"L'Alcazar" de Simon Lamouret

#Album #bandedessinée #simonlamouret #romangraphique #bangalore #auteurfrançais #auteursfrançais




Présentation de l'éditeur


Inde, de nos jours, dans le quartier résidentiel d’une grande ville … Sur le chantier d’un immeuble en construction coexistent une dizaine de personnages venus des quatre coins du pays : Ali, le jeune ingénieur inexpérimenté, Trinna, un contremaître intransigeant, Rafik, Mehboob et Salma, manœuvres provinciaux rêvant de lendemains meilleurs… mais aussi Ganesh et sa bande de Rajasthani, carreleurs hindous aux accents conservateurs qui viennent grossir les rangs de ce chantier supervisé par un jeune et riche promoteur. Ce petit théâtre offre une vue microscopique de l’Inde contemporaine, où se côtoient langues, religions, chefs et larbins dans une précarité toujours portée par un vent tragi-comique. Et, à mesure que l’immeuble s’élève laborieusement, les rêves et ambitions de chacun se heurtent et s’entremêlent dans ce paysage humain et urbain à couper le souffle.





Simon Lamouret, illustrateur et auteur de bande dessinée, a vécu cinq ans en Inde où il a enseigné le dessin et l'illustration. De cette expérience, est née "Bangalore", un album dans lequel il nous dresse un portrait saisissant de cette ville du Sud de l'Inde, connue pour être la Silicon Valley indienne. Fort du succès de "Bangalore", quelques années plus tard, il remet le couvert avec "L'Alcazar". "L'Alcazar" est le nom de ce qui va devenir un immeuble résidentiel destiné à la classe moyenne supérieure dans une ville en Inde, n'importe laquelle. Ce roman graphique s'appuie sur la construction de cette résidence, de son état de "terrain à bâtir" à son inauguration, afin de nous faire rencontrer les personnes qui vont permettre à ce projet immobilier d'aboutir. Avec "L'Alcazar", Simon Lamouret nous permet de rencontrer un large panel de personnages qui sont originaires des quatre coins de l'Inde, issues de nombreuses classes indiennes et de diverses confessions, hommes et femme, arrivant sur ce chantier avec leur propre histoire, leurs propres rêves et leurs problèmes. Mais son attention a été avant tout porté sur ceux qui fournissent le travail le plus harassant, les ouvriers. Ces fourmis, qui sont simples manœuvres ou techniciens plus ou moins qualifiés, travailleront sans compter, souvent jusqu'à l'épuisement, pour gagner un maigre salaire.

Même si "L'Alcazar" est une fiction, il est largement inspiré d'histoires réelles. En effet, pour écrire ce roman graphique, Simon Lamouret, intéressé par le sujet, a mené une impressionnante enquête de terrain, en quasi-immersion pendant huit mois dans l’un de ces chantiers. Même si l'enquête s'est déroulée sur un chantier de Bangalore, l'histoire peut avoir lieu dans n'importe quelle ville indienne, de la plus grande à la plus petite.


« L’Alcazar » est une bande dessinée vraiment originale, très prenante, saisissante. Ce travail d'enquête sociale effectuée par Simon Lamouret nous permet une véritable prise de conscience des mécanismes économiques d'un chantier en Inde et nous offre un aperçu sur le fonctionnement de l'urbanisme en Inde. Le chantier de "L'Alcazar" est une véritable tour de Babel mais ce palais n'est pas destiné à ceux qui l'ont servi à l'ériger vers le ciel.



Le travail de Simon Lamouret rappelle le travail du photographe français Arthur Crestani qui a fait une série de magnifiques clichés nommée "Bad City Dreams" qu'il a réalisé à la périphérie de Delhi, à Gurgaon où il démontre le décalage entre les ouvriers journaliers (pauvres) et les publicités immobilières. "L'Alcazar" complète parfaitement le travail de ce photographe.





"L'Alcazar" de Simon Lamouret

Éditions Sarbacane - Parution : 2 septembre 2020 - ISBN : 9782377312511 - 208 pages - Prix éditeur : 25 €

51 vues0 commentaire