top of page

"Architecture, temps et éternité" Adrian Snodgrass


L'axe de la construction est l'homologue du fulcrum de la Roue du Monde ou, alternativement, un de ses rayons joignant la jante de la multiplicité au moyeu de l'Unité ; il équivaut au tronc de l'Arbre de Vie, dont les branches et les racines sont des états supra- et infra-terrestres ; c'est aussi la Montagne qui se dresse au centre du cosmos ; c'est l’Échelle dont les échelons sont des phases d'ascension et de retour à l'Origine ; c'est le Mât du Navire Cosmique qui flotte sur les Eaux sombres et la fumée qui s'élève du Foyer qu centre de la Maison de l'Univers ; c'est le rayon lumineux qui resplendit du Soleil immobile situé au faîte du Ciel afin d'illuminer les Mondes. [Page 81]

Né en 1931, Adrian Snodgrass, est un architecte australien de formation, spécialiste de l'histoire comparée des religions principalement des études bouddhistes et de l'art bouddhiste. Durant sa carrière, il a vécu dans de nombreux pays asiatiques comme par exemple l'Inde, le Sri Lanka, le Japon ou encore l'Indonésie. Étant une des plus grandes références dans sa discipline, la traduction de ses ouvrages en langue française est une grande opportunité au lecteur francophone passionné.

"Architecture, temps et éternité" - "Architecture, Time and Eternity" de son titre original - est une de ses œuvres majeures. C'est le "premier ouvrage d’une série de trois volumes sur les relations unissant l’architecture, le temps et l’éternité dans les civilisations traditionnelles passées et présentes, ce livre offre une synthèse de données de première importance dans l’histoire de l’art et de la culture." C'est une excellente introduction qui démontre que ce qui régit l'architecture d'un monument n'est pas principalement dicté par les fantasques de l'humain, mais avant tout le symbolisme. Dans de nombreuses traditions, civilisations, le symbolisme est ce qui régit l’érection des monuments : son emplacement, l'orientation, sa composition, ses proportions, ses ornements, ... Dans cet ouvrage, passionnant, la notion de symbolisme est étudié en profondeur à travers différents chapitres qui expriment clairement leur contenu : "La doctrine platonicienne du symbolisme, les formes dans l'esprit de dieu, les doctrines chrétiennes et islamiques du symbolisme, la doctrine des correspondances, la nature des symboles pour arriver au principe du symbolisme architectural (sacré et cosmique) et d'une partie encore plus passionnante celle du symbolisme du temps. Cette introduction permet de prendre encore plus conscience du travail incroyable - d'une part de son auteur - mais plus encore de ces architectes et constructeurs qui ont laissé comme héritage, des monuments d'une beauté saisissante et à la haute valeur symbolique dont malheureusement, le commun des mortels n'en prend pas la mesure.

Après une belle part, disons, de théorie, place aux exemples qui seront présentées dans les prochains volets de cette incroyable et passionnante série. Dans "Architecture, temps et éternité", il nous invite tout de même à en découvrir un, celui de l'architecture islamique traditionnelle en mettant en avant le symbolisme stellaire, véritable clé de voûte de cette architecture, et le symbolisme astral de la "Ka'ba".

Il n'est pas chose aisée de présenter un ouvrage aussi complet et complexe, mais "Architecture, temps et éternité" est un ouvrage vous permettant enfin de comprendre les monuments devant lesquels nous sommes en admiration et dont on ne connaît pas les symbolismes. A titre personnel, j'avais lu par le passé de nombreux ouvrages tant sur les monuments bouddhistes et hindouistes que des civilisations pré-colombiennes, cet ouvrage m'a permis de pousser encore plus loin mes connaissances et je n'ai qu'une hâte après cette lecture, de pousser encore plus loin mon savoir, grâce au travail remarquable d'Adrian Snodgrass.



Présentation de l'ouvrage par son Éditeur : Éditions I

Architecture, temps et éternité est une des œuvres majeures d’Adrian Snodgrass, architecte et enseignant à l’université de Sidney en Australie.

Premier ouvrage d’une série de trois volumes sur les relations unissant l’architecture, le temps et l’éternité dans les civilisations traditionnelles passées et présentes, ce livre offre une synthèse de données de première importance dans l’histoire de l’art et de la culture. Il constitue une somme unique reliant le domaine architectural avec l’histoire des idées des principales civilisations de notre planète.

Ce premier recueil est une véritable introduction aux principes spirituels de l’architecture sacrée en Orient et en Occident et un essai indispensable à tous ceux qui s’intéressent à l’art traditionnel aussi bien qu’à la culture des civilisations en général.

Il met en lumière les liens reliant l’architecture religieuse et les Livres saints des grandes traditions. Il s’appuie sur des œuvres ainsi que sur des enseignements spirituels plurimillénaires. Par leur confrontation, il met à jour des principes essentiels qui président à leur conception, et souligne les liens que les principales constructions traditionnelles entretiennent avec le symbolisme astronomique et temporel (conceptions du cosmos cruciforme, symbolisme astral, etc.).

D’une clarté exemplaire, ce livre analyse et expose les principaux rites, mythes et symboles et comment ils s’articulent au sein des grandes cultures antiques mais aussi dans les formes variées du folklore. L’auteur rappelle ainsi les grandes notions fondamentales sur lesquelles ces civilisations se sont érigées : de la séparation du sacré et du profane à la notion de centre spirituel en passant par les liens entre directions de l’espace et orientation sacrée. Il explique comment et pourquoi ceux-ci s’articulent au sein des constructions architecturales d’époque et de lieux des plus éloignés. Il montre enfin comment ces idées-clefs ont décidé aussi, non seulement des formes des bâtisses religieuses, mais aussi de la structure même des cités traditionnelles antiques. Il prouve ainsi que l’habitat ne fut pas autrefois seulement un lieu destiné à abriter l’homme mais aussi et surtout un support visant à l’ouvrir sur l’universel.

Dans ce recueil, Adrian Snodgrass met ainsi en relief le jeu de l’Éternité et du temps dans l’espace architectural. Il démontre que, dans cette perspective, le temps est le reflet en mouvement de l’Éternité et que le matériau du constructeur est la trace matérielle de la materia prima sur laquelle le Principe imprime sa marque. L’architecture traditionnelle, en opérant une séparation entre la nature et la culture, unit le temps et l’éternité dans un édifice symbolique relié au cosmos tout entier. Il en résulta que ce texte est aussi un véritable manuel de l’ethnologie de l’invisible.

Adrian Snodgrass illustre son propos par un exemple d’architecture traditionnelle : celui de la tradition islamique. Il montre alors comment la croix des directions structure les édifices musulmans et comment ses principes se retrouvent au sein de l’orientation même de la Ka‘aba à La Mecque vers laquelle les musulmans du monde entier se tournent cinq fois par jour et convergent lors du pèlerinage annuel.

En s’appuyant de la sorte sur les grands Livres saints, des Védas à la Bible en passant par le Coran, et les textes de maîtres spirituels majeurs tels que Maître Eckhart, Ibn ‘Arabî, Lao-tseu ou de philosophes tels que Platon, Snodgrass s’inscrit dans l’étude de la Science sacrée telle que l’ont développée René Guénon, Ananda Coomaraswamy, Stella Kramrisch ou encore Henri Corbin. Autorité dans le monde anglosaxon, où ses ouvrages sont régulièrement réédités, les essais d’Adrian Snodgrass figurent aux côtés de ceux de Mircea Eliade, de Baltrusaitis ou de Santarcangeli.

Il est à noter que son travail est doté, de plus, d’un souci pédagogique et vise à produire un texte qui ne soit pas réservé aux seuls spécialistes mais constitue une introduction permettant au lecteur non-spécialiste de pouvoir comprendre certaines subtilités théologiques et esthétiques au cœur de constructions que cette approche permet de considérer différemment.

La parution de ce volume comble une lacune éditoriale et culturelle importante en donnant enfin accès à un texte fondamental d’un auteur majeur. Chaque page révèle au lecteur de nouveaux prolongements et chaque chapitre est une invitation à approfondir son approche et affiner son regard dans une ouverture intellectuelle enrichissante et stimulante.


-----------------------


"Architecture, temps et éternité"

Adrian Snodgrass

Titre original : "Architecture, Time and Eternity"

Traduit de l’anglais par Patrick Marcelot

Editions I - Date de parution : août 2020 - ISBN : 978-2-37650-039-1 - 215 pages - Prix éditeur : 22,90 €




Comments


bottom of page