• Véronique Schauinger

"Varsha, son combat : dans une Inde aux pluies d'espoir" de Lucie Friedrich

Mis à jour : mai 2

Quatrième de couverture Voici l'histoire véritable de la jeune indienne Varsha, incarnation de l'espoir. L' Inde est faite de castes et de réseaux sociaux ; elle est faite de folles histoires d'amour et de mariage forcés ; de silences mystiques et de coups de klaxon urbains, de nuits plus sombres que les ténèbres et d'aubes plus lumineuses que l'astre du jour. L'Inde est faite de Varsha et de ses parents. Faisant face à une fraction entre la génération "moderne", sensibilisée au mode de vie occidental, et l'"ancienne génération" aux mœurs très traditionnels, Varsha est encore adolescente rêveuse lorsqu'elle tombe éperdument amoureuse de son voisin, Navnit. Alors en conflit avec sa famille, la jeune fille décide de suivre son sauveur jusqu'au bout de l'Inde, dans un voyage qu'elle s'imagine fantastique. Mais très vite la réalité la rattrape : le jeune homme s'avère être un manipulateur, et alors qu'elle tente de le fuir, ses parents partis à sa recherche la retrouvent enfin. Varsha croit son calvaire achevé... Pourtant, la fuite d'une adolescente avec un homme est inadmissible aux yeux de la communauté Maharati. Plus qu'un simple scandale, c'est à un véritable déchaînement social que la famille risque de faire face. Quelles seront les mesures prises par les parents de la jeune fille ? Après maintes épreuves, Varsha pourra-t-elle enfin accéder au bonheur et surtout, à la liberté ? Sera-t-elle capable de s'offrir à nouveau à la vie ? De transmettre son message d'espoir ? Du Maharastra au Rajasthan, de fuites superbes en séquestrations et en cérémonies, de chaleurs torrides en pluies torrentielles et de larmes en bonheurs, Varsha saura conserver sa force pour toujours se relever et se battre pour son rêve. Aux antipodes de la conception occidentale des relations, et traitant pourtant d'une problématique si actuelle, ce livre est le témoignage réel d'une véritable odyssée indienne. Varsha, 17 ans, est la benjamine d'une fratrie de cinq filles d'une famille possédant une exploitation rizicole à Pune. Contrairement à ses sœurs, Varsha veut être une jeune femme moderne. Elle s'habille à l'occidentale, pantalons et tee-shirt colorés de rigueur ; elle roule à moto et adore la musique américaine et anglaise. Elle est une privilégiée dans cette Inde qui reste assez traditionaliste. Elle ne souffre pas d'être née dans une famille composée uniquement d'enfants de sexe féminin, ni d'en être la dernière, dans ce pays où pour un couple avoir une seule fille est un fléau et une malédiction alors cinq ... Varsha a aussi la chance incroyable que ses parents lui accordent beaucoup de liberté. De plus, ils lui ont donné la chance d'étudier dans une école anglaise, un privilège dont n'a pas bénéficié ses sœurs et pouvant ainsi pousser l'échéance d'un mariage arrangé. Mais à cet âge, l'on ne réfléchit pas toujours à la chance que l'on a et au faite que les personnes qui nous entourent veulent nous protéger des dangers et des médisances de la communauté. Les mises en garde sont ressenties comme des agressions et l'on n'est jamais loin de la rébellion qui peut nous mettre en danger et nuire à notre réputation. Le danger pour Varsha a pour nom Navnit, un voisin, mais elle s'en rendra compte trop tard. Elle a commencé à le fréquenter après qu'il l'avait abordé un jour au centre commercial. Il a tout pour plaire, jeune, beau, à l'écoute et attendrissant. Mais il est marié et ce détail est vu d'un mauvais œil par la famille de Varsha qui souhaite que cette relation cesse avant que les ragots dans le quartier commencent. Mais un jour, alors que la femme à Navnit est en voyage durant une semaine, Varsha en profite pour passer plus de temps avec cet homme et très souvent chez lui. Elle se fait alors réprimander par ses parents et il ne faudra pas plus à Varsha pour se sentir blesser, incomprise et humilier. Navnit profitera de l'occasion, de la naïveté et de la faiblesse de Varsha pour l'influencer à fuguer et de se rendre avec lui au Rajasthan d'où il est originaire. Varsha foncera la tête baissée et commencera pour elle le début d'un véritable cauchemar. Elle prendra conscience trop tard de son immaturité et des conséquences de son acte irréfléchi sur elle et sa famille, dont elle devra payer les pots cassés sans doute pour un bon moment. "Varsha, son combat : Dans une Inde aux pluies d'espoir" n'est pas une fiction mais une histoire vraie d'une jeune Indienne qui se confie intimement et délivre ainsi à travers son récit, un témoignage fort d'une jeunesse indienne d'aujourd'hui ballotée entre tradition et modernité. Lucie Friedrich s'est inspirée de l'histoire de sa sœur de cœur indienne, Varsha, avec qui nous avons déjà fait connaissance dans le premier livre de l'auteur "Le pari, l'Inde au cœur". Et ce que je peux dire de ce deuxième livre, c'est que je l'ai adoré et que je recommande au plus grand nombre. Il est vraiment bien écrit, bien structuré, l'histoire est passionnante, nous offrant de très beaux moments avec les joies simples que la vie peut nous offrir mais aussi des moments difficiles et violents. L'histoire n'est pas morne, ni lancinante et à aucun moment on n'a le temps de s'y ennuyer. Le personnage de Varsha est un personnage fort, certes un peu rebelle, mais c'est avant tout une battante, qui croit, qui espère que l'Inde peut entrer dans une ère plus moderne et ainsi être moins prisonnière de ses traditions et ses coutumes, notamment envers les femmes, les premières touchées par ce lourd héritage. À travers les lignes, le lecteur y (re)trouve une Inde brute, sans artifices, douce et à la fois brutale, une Inde qui se modernise et qui pourtant qui reste toujours ancrée dans ce qu'elle a été toujours été - où les rumeurs font et défont voire détruisent une réputation sur plusieurs générations, les mariages arrangés sont toujours la meilleure des solutions même pour les gens les plus modernes, la sexualité un tabou, les femmes doivent privilégier leur statut d'épouse et de mère avant celui de femme qui rêvent d'études ou d'un travail ... À l'opposé, cette histoire nous fait également découvrir une famille résolument ouverte sur le monde, qui offre une vie moins oppressante à ses enfants, moins traditionnaliste mais tout en gardant intact les valeurs inculquées par leurs ancêtres. Mais surtout l'on ne peut qu'être touché par cette jeunesse inlassablement à la recherche d'une identité, presque un choc de culture, d'une Inde en pleine mutation. Merci Lucie pour cet excellent roman et pour ce partage de l'histoire de Varsha. Le roman est disponible uniquement en livre numérique, n'hésitez pas à vous le procurer, vous ne le regretterez pas je vous l'assure. Un petit prix pour un très bon livre.

Elle referma les yeux et un gémissement s'échappa de son corps convulsé. Puis tout devient flou, le bâtiment jaune, la douleur et le mur froid se mélangèrent dans son esprit pour devenir un marasme informe, qui peu à peu étendit son emprise sur sa conscience. Elle avait déjà rêvé de cette réalité ... plusieurs fois ... Ou peut-être était-elle entrain de rêver ... Elle ne savait plus. Elle était entrain de s'évanouir tant elle était épuisée. Son esprit s'endormait doucement dans les paysages apaisés et amnésiques de l'inconscience.

Elle rêvait de se faire dévorer du regard par un amant qu'elle aimerait, et en retour, de caresser le corps de l'homme pour lequel elle éprouverait de véritables sentiments. Elle rêvait d'un homme bon, dont elle soit amoureuse, qui pourrait la faire frémir autant que ce film qui l'avait transportée sur les rivages de l'émotion romantique. Peut-être, pensa-t-elle, ces songes étaient-ils empreints de candeur, mais elle avait tellement envie de découvrir la passion amoureuse ! Et lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle sourit. Pour la première fois depuis un an, elle s'autorisait à nouveau à penser à l'amour avec hâte. ça y était, elle avait retrouvé ses rêves de jeune fille.

Tout le monde connaissait cet arbre. Il s'agissait de celui autour duquel les femmes véritablement amoureuses de leur mari, venaient effectuer sept rondes en priant pour que leurs deux âmes soient à nouveau réunies dans la vie suivante. Parfois, elles versaient du lait au pied de l'arbre, offrant ce riche liquide nourrissant en guise de tribut. La pratique s'étendait à d'autres déclinaisons, et certaines femmes désirant concevoir un enfant par amour effectuaient le même type de rituel, de même que certaines jeunes filles amoureuses venant y déposer le nom de leur être aimé afin de s'assurer un mariage avec celui-ci.

La vision s'évanouit tandis que la gorge de la matriarche aux cheveux poivre et sel se nouait. Elle aussi, avait souffert, étant jeune. Ses parents l'avaient battue, comme beaucoup d'autres. Varsha avait cette chance de n'avait jamais été maltraitée, mais elle devait apprendre. Elle. Devait. Apprendre. Varsha devait rentrer dans le cadre voulu par la société, ou d'autres la battraient, ou le malheur l'accablerait, ou elle en mourrait peut-être.

Varsha, son combat : Dans une Inde aux pluies d'espoir

De Lucie Friedrich En vente sur Amazon en format Kindle au prix de 3,65 € (environ 128 pages)


#littératurefrançaise #auteurfrançais #auteursfrançais #luciefriedrich

#pune

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi