"Le Dernier Maharaja d'Indore" de Géraldine Lenain

#géraldinelenain #seuil #éditionsseuil #maharaja #maharadjah #indore #rahohokar



Le pari est osé, ce qui ne les empêche pas de tenter leur chance et d'embarquer ensemble dans cette aventure d'autant plus incroyable et sympathique qu'ils n'ont pas tous les deux qu'une vingtaine d'années. Passionnés mais inexpérimentés. Tellement jeunes et déjà si assurés ! Le prince et l'architecte partagent le même désir de modernité. [Page 130]


Ce regard profond, un brin mélancolique, immortalisé par le grand photographe Ray Man à Cannes à la fin des années 1920 est celui de l'un des plus légendaires maharajas de l'ère moderne : Shri Yeshwant Raho Holkar II, le dernier maharaja d'Indore. La tête renversée à ses côtés est celle de la toute jeune maharani Sanyogita Devi, 15 ans, qui avait été la camarade de jeu du maharaja durant son enfance, et qui, comme lui, a eu une éducation en Angleterre, chose rare pour une jeune fille indienne. Cette photographie en couverture du dernier ouvrage de l'historienne de l'art et spécialiste en arts asiatiques Géraldine Lenain, est loin de l'image que l'on se fait d'un couple indien royal mais illustre parfaitement ce couple mythique, très occidentalisé, libre, amoureux de la vie et des nuits parisiennes, du jazz et des belles et précieuses choses et qui savait redevenir maharaja et maharani lorsqu'il le fallait.

Dans "Le Dernier Maharaja d'Indore", Géraldine Lenain, s'est intéressée à Yeshwant Raho Holkar II, cet homme singulier, une personnalité visionnaire du milieu culturel européen des 1920-1930, qui avait côtoyé des grands noms de l'avant-gardiste artistique et décorative de cette époque ; commanditaire du premier palais moderne art-déco en restructurant Manik Bagh à Indore et qui avait constitué un tournant dans l'architecture en Inde et probablement dans le reste de l'Asie. En plus des autres projets architecturaux du maharaja et de ses fréquentations, Géraldine Lenain s'est également intéressée à l'autre facette du dandy charmeur et flambeur. Pour nous dresser un portrait complet de Yeshwant Raho Holkar II, elle a mené un méticuleux et précieux travail de recherches pour retracer, chronologiquement, les 53 années de la vie de cet homme hors-du-commun. Un travail d'autant plus difficile car le maharaja avait décidé, au crépuscule de sa vie, de détruire l'autobiographie qu'il avait commencé à rédiger, ses précieux carnets de notes et sa correspondance. A travers les recherches de l'historienne, nous y découvrons un homme portant le lourd poids d'un héritage, nous y apparaît un homme abattu par la disparition précaire de sa femme alors qu'elle avait à peine 22 ans, un homme ballotté entre deux mondes, deux cultures, à une époque où le monde et surtout l'Inde vit un grand changement, ... Nous y découvrons également un père.

"Le Dernier Maharaja d'Indore" est une biographie passionnante, écrit avec beaucoup de justesse et de précisons. Il est intéressant qu'enfin un ouvrage dévoile la vie de Yeshwant Raho Holkar II, car pour mieux comprendre l'homme et ses excentricités, il est toujours bien de comprendre les tenants et aboutissements. Lire cet ouvrage permet également une virée en différentes époques, en différents lieux car le maharaja a voyagé et vécu sur différents continents. Pour parfaire l’immersion, "Le Dernier Maharaja d'Indore" est agrémenté de différents clichés.


"Le Dernier Mahajara d'Indore" est une biographie inédite à lire pour découvrir, sous toutes ses coutures, la vie du richissime héritier Yeshwant Raho Holkar II, un moderne maharaja, marqueur d'une époque et précurseur des influenceurs.


Une vingtaine de créateurs soigneusement sélectionnés sont sollicités, dont les réalisations sont devenues aujourd'hui des oeuvres iconiques de cette période : Marcel Breuer, Ivan da Silva-Bruhns, Djo-Bourgeois, Desny et Clément Nauny, D.I.M., Michel Dufet, Eileen Gray, Hélène Henry, René Herbst, René Lalique, Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, Hans et Wassili Luckharddt, Eckart Muthesius, Jean Perzel, Jean Puiforcat, Lilly Reich, Jacques-Emile Ruhlmann, Louis Sognot et Charlotte Alix. [Page 144]


Référence de l'ouvrage

"Le Dernier Maharaja d'Indore"

de Géraldine Lenain

Éditions Seuil - Date de parution : 8 avril 2022 - ISBN : 9782021502299 - 288 pages Prix éditeur : 18,50 €


Sur le même sujet

https://www.inde-en-livres.fr/post/rao-holkar-ii-moderne-maharajah-un-m%C3%A9c%C3%A8ne-des-ann%C3%A9es-1930-2019-2020-au-mus%C3%A9e-des-arts-d%C3%A9coratifs


Le site de l'éditeur

https://www.seuil.com/ouvrage/le-dernier-maharaja-d-indore-geraldine-lenain/9782021502299


Quatrième de couverture

Yeshwant Rao Holkar II (1908-1961), dernier maharaja d’Indore, est la figure même du maharaja moderne. Jeune esthète curieux, conscient de son absence de pouvoir politique dans une Inde sous domination britannique, ce richissime héritier épris de modernité part dès sa vingtième année à la conquête de l’Europe et des États-Unis et se jette à corps perdu dans les années folles. Marié à seize ans à la maharani Sanyogita Devi qui en avait neuf, le jeune prince rencontres de nombreuses personnalités de l’époque, dont certaines qui marqueront sa vie entière, comme (Man Ray, Constantin Brancusi, Henri-Pierre Roché, Jacques Doucet ou Eckart Muthesius). Le couple mythique se fait grand mécène des artistes occidentaux des années 30 qui raffolent du jeune prince-dandy et de sa très jeune épouse. Le Corbusier, Jacques-Émile Ruhlmann ou encore Eileen Gray décorent l’incroyable palais Art déco qu’il se fait construire avec audace au cœur de l’État du Madhya Pradesh.

Mais derrière cette icône de l’élégance et d’un style de vie devenu modèle pour les autres princes indiens, s’en cache une autre, plus mystérieuse. Fragile et instable, mélancolique, déchiré entre les deux mondes irréconciliables qu’il habite — l’Inde et l’Occident —, refusant d’appartenir à aucun, il se retire peu à peu au gré des drames de sa vie, abandonne son projet d’autobiographie, brûle discrètement ses correspondances, comme pour effacer sa postérité. Une biographie inédite d’un personnage extraordinairement inspirant, qui se lit comme un voyage au cœur des années folles mais aussi comme une traversée de l’Inde en voie d’indépendance, tiraillée entre culture coloniale, culture traditionnelle indienne et modernité artistique.




Note : Indore est aujourd'hui un district de l’État du Madhya Pradesh au cœur de l'Inde.