• Véronique Schauinger

"Hymn for the weekend" de Coldplay

#lindedansleschansons #coldplay #mumbai #bombay #hymnfortheweekend


Petite chronique spéciale clichés sur l'Inde. Je rêvais depuis un certain temps à faire une chronique sur les stéréotypes qu'ont les Occidentaux sur l'Inde. J'avais d'abord voulu le réaliser sans support mais le résultat était un tantinet fade. Une autre occasion s'est produite à la sortie de ce que certains appelleront "le tube de l'été 2015", c'est-à-dire "Lean on" de Major Lazer & DJ Snake. Ayant en horreur cette chanson, son clip, ses clichés et les postures trop provocatrices de la chanteuse, j'ai préféré attendre une nouvelle opportunité. La voici qui se présente à moi. Depuis plusieurs mois, le groupe de pop britannique Coldplay fait entrevoir des mandalas psychédéliques dignes des sixties-seventies à ses fans. Quelques photographies de leur prochain grand hit se sont fait entrevoir, notamment une photographie du groupe en pleine fête d'Holi (http://atasi.over-blog.com/2014/03/holi-la-fete-des-couleurs.html). Ce vendredi 29 janvier a marqué la sortie officielle de leur nouveau single "Hymn for the weekend" avec la participation de Beyoncé et de Sonam Kapoor (actrice de cinéma bollywoodien). A la clé une très longue liste de clichés que les Occidentaux se font de l'Inde et prêt à être décortiqués. J'ai décidé de vous faire découvrir une série de clichés (non exhaustive), à moins que cela ressemble plus à une décryptage du clip. Après ces dix-huit clichés, vous trouverez le clip en entier et ses paroles. Pour commencer, quelques informations sur le tournage du clip. Le tournage a eut lieu en octobre 2015 à Vanarasi (Worli village), Mumbai (Bombay) et Kolkata (Calcutta). Le réalisateur Ben Mor a dirigé le clip. Beyoncé y joue une star de cinéma qui est vu sur les téléviseurs, les cinémas et les panneaux d'affichage à travers la ville. Chris Martin, le chanteur du groupe, y joue un spectateur qui va au cinéma pour la regarder chanter. Clichés numéro un


Scène d'exposition, des paons dont des blancs dans un palais abandonné dans une jungle luxuriante. Un paon blanc est entrain de faire la roue et il se trouve en-haut d'une ouverture de ce site livré à la nature. Notons également que les premières sonorités sont le cri d'un paon. Le paon, oiseau national indien, est le premier "personnage" a entré en jeu. Le palais fait sans doute référence aux nombreux vieux temples et palais que l'on trouve en Inde. Ce site se nomme le "Fort Bassein" connu également sous le nom de "Saint Sebastien's Fort", il se situe non loin de Mumbai à Vasai. Cliché numéro deux Scène d'exposition suite, des saddhus (moines errant, des ascètes pour qui le salut ne réside que dans le renoncement aux liens terrestres) en tenue safran avec trident, collier de rudraksha et bol d'aumône. Le cliché au niveau maximum car l'Inde rime souvent avec ces saints hommes. Tout voyageur rêve de voir ces hommes en vrai et s'ils sont couverts de cendre et accessoirisés au maximum, il ne sera que satisfait. Bien sûr, la cerise sur le gâteau est d'immortalisé cette rencontre en les prenant en photo. Tout le long du clip, nous voyons également de nombreux colliers de fleurs, d'oeillets d'Inde. Des colliers de fleurs qui sont présentés pour accueillir un invité, pour orner la photographie d'un disparu, lorsqu'on fait des offrandes à un dieu ou une déesse, ... Les colliers de fleurs sont indissociables de l'Inde. Pour terminer la scène, des hommes jouant avec des cymbales, sans doute en référence aux nombreux temples hindous. Clichés numéro trois On aperçoit le chanteur du groupe, Chris Martin, dans un taxi "Ambassador" conduite par un sikh au ciel de toit coloré, très "peace and love", encore. Comme si en Inde, les taxis ne sont que des Ambassador et toujours conduit par un homme sikh. Chris Martin dans un rickshaw ça aurait été le must. Cliché numéro quatre


Cette fois-ci place au fakir en lévitation. Bien sûr ce genre de numéro est visible dans toute grande ville touristique en Europe et ailleurs. En Inde, l'on croise plutôt des charmeurs de serpents qui auraient fait "plus cliché". Mais le clip est plus tourné sur la mysticité émanant de l'Inde. Cliché numéro cinq



Après avoir croisé, trois hommes en moto et aperçu une circulation assez fluide pour l'Inde (étonnant), encore un petit cliché lié à l'hindouisme. On y entrevoit un enfant "déguisé" en Shiva - chignon, peau bleue, peau de tigre et trident. Cela s'appelle exactement l'art du behrupiyas, où des hommes et enfants prennent l'apparence de dieux et de déesses de l'hindouisme. http://atasi.over-blog.com/2014/02/shiva-et-maha-shivratri.html Clichés numéro six Après cette scène furtive, on voit le chanteur Chris Martin avec à l'arrière un temple hindou coloré avec ses drapeaux de couleur safran. Notons le charpoy où il pose ses pieds, ce couchage typiquement indien. Cliché numéro sept La scène "clé" du clip, la fête des couleurs "Holi" avec ses pigments colorés qui sont lancés à tout va. Tout le monde s'amuse, tout le monde rit, tout le monde danse. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Cette scène va se répéter à de nombreuses reprises durant le clip et jusqu'à la fin. La fête d'Holi est très souvent représentée dans les publicités (appareil photo, voiture, télévision, ...), cela apporte de la joie, de l'amusement, de la gaieté. Des semblants de fêtes d'Holi ont lieu tout autour du globe tout le long de l'année. Cette fête est appréciée pour ses pigments colorés. Holi est la fête la plus connue à travers le monde. A elle seule, elle représente l'Inde. http://atasi.over-blog.com/2014/03/holi-la-fete-des-couleurs.html Clichés numéro huit


Dans ce cliché, on y découvre encore des artistes de rue - troubadours, cinéma de rue avec une boîte à images et marionnettistes. Mais si on cherche le cliché, ce n'est pas forcément ce garçon peut être trop jeune pour travailler mais son turban, c'est bien connu, tout le monde ou presque porte un turban en Inde ... http://atasi.over-blog.com/les-turbans-du-rajasthan Second cliché, les marionnettes, l'on en voit surtout au Rajasthan (tout comme les turbans) mais les artistes de rue, à la recherche d'une vie meilleure ailleurs, ont voyagé à travers le pays avec leur métier dans la valise. Clichés numéro neuf


On peut être étonné de ne pas encore avoir eu d'éléphants. Alors que Chris Martin rentre dans un cinéma, de gigantesques éléphants en pierre ornent l'entrée. Eléphants : check ! Pour le côté informatif, la vidéo a été tourné dans le célèbre cinéma Maratha Mandir de Mumbai, connu pour avoir projeté le film "Dilwale Dulhania Le Jayenge" avec Shah Rukh Khan durant 1009 semaines consécutives. A noter, l'on voit bien les mandalas psychédéliques sur les habits des membres du groupe, en référence avec la thématique de leur album "A Head Full of Dream". Clichés numéro dix


Cela fait plusieurs secondes que Beyoncé intervient dans le clip. C'est l'actrice principale du film à l'affiche dans ce cinéma "Rani" (reine), un film qui n'a pas attiré énormément de monde car la salle à l'air un peu vide ;-) Derrière un fond psychédéliques (encore), on la voit avec un sari rouge. Elle fait penser à une mariée indienne avec sa quantité incroyable de bijoux de visage, de cou et de mains et les motifs de henné sur les mains. A d'autres moments, elle apparaît telle une déesse "peace and love" avec une couronne de fleurs et un décolleté extrêmement plongeant. Clichés numéro onze

On continue avec d'autres clichés. Un homme saint entouré de bougies. Un cracheur de feu, c'est qu'il y a beaucoup d'artistes de rue en Inde et pour tous les goûts. Clichés numéro douze


On aperçoit très souvent dans des films ou des reportages pour "occidentaux" cette même scène, où des enfants se jetant à l'eau depuis un ghât en faisant des sauts acrobatiques, tout simplement. On se retrouve, je pense, à Banganga Tank, qui se situe à Malabar Hill à Mumbai. Clichés numéro douze On continue avec la culture indienne et précisément les spectacles traditionnelles indiens. L'on aperçoit des danseuses de Bharatanatyam et un danseur de Kathakali. Le Bharata Natyam est une danse classique indienne originaire du Sud de l'Inde et requiert des postures bien élaborées. Le Kathakali est une forme de théâtre dansé que l'on retrouve dans le Sud de l'Inde. Les hommes ont le visage magnifiquement peint, des costumes sublimes. Les personnages jouent des épopées hindoues. Clichés numéro treize


L'hindouisme est très présent en Inde comme vous avez pu le constater dans les autres clichés. Les dieux sont une source inépuisable de clichés, le dieu à tête d'éléphant, Ganesh, est sans doute en première position même s'il est le grand absent. Dans cette scène arrivant à la minute 3:31, l'on aperçoit des hommes "déguisés" en Hanuman, le Singe divin et héros du Ramayana et avec derrière eux un banyan. Nous sommes heureusement très loin du cliché de Hanuman qui a atteint son paroxysme dans un film Bollywood "Bajrangi Bhaijaan" avec Salman Khan, grande star du cinéma Bollywood et précisément dans la chanson "Selfie Le Le Re". Clichés numéro quatorze Après avoir retrouvé le groupe avec pour toile de fond, sans doute la Mer d'Arabie que l'on trouve à Mumbai, nous apercevons enfin Sonam Kapoor, une actrice de Bollywood, qui apporte au clip, le cliché Bollywood et surtout une vraie présence indienne. Sonam court, après quoi, je ne sais pas, mais elle court et elle est très belle. Plus tard, on la verra regarder par une ouverture puis à lancer des pétales de fleurs à travers une magnifique porte d'un site dévoré par la jungle (on retrouve le décor du début du clip). Elle apporte la magie au clip vidéo mais dommage que l'on ne l'aperçoit pas plus. Clichés numéro quinze Pour annoncer la fin du clip, en beauté, les membres du groupe qui n'ont pas eu le temps de se remettre de la fête d'Holi (qui se déroule en février-mars), ont droit à un feu d'artifice digne de Diwali (la fête des lumières qui se déroule en novembre http://atasi.over-blog.com/2013/10/diwali-la-f%C3%AAte-des-lumi%C3%A8res.html) et finissent par se retrouver sur les barques. Clichés numéro seize On retrouve ces bateaux que l'on trouve aussi bien à Mumbai, qu'en Inde du Sud dans son ensemble. Pour continuer dans le thème du clip, on retrouve un cinéma ambulant qui n'hésite pas à s'installer sur le sable pour faire rêver de petits garçons. Clichés numéro dix-sept L'écriture utilisée a aussi son importance. Exit l'anglais, on retrouve tout le long du clip l'écriture "devanagari", utilisée pour le sanskrit, le hindi, le marathi et plusieurs autres langues indiennes. Clichés numéro dix-huit L'Inde c'est aussi sa salutation où l'on joint les mains, le namasté. Namasté est largement utilisé en Inde pour dire bonjour et aurevoir. C'est donc sur un Namasté que Beyoncé met fin aux 4:10 du clip vidéo.


Le tour a été effectué, vous verrez sans doute d'autres stéréotypes et je vous laisse le soin de les distinguer. Nous pouvons être étonnés que certains autres clichés n'y sont pas : de vrais éléphants, des dromadaires, les klaxons, la circulation cahotique, des femmes en sari à en pleuvoir, des vaches sacrées, les rickshaws, les voitures bondées, des moustaches, des singes ... et Ganesh (en regardant bien on l'aperçoit sur une affiche). On pourrait presque croire à une publicité du ministère du tourisme indien pour sa campagne "Incredible India". Les images peuvent être interprétées par chacun comme bon lui semble. Mais l'on constate tout de même que le genre hippie est très présent surtout à travers la mysticité qu'apporte l'hindouisme mais également à travers les kaléidoscopes qui inondent ce clip. La seconde tenue de Beyoncé, où elle est en tenue de la reine des fleurs, peut confirmer l'esprit recherché. On peut tout même un peu regretter que la véritable star de cinéma ne soit pas Sonaam Kapoor mais Coldplay est un groupe international et la rani (reine) doit forcément être une vedette internationale et Sonaam Kapoor, la "guest star". En Inde, dès sa sortie, le clip fait polémique, certains indiens apprécient, d'autres ont été offensés. Coldplay avec la sortie de cette vidéo, a réussi à faire parler d'eux et de leur chanson. C'est bien ça l'essentiel. Il reste tout de même le côté positif dans tout cela, car je trouve en le regardant que ça me rappelle Mumbai, ses rues brutes, ses gens, ses lieux. Si j'ai offensé les fans du groupe Coldplay, je tiens à signaler que je n'ai rien contre Coldplay, au contraire. Ce clip étant juste un parfait exemple de l'oeil que les occidentaux ont sur l'Inde. Les stéréotypes, tout le monde en a, partout il y en. C'est vrai, qu'étudier et décortiquer ce clip pendant des heures m'a apporté une vision totalement différente de ce que j'avais eu lors des premiers visionnages et cela peut avoir apporter un peu de cynisme dans ma présentation, mais rien de bien méchant et blessant. En même temps, j'ai voulu vous apporter une chronique plus légère que d'habitude à mon blog et j'espère qu'elle sera appréciée. Comme pour toutes les chroniques que je publie, je vous remercie de respecter mon travail qui m'a demandé des heures de travail et d'éviter le copiage. J'ai toujours beaucoup aimé décortiquer les publicités et les clips vidéos, c'était l'occasion de vous faire découvrir une autre facette de moi-même. Je vous invite maintenant à (re)voir le clip (avec le son) et vous laisse apprécier à votre façon. N'oublier pas d'ouvrir vos oreilles, des sonorités indiennes parsèment le clip, je vous ai parlé des cris du paon en début de clip, mais d'autres sons ont été rajoutés. Pour terminer, j'ai ajouté les paroles en anglais et la traduction en français. Je vous laisse la surprise, rien à voir avec l'Inde et ce que vous aviez imaginé.


"Hymn For The Weekend" (feat. Beyoncé) [Beyoncé:] Drink from me, drink from me Then we'll shoot across the sky Symphony Then we'll shoot across the sky We're on a... Drink from me, drink from me Then we'll shoot across the sky Symphony (So high, so high) Then we'll shoot across the sky [Coldplay:] Oh, Angel sent from up above You know you make my world light up When I was down, when I was hurt You came to lift me up Life is a drink, and love's a drug Oh now I think I must be miles up When I was a river, dried up You came to rain a flood [Coldplay & Beyoncé:] And said drink from me, drink from me When I was so thirsty Pour on a symphony Now I just can't get enough Put your wings on me, wings on me When I was so heavy Soaring in symphony When I'm low, low, low, low [Coldplay:] I oh, I oh Got me feeling drunk and high So high, so high I oh, I oh, I oh Now I'm feeling drunk and high So high, so high Woo! [Coldplay & Beyoncé:] Oh, Angel sent from up above I feel it coursing through my blood Life is a drink, your love's about To make the stars come out [Coldplay & Beyoncé:] Put your wings on me, wings on me When I was so heavy Soaring in symphony When I'm low, low, low, low [Coldplay:] Got me feeling drunk and high So high, so high I'm feeling drunk and high So high, so high [Beyoncé & Coldplay:] So high, so high I'm feeling drunk and high So high, so high [Beyoncé:] Then we'll shoot across the sky Then we'll shoot across the... Then we'll shoot across the sky Then we'll shoot across the... Then we'll shoot across the sky Then we'll shoot across the... Then we'll shoot across the sky Then we'll shoot across the... Paroles et traduction de «Hymn for the Weekend» Hymne pour le week-end [Beyoncé:] Drink from me, drink from me Bois de ma part, c'est ma tournée Oh-ah-oh-ah Then we'll shoot across the sky Ensuite nous tirerons dans le ciel Symphony Une symphonie Then we'll shoot across the sky Ensuite nous tirerons dans le ciel We're on a... Nous sommes sur un... Drink from me, drink from me Bois de ma part, c'est ma tournée (Oh-ah-oh-ah) Then we'll shoot across the sky Ensuite nous tirerons dans le ciel Symphony Une symphonie (So high, so high) (Si haut, si haut) Then we'll shoot across the sky Ensuite nous tirerons dans le ciel [Coldplay:] Oh, angels sent from up above Oh anges envoyés d'en haut You know you make my world light up Vous savez que vous illuminez mon monde When I was down, when I was hurt Quand j'allais mal, quand j'avais mal You came to lift me up Vous êtes venus me relever Life is a drink, and love's a drug La vie est une boisson, et l'amour une drogue Oh now I think I must be miles up Oh maintenant je pense que je dois être à des kilomètres de hauteur When I was hurt, withered, dried up Quand j'étais blessé, flétri, asséché You came to rain a flood Vous êtes venus pour faire pleuvoir un déluge [Coldplay & Beyoncé:]: (Chorus:) So drink from me, drink from me Alors buvez de ma part, c'est ma tournée When I was so thirsty Quand j'avais tellement soif We're on a symphony Nous sommes sur une symphonie Now I just can't get enough À présent je n'en ai simplement pas assez Put your wings on me, wings on me Mettez vos ailes sur moi, ailes sur moi When I was so heavy Quand je pesais si lourd We're on a symphony Nous sommes sur une symphonie When I'm lower, lower, lower, low Quand je suis au plus bas, plus bas, plus bas, bas [Coldplay:] Ah-oh-ah-oh-ah Got me feeling drunk and high J'ai l'impression d'être ivre et de planer So high, so high Si haut, si haut Oh-ah-oh-ah-oh-ah I'm feeling drunk and high Je me sens soul et je plane So high, so high Si haut, si haut (Woo) (Woo-ooo-ooo-woo) [Coldplay & Beyoncé:] Oh, angels sent from up above Oh anges envoyés de là-haut I feel it coursing through my blood Je sens que ça circule dans mon sang Life is a drink, your love's about La vie est une boisson, votre amour est sur le point To make the stars come out De faire éclore les étoiles [Coldplay and Beyoncé:] (Chorus) [Coldplay:] Ah-oh-ah-oh-ah Got me feeling drunk and high J'ai l'impression d'être ivre et de planer So high, so high Si haut, si haut Oh-ah-oh-ah-oh-ah I'm feeling drunk and high Je me sens ivre et je plane So high, so high Si haut, si haut [Beyoncé Coldplay:] Ah-oh-ah-oh-ah La, la, la, la, la, la, la So high, so high Si haut, si haut Ah-oh-ah-oh-ah I'm feeling drunk and high Je me sens ivre et je plane So high, so high Si haut, si haut [Beyoncé:] Then we'll shoot across the sky Ensuite nous filerons à travers le ciel Then we'll shoot across the... Ensuite nous filerons à travers le... Then we'll shoot across the sky Ensuite nous filerons à travers le ciel Then we'll shoot across the... Ensuite nous filerons à travers le... Then we'll shoot across the sky Ensuite nous filerons à travers le ciel Then we'll shoot across the... Ensuite nous filerons à travers le... Then we'll shoot across the sky Ensuite nous filerons à travers le ciel Then we'll shoot across the... Ensuite nous filerons à travers le... Then we'll shoot across the sky Ensuite nous filerons à travers le ciel Then we'll shoot across the... Ensuite nous filerons à travers le... Source : http://www.ibnlive.com Merci au groupe Coldplay qui a m'a apporté un parfait exemple sur les images que l'on donne à l'Inde.  Merci à eux pour ce très beau clip qui me rappelle Mumbai. Merci à eux, tout simplement.

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi