"Celle qui portait des crânes en boucles d'oreilles" - Kapalkundala - de Bankim Chandra Chatterji


#littératureindienne #BankimChandraChatterji #auteursindiens #auteurindien


Dans l'obscure et profonde nuit de la nouvelle lune, les deux jeunes gens s'enfoncèrent au cœur de la forêt. Nabakumr ignorait tout de ces bois, il ne pouvait donc que suivre le chemin que lui montrait la jeune fille. "Cela aussi, se dit-il, c'était écrit !" Il avait oublié ce que savent tous les Bengalis : l'art de se laisser guider sur les circonstances au lieu d'agir sur elles. S'en serait-il souvenu, il ne fût pas désolé comme il le faisait. Ils ralentirent peu à peu leur allure. Les ténèbres ne laissaient rien voir, la clarté des étoiles laissait deviner, parfois, la cime blanche d'une dune, ou encore la silhouette d'un arbre autour duquel voletaient les lucioles. [Page 42]


"Celle qui portait des crânes en boucles d'oreilles" est le deuxième roman de l'auteur bengali Bankim Chandra Chatterji qui écrivit en langue bengalie.

Le roman a été publié en 1866, sous le titre "কপালকুণ্ডলা", "Kapalkundala", le nom de l'héroïne dont la traduction littérale est "Celle qui portait des crânes en boucles d'oreilles". Il est l'un des romans de Bankim les plus appréciés au Bengale et a été adapté au cinéma et pour la télévision.

L'histoire nous transporte au début du XVIIème siècle, et débute précisément en 1605, l'année de la mort de l'empereur moghol Akbar et l'accession au trône de son fils, Jahangir. Un évènement historique qui n'a pas été choisi par hasard par Bankim, car il se joue en arrière-plan de l'histoire de Nabakumar, un jeune brahmane bengali.



Nabakumar est un jeune brahmane revenait de Gangasager, l'endroit où le Gange se jette dans l'océan, par bateau avec d'autres pèlerins. Après une nuit à bord éprouvante et voulant aider les passagers affamés du bateau, Nabakumar se dévoue à descendre du bateau pour chercher de la nourriture sur terre. Alors qu'il accomplit cette mission, il se fait abandonner près d'une rivière que l'on nomme aujourd'hui Rasulpur. Pour survivre, il va suivre un renonçant qui lui apporte l'hospitalité mais réalisera très vite que ce dernier, veut le sacrifier pour la déesse Bhairavi. C'est grâce à la bienveillance de Kapalkundala, une belle jeune femme qui a été élevée par le renonçant, que Nabakumar aura la vie sauve. Nabakumar et Kapalkundala se sauveront et trouveront refuge chez un desservant du temple de Kali, dévot de la jeune femme. Ce dernier propose que les deux jeunes gens se marient et qu'ils aillent vivre chez Nabakumar. Après réflexion, Nabakumar, dont la première épouse s'est convertie à l'islam, accepte. Lors du trajet du retour, qui conduiront les jeunes mariés dans le village natale du jeune homme, Nabakumar vient en détresse d'une jeune femme qui venait de se faire détrousser par des brigands ...



"Celle qui portait des crânes en boucles d'oreilles" est un roman fait de nombreux dénouements, qui peut paraître difficile et complexe à lire pour un lecteur occidental. Pourtant, en persévérant, le lecteur réalisera qu'il est en train de lire une œuvre intéressante qui lui permettra de goûter à la culture bengalie et hindoue, digne d'une épopée hindoue. Même si Bankim Chandra Chatterji maintient le rôle de la parfaite épouse hindoue pour ses personnages féminins, ces dernières ne sont pourtant pas des femmes dominées. Ce sont des femmes fortes, prenant des décisions qui leur sont propres et qui savent s'affirmer. A certains moments, elles dominent le protagoniste Nabakumar. N'oublions pas que c'est grâce à Kapalkundala que Nabakumar a la vie sauve. Ce qui est également intéressant dans ce roman, c'est cet arrière-plan qui nous permet d'approcher la Cour Moghole sous un angle intéressant, et dont les évènements qui s'y jouent ont un impact dans le roman. "Celle qui portait des crânes en boucles d'oreille" est un roman poignant et tragique.




-------------------------------

"Celle qui portait des crânes en boucles d'oreilles"

De Bankim Chandra Chatterji

Titre original : Kapalkundala

Traduit du bengali et présenté par France Bhattacharya

Editions Gallimard - Connaissance de l'Orient - Date de parution : 2005 - ISBN : 9782070775231 - 150 pages - Prix éditeur : 14,75 €

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout