"Le rickshaw fantôme et autres nouvelles" de Rudyard Kipling

Que le ciel prenne en pitié tous les malades, tous les enfants, qu'enferme cette nuit l'enceinte de la ville !
Page 47


"Le rickshaw fantôme" est un recueil de cinq nouvelles du grand Kipling, quasiment inédit en France. En effet, la dernière parution date d'il y a vingt ans, leurs traductions en français remontent à un siècle, les nouvelles ont quant à elles été écrites il y a cent trente ans. C'est à l'occasion du 150ème anniversaire de Rudyard Kipling qui aura lieu en décembre, que les Éditions L'Herme ont sans aucun décidé de les dépoussiérer après deux décennies de sommeil. À travers elles, on y retrouve tout le talent de Rudyard Kipling, prix Nobel de Littérature aux multiples casquettes - romancier, poète et journaliste. Ces histoires nous transportent dans les Indes Britanniques qui ont tant inspiré Rudyard dans ses œuvres et qu'il dépeint d'une façon unique. Ces nouvelles nous plongent dans des ambiances assez fantomatiques et mystérieuses dans une Inde encore sous le joug anglais. Une jeune femme décédée, sans doute le cœur brisé, réapparaissant à son amant tel qu'elle a été lors de leur dernière entrevue où elle paraissait déjà l'ombre d'elle-même dans son rickshaw aux allures de cercueil et ses coolies aux airs de croque-mort. Un étranger profitant de l'hospitalité d'un contingent anglais de Sa Majesté basé au fin fond de "l'Empire des Indes" pour assister au dîner et coïncidant étrangement avec une réapparition inattendue. Un homme des forces policières accompagné de sa fidèle chienne vient de louer un bungalow mais ce qu'il y trouvera ne sera pas "un cadavre dans son placard". Un anglais ne trouvant pas le sommeil à cause de la chaleur de la "Cité de l'épouvantable Nuit" décide de s'imprégner de l'ambiance nocturne de Delhi où les hommes terrassées par le sommeil somnolent à l'air libre. Un petit garçon surnommé "Sa Majesté le Roi" a l'impression d'être un fantôme pour ses parents, heureusement qu'il peut compter sur sa nurse anglo-indienne Miss Biddums.


Ces cinq nouvelles apportent un très bon moment de lecture. Chacune a sa particularité. Par exemple, dans "La Cité de l'Epouvantable Nuit" on découvre une magnifique prose, un régal que l'on a juste envie de relire pour retrouver cette ambiance nocturne. Pour d'autres, rien ne laisse présager le dénouement car l'auteur aime poser le décor, apposer une description très détaillée de son ou ses personnages, ajouter quelques faits à son histoire, ...   "Le rickshaw fantôme" est sans doute la plus troublante de toutes, elle nous plonge dans cette Inde mystérieuse qui nous donne l'impression d'y vivre quelquefois dans un autre espace temps. Une Inde où les djinns apparaissent à ceux qui veulent bien les voir (ou pas), une Inde où rien n'est le fruit du hasard et où les esprits rôdent. "Le rickshaw fantôme" a été écrite par Kipling alors qu'il débutait dans le monde de l'écriture. L'on découvre déjà tout son talent de narrateur qui se confirmera tout au long de sa carrière notamment avec le très connu "Le Livre de la Jungle" et "Kim". Bien évidemment dans ces nouvelles, l'Inde y est décrite à travers l’œil d'un anglais dans un pays colonisé par ses semblables. Mais contrairement à d'autres écrivains britanniques, on y perçoit un attachement pour ce pays et même quelquefois un discret respect. Il a, d'une certaine façon, une vision plus ouverte pour ce pays qui l'a vu naître et dont ses parents se considéraient avant tout Anglo-indiens et non Anglais. "Le rickschaw fantôme et autres nouvelles" est un recueil que je vous conseille bien évidemment de lire. Pour agrémenter le plaisir à ses lecteurs, la maison d'éditions L'Herme a orné son ouvrage de splendides gravures et chaque chapitre débute par une belle lettrine. De plus, pour une bonne compréhension de certains mots, des annotations ont été apportées au fil de la lecture. Ces nouvelles nous ramènent entièrement dans le monde de Kipling. Une lecture à savourer comme un excellent grand cru.



Pour achever le tout, au milieu de la route qu'on appelle le Mille des Dames, l'Horreur m'attendait. Il n'y avait pas d'autre rickshaw en vue - rien que les quatre jhampanies noir et blanc, l'équipage aux panneaux jaunes, et la tête dorée de la femme à l'intérieur - tous, en apparence, absolument comme je les avais laissés huit mois et quinze jours plus tôt !
Page 23

Le Russe, entendons-nous, est un personnage délicieux jusqu'à ce qu'il rentre sa chemise. En tant qu'oriental, il est charmant. C'est seulement lorsqu'il insiste pour se faire traiter en occidental d'Orient et non en oriental d'Occident qu'il passe au rang d'anomalie ethnique extrêmement difficile à manier. Son hôte ne sait jamais quelle face de sa nature il va montrer.
Page 55



"The Phantom Rickhaw", nouvelle traduite en français sous le nom "Le Rickshaw Fantôme", été publiée pour la première fois en 1885, dans "Quartette", le supplément de Noël de la "Civil and Military Gazette", où l'on trouvait quatre histoires du jeune (19 ans) Kipling avec d'autres écrits en prose ou en vers de ses parents et de sa sœur Alice (Trix). Cette histoire fut révisée pour être intégrée à "The Phantom Rickshaw and Other Eerie Tales" volume 5 de la "Indian Railway Library", publié à Allahabad par A. H. Wheeler & Co. en 1888 et à Londres en 1890 par Sampson Low. En 1895, elle fut incluse, avec les histoires des volumes 4 et 6 de cette même collection, dans le recueil "Wee Willie Winkie and Other Stories", qui fit l'objet de nombreuses rééditions. Source : http://kiplinginfrench.free.fr/TPRtable.html


Il y a longtemps, quand l'Impératrice des Indes était une jeune femme, et que tout fonctionnait pour le mieux dans ce pays, il était d'usage, dans quelques mess, de porter la santé à la Reine dans un verre qu'on brise après, à la plus grande satisfaction des fournisseurs du mess. Si la coutume en est aujourd'hui tombée en désuétude, c'est qu'il ne reste plus grand-chose pour quoi qui vaille la peine de briser quoi que ce soit, sauf de temps à autre la parole d'un gouvernement, et encore n'est ce point chose qu'on brise pour la première fois.
Page 72

Le rickshaw fantôme et autres nouvelles

De Rudyard Kipling

Éditions de l'Herne - Parution du 25 février 2015 ISBN : 978-2851977397 - 180 pages - Prix éditeur : 12 €

Traduction

- "Le rickshaw fantôme" (1907) traduction de l'anglais par Louis Fabulet et Arthur Austin-Jackson

- "La Cité de l'épouvantable nuit" (1910), texte tiré de "Au hasard de la vie", traduction de l'anglais par Albert Savine

- "L'Homme qui fut", texte tiré de l'ouvrage "Les plus beaux contes", Librairie Arthème Fayard, Paris, 1938

- "Sa Majesté le Roi", texte tiré de l'ouvrage "Les plus beaux contes", Librairie Arthème Fayard, Paris, 1938

- "Le retour d'Imray", traduction de l'anglais par Théo Varlet


Titre d'une parution anglaise semblable: The Phantom Rickshaw and other eerie tales


#éditionsdelherne #herne #rudyardkipling #kipling #auteuranglosaxon #auteursanglosaxon #littératureanglosaxon

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi