Irrfan Khan, star de Bollywood, visage d'Hollywood





L’acteur indien Irrfan Khan est décédé le 29 avril, à l’âge de 53 ans quatre jours après sa mère, morte de causes naturelles. Atteint d’un cancer rare diagnostiqué en 2018, Irrfan Khan venait d’être hospitalisé dans à Bombay, dans le "Kokilaben Dhirubhai Ambani Hospital" pour une infection du côlon.




Irrfan Khan, de son nom complet Sahabzade Irrfan Ali Khan (hindi : इरफ़ान ख़ान ; ourdou : عرفان خان) est né le 7 janvier 1967 à Jaipur. Il est le fils de Saeeda Begum Khan Yaseen Ali Khan, homme d’affaire dirigeant une entreprise de pneus. Il a trois frères et sieur Salman Khan, Imran Khan, and Rukhsana Begum. Irrfan Khan étudie dans l’objectif d’obtenir son master lorsqu’il décroche une bourse d’étude. Elle lui permet de s’inscrire à "National School of Drama" de New Delhi dont il sort diplômé en 1987. Il s'installe alors à Bombay et gagne sa vie en faisant des apparitions à la télévision et au théâtre.

Mais jouer Shakespeare ou Tchékhov ne l’aide guère à ses débuts, dans les années 1980, dans un cinéma indien prisant alors plutôt les blockbusters avec chants et danses.


Irrfan Khan a joué dans des films indiens tout aussi bien que dans des réalisations internationales.





Il décroche un rôle dans « Salaam Bombay » (1988) de Mira Nair mais doit se résoudre à voir au montage son rôle réduit à une simple apparition. Désolé et frustré, Irrfan Khan s’écarte légèrement de la télévision et décide de jouer dans des longs-métrages assez méconnus. Durant les années 90, il figure au casting d’une vingtaine de films et apparaît dans vingt-huit séries TV. "Banegi Apni Baat" le rend d’ailleurs très populaire en Inde. Les producteurs l’écartent de tout rôle principal, jugeant son physique atypique.

Alors qu'il est sur le point de tout abandonner, le cinéaste britannique Asif Kapadia fait appel à lui pour « The Warrior » (2001). Encensé, le film vaut à Irrfan Khan d’être repéré en Inde par une nouvelle génération de réalisateurs désireux d’explorer de nouveaux territoires.

Le réalisateur et scénariste Asif Kapadia offre à Irrfan Khan le rôle de sa vie en 2003. En incarnant Lafcadia dans "The Warrior", sorte de conte traditionnel indien, l’acteur obtient le prix du meilleur film aux BAFTA et acquiert une renommée internationale. Maqbook (adaptation de Macbeth, 2004), "Partition" (Id.), "Rog" (2005), "The Killer" (2006) lui permettent de tourner à la fois avec de grands acteurs indiens et américains et d’être salué par la critique grâce à son jeu d’acteur tout en sobriété.

Il tournera ensuite "Un nom pour un autre" (2006), The Namesake (2006), "Un cœur invaincu" (2007) de Michael Winterbottom où il jouera aux côtés d’Angelina Jolie et "A bord du Darjeeling Limited (2007). Pourtant son véritable succès arrivera avec son rôle d'inspecteur de police en 2008 dans "Slumdog Millionnaire", le film de Danny Boyle qui a remporté huit Oscars. En 2009, il joue le rôle d'un coiffeur dans le film indien "Billu Barber" (2009),

En 2012, il se fait remarquer dans deux ambitieux projets de studios : "L'Odysée de Pi" réalisé par le taïwanais Ang Lee et joue le rôle du docteur Rajit Ratha dans "The Amazing Spider-Man". L'année d'après, en 2013, le succès critique mondial de la coproduction franco-germano-indienne "The Lunchbox" de Ritesh Batra, une comédie romantique de Ritesh Batra où il incarne un comptable solitaire tombant amoureux d’une femme au foyer avec laquelle il dialogue à distance via la gamelle de son déjeuner. Ce rôle lui permet de confirmer une reconnaissance internationale. En 2014, il tiendra le rôle principal dans "Le Secret de Kanwar".

Il gagne le cœur du public dans des films plus légers comme "Piku" (2015), aux côtés des superstars de Bollywod Amitabh Bachchan et Deepika Padukone et "Talvar". Toujours en 2015, il est à l'affiche d'un succès populaire mondial : le blockbuster "Jurassic World" réalisé par Colin Trevorrow où il incarne le milliardaire Simon Masrani, propriétaire du parc éponyme. En 2016, il jouera dans "Inferno", le troisième volet de la saga cinématographique des aventures de Robert Langdon, incarné par Tom Hanks et mis en scène par Ron Howard. Cette même année, il donne sa voix à Baloo dans "The Jungle Book". En 2017, il joue notamment dans "Hindi Medium" et en 2018, il apparaît dans un film dramatique 2018 "Puzzle". 


Irrfan Khan a joué dans une centaine de films, remportant de multiples récompenses et gagnant l’admiration de ses pairs. Sa vie prend un tour tragique en 2018 avec l’annonce de son cancer. Il part durant un an se faire soigner à Londres, accompagné de sa famille, puis revient jouer un père célibataire dans "Angrezi Medium" (2020). Avant la sortie du film, il doit retourner en Grande-Bretagne pour des soins.





Irrfan Khan laisse un grand vide dans le cœur des indiens mais également dans le cinéma international.

Il laisse derrière lui, après 25 ans de mariage, son épouse Sutapa Sikdar, qu'il a rencontré à "National School of Drama" de Delhi et ses deux fils Babil and Ayan.






Moins de 24 heures après le décès de Irrfan Khan, le cinéma indien a été une nouvelle fois endeuillé.





L'acteur indien Rishi Kapoor est décédé jeudi 30 avril après une bataille de deux ans contre la leucémie. Il est notamment connu pour avoir joué dans une quantité de films célèbres de Bollywood. Âgé de 67 ans, il laisse derrière lui sa femme et ses deux enfants.


Rishi Kapoor est né le 4 septembre 1952 à Bombay et est le descendant d'une grande famille de l'industrie cinématographique indien. Son grand-père, Prithviraj Kapoor, son père Raj Kapoor, ses frères Randhir et Rajeev, et son fils, ses nièces et ses neveux ont tous joué des rôles dans des films. Acteurs, réalisateurs ou producteurs, ils forment l'une des familles de premier plan du cinéma bollywoodien. Rishi Kapoor fait ses débuts dès l'âge de seize ans en jouant une version plus jeune du personnage de son père dans le film "Mera Naam Joker" en 1970, et se fait ensuite connaître comme un héros romantique au visage d'adolescent.

Avec l'âge, il s'était fait aussi remarquer dans des rôles plus noirs dans "Path of Fire" en 2012 où il campait un trafiquant d'êtres humains ou "Kapoor & Sons" en 2016 dans lequel il interprétait un grand-père amateur de pornographie. Connu pour son franc-parler il n'hésitait pas à évoquer sa lutte contre l'alcoolisme ou ses films, ironisant sur le fait que la plupart méritaient d'être jetés aux oubliettes.





#irrfankhan #cinémaindien #rishikapoor #décès #bollywood #hollywood #cinémaindienendeuil


©2020 par L'Inde en Livres - Atasi