• Véronique Schauinger

"Les légendes de Khasak" de O.V. Vijayan

Mis à jour : avr. 26

Karouv sourit sans répondre. Ravi écrivit son nom à la suite des autres. C'était un samedi. Le lundi suivant, Abdoul Mouttalif répondant présent à sa place. Dix jours plus tard, Karouv réapparaissait. Quand aux deux frères Chattan et Perakkadan, ils ne se montraient plus du tout. Leurs parents, des vanniers, qui habitaient les forêts, étaient venus prendre congé de l'instituteur. Quand Ravi leur demanda pourquoi ils ne voulaient plus envoyer leurs enfants à l'école, ils répondirent que leur clan n'avait pas besoin d'étudier en classe parce que la langue qu'il parlait était la plus belle de toutes et et qu'elle n'avait que faire de l'écriture. Parce que les gens qui vivaient dans les profondeurs de la montagne avaient leu propre trésor d'histoires à se raconter et qu'ils s'en trouvaient contents.

Ravi a effectué une licence complète à l'université mais à quitter les bancs la veille des examens finaux pour se réfugier dans un ashram védantique. Lui qui aurait pu poursuivre des études en Europe ou aux États-Unis, vient d'arriver dans un petit village au fin fond du Kerala, Khasak, pour devenir le premier instituteur de la première école élémentaire du village, initiative du Conseil régional.


Ravi découvre très rapidement que sa venue dans le village n'est pas souhaitée en commençant par le mollah, Allah-pitch qui gère l'école islamique. Ravi a un mal fou à avoir des élèves car l'école intéresse peu dans cette contrée reculée où les enfants ne sont nourris que par les légendes, comme celle qui raconte que les habitants de Khasak sont des descendants des guerriers Badrin de l'Islam et disciples du Prophète. Au lieu d'être un instituteur respecté, Ravi sera le témoin des discordes entre hindouistes et musulmans ; il connaîtra les secrets des uns et les trahisons conjugales des autres ; il observera les luttes d'influence entre les personnages plus ou moins importants du village et des alentours ; il jouira d'amours éphémères ; il subira la maladie, l'épidémie de la variole qui décime parents et enfants ; il sera témoin des cérémonies truquées en l'honneur de la Déesse, ... Au lieu de retrouver sa paix intérieure, Ravi noiera sa solitude et ses vieux démons dans l'arak. Mais la vie à Khasak ne sera pas totalement morne pour Ravi qui s'attachera à certains des enfants qui viennent de temps en temps à son école, à commencer par Appoucol'bri, surnommé "colibri", un enfant-adulte, devenu orphelin et déficient mentalement.

Qu'adviendra-t-il de Ravi ? Arrivera-t-il à garder l'école ouverte malgré les épreuves de la vie ? Ne deviendra-t-il pas à son tour fou dans ce village ?



Ottupulackal Velukkuty Vijayan, communément appelé O.V. Vijayan est une figure importante de la littérature contemporaine malayalam, décédé en 2005, il était écrivain mais également dessinateur de dessins animés. Son roman, "Les légendes de Khasak" (son titre original : Khasakkinte Ithihasam ഖസാക്കിന്റെ ഇതിഹാസം) a été publié la première fois en 1969 et a été réimprimé de maintes fois, ce qui en fait un des romans les plus vendus en Asie du Sud.

Dans ce roman, l'auteur nous transporte dans un village fictif du Kerala, Khasak, fortement inspiré par le village de Tasarak, cher à l'auteur. Certaines critiques considèrent que certains aspects de ce roman sont inspirés par l'auteur de sa propre vie. Le fil conducteur de ce roman est Ravi mais l'auteur nous fait découvrir les nombreux habitants hétéroclites constituant le village de Khasak. Dès les premiers chapitres, le village apparaît comme un village mystique, où la spiritualité a une place prédominante, tout comme les légendes, les péchés et l'arak, l'eau-de-vie local dont aime s’enivrer les habitants. Grâce aux nombreuses rencontres que nous offre l'auteur dans son roman, le lecteur se voit octroyer de nombreuses histoires, mythes et superstitions qui bercent le village de Khasak, en totale opposition avec le monde de Ravi et ce qu'il voulut enseigner dans son école. Ravi qui justement pensait trouver refuge dans un endroit isolé pour oublier sa culpabilité, se retrouve face à des êtres gangrénés par de nombreux vices et des croyances d'un autre âge. L'auteur nous permet, par petites touches rétrospectives, de découvrir ce que Ravi a voulu fuir.


"Les légendes de Khasak" est un roman qui peut paraître difficile à lire mais qui mérite que l'on persévère. Plus qu'un simple roman, "Les légendes de Khasak" apporte une réflexion philosophique.

"Les légendes de Khasak" de O.V. Vijayan

Titre original : Khasakkinte Itihâsam

Traduit du malayalam par Dominique Vitalyos

Livre édité sous la direction de Vaiju Naravane

Éditions Fayard - Date de parution : 5 mai 2004 - ISBN : 978-2213619941 - 288 pages - uniquement en occasion


#éditionsfayard #fayard #ovvijayan #vijayan #kerala #tamilnadu #littératureindienne #littératuremalayalam #domniquevitalyos #auteurindien #auteursindiens #malayalam

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi