motif Paisley, boteh ou cachemire

Le "motif Paisley" ou plus communément appelé "motif cachemire" est largement répandu à travers le monde, très souvent associé à l'Inde ou à l'Orient, mais connaissez-vous ses origines et sa signification ? Personnellement, c'est un motif que je trouve juste sublime et dont je ne me lasse pas de voir. J'adore le porter en vêtements, en accessoires et en bijoux. J'ai alors naturellement voulu connaître plus sur ce motif, et aujourd'hui je vous fais partager les renseignements que j'ai glané. 1 - Le Paisley est ses origines Le nom de "Paisley" a une résonnante plus britannique qu'indienne. C'est normal, "Paisley", d'où vous trouverez une ville du même nom en Écosse est une ancienne ville de l'industrie textile. "Paisley" est la désignation anglaise pour désigner "boteh" ou "buta", un motif végétal en forme de gouttelettes d'origine perse. Ces dessins sont devenus très populaire en Europe durant le 18 et 19ème siècle, suivant la période Post-Moghole, notamment les châles de Cachemire. Ces motifs ont été surnommés "Persan Pickels" ou "Poires Galloises". Le "Paisley" est d'origine iranienne, sous le nom de "Boteh Jegheh", et l'on retrouve sa trace déjà sous l'empire des Sassanides (224 après JC à 651 après JC), une dynastie de confession zoroastrisme, une religion encore présente en Inde sous le nom plus commun de parsis. Justement, le motif selon des spécialistes, aurait des origines directes avec la religion zoroastrisme, il s'agirait en faite d'un motif représentant un cyprès, symbole de vie et d'éternité. Pour d'autres, le boeth représentait la palme, donc une référence au palmier, qui est avec le pin et le cyprès, des motifs botaniques traditionnels dont on pense qu'il aurait influencé la forme. Le boeth peut également faire penser à un rein ou à une lame. Après la chute de l'empire des Sassanides, ce motif a perduré. Ce motif s'est alors retrouvé en dehors du contexte religieux et a été utilisé pour agrémenter les insignes royaux, des couronnes, des vêtements, les tribunaux, ainsi que les textiles utilisés par la population. Un motif très en vogue depuis très longtemps. Aujourd'hui encore, notamment en Iran et en Ouzbékistan, c'est un motif que l'on retrouve sur les vêtements, mais aussi les fresques, étoffes pour la décoration de la maison, poteries, bijoux, ... Il est présent sur la coiffe traditionnelle de l'Ouzbékistan, le doppi. Le symbole a été alors appelé boteh (le mot persan pour désigner arbuste ou bouquet de feuilles), qui est visuellement une combinaison composé d'éléments floraux et un cyprès. Des siècles plus tard, la forme a été appelé "buta" (amande ou bourgeon) et est devenu le symbole national de l'Azerbaïdjan. Il pourrait également être une adaptation du symbole yin-yang utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise et dans sa philosophie. Le "Paisley" ou "Boteh Jegheh" est donc venu en Inde par les différentes routes commerciales - dont la fameuse Route de la Soie - venant de Perse et par les Moghols venant également de Perse. 2 - Le Paisley et l'Inde En Inde et au Pakistan, le "Paisley" est plus associé à la mangue. Au Bengale, on retrouve le nom de "kalka" ; au Tamil Nadu : mankolam ; koyari (le noyau) dans le Marathi ; en hindi et en ourdou : carrey et au Pendjab : le ambi ou amb. Il semblerait qu'en Inde, ce motif constituait un charme de protection pour conjurer les démons du mal. Le motif Paisley a principalement évolué au Cachemire. Pendant le règne de l'empereur moghol Akbar (1556-1605), la production de tissage a augmenté de façon spectaculaire. Les tisserands ont absorbé les influences qui traversent cette région provenant du Moyen-Orient, la Chine et l'Inde. Les châles en cachemire tissés ont été principalement portés par les hommes pour les cérémonies. Ces premiers châles n'affichaient pas le motif paisley que nous connaissons aujourd'hui, mais une fleur courbant avec des feuilles et une tige, dont les racines ont des similitudes frappantes avec la calligraphie chinoise. La façon dont les symboles de cultures différentes apparaissent dans le développement du motif paisley montre comment les tisserands ont traduit les influences artistiques des importations de céramique, des documents, des tissus dans leurs propres conceptions. Ce motif, tel que nous le connaissons aujourd'hui, s'est répandu à travers le Monde notamment à travers les châles importés en Europe par la Compagnie des Indes. Le paisley est un motif indémodable, unisexe et intergénérationnel. Alors autant en mettre partout. 3 - Pour aller plus loin Si vous souhaitez en connaître plus sur ce motif, je vous invite à découvrir des articles (en anglais) vraiment très complet. 4 - A vous de dessiner votre Paisley Il existe une multitude de Paisley, de formes diverses et de "garnitures" diverses. A vos crayons, il est très facile à les reproduire, à agrémenter selon ses envies et ses inspirations. Voici quelques modèles.

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi