"Le Grand Barrage" de Kamala Markandaya

#littératureindienne #éditionszoé #kamalamarkandaya


Il fallut un certain temps - plusieurs semaines - avant qu'Helen ne découvrit que les membres de la tribu en amont de la rivière étaient précisément ceux que les bungalows de Mackendrick avaient forcés à quitter leur terre. Personne ne le lui dit clairement. Ils examinèrent avec intérêt les fragments de poterie qu'elle avait déterrés dans son enceinte, contournant habilement les questions qu'elle soulevait, jusqu'à ce que le soupçon s'insinue et que bientôt tout soit là : la pleine connaissance d'une abominable transaction. [Page 65]


"Le Grand Barrage", publié par les Éditions Zoé, est l'occasion pour un lectorat francophone de découvrir une autrice indienne en langue anglaise Kamala Markandaya (nom de plume : Kamala Purnaiya Taylor) qui avait été publiée en France il y a plusieurs décennies et qui, malgré le nombre foisonnant de publications, ses œuvres ont été peu à peu oubliées au fil du temps. Pourtant Kamala Markandaya (née en 1923 et décédée en 2004) est une figure dans la littérature indienne post-coloniale et tout comme Nayantara Saghal, elle a été la première à aborder la réalité sociale, économique et sociale de l'Inde après l'Indépendance.

Son premier roman, et qui est sans doute le plus connu, "Nectar on a Sieve" (traduit en français sous le titre "Le Riz et la Mousson") nous transporte dans l'Inde rurale à travers les yeux d'une villageoise. "Le Grand Barrage" publié en 1969 est disons simplement l'histoire de la construction d'un barrage dans le Sud de l'Inde, de la pose de la première pierre à sa mise en fonction. Kamala Markandaya mets en scène plusieurs protagonistes, anglais et indiens, de différentes classes, de différentes origines. Peu après l'Indépendance, une société britannique vient d'être mandatée pour la construction d'un barrage dans une région forestière du Sud de l'Inde. Pour ce chantier titanesque qui devrait durer trois ans, la population locale - une tribu - a été déplacée et une nouvelle ville a été créée. Les habitants de cette nouvelle ville forment un véritable melting-pot : il y a d'une part les dirigeants et les cadres anglais qui sont pour certains accompagnés par leur memsahib ; il y a les ingénieurs de Delhi, les ouvriers anglais et les ouvriers indiens. Mais personne ne veut se mélanger avec les autres. Pourtant, Helen, l'épouse de Clinton, le fondateur de la société en charge de la construction du barrage, est une femme qui n'est pas oisive et va explorer les alentours du chantier et ira même plus loin, rencontrer les gens qui ont été expropriés, ceux de la tribu. Son mari quant à lui ne prendra pas en considération les mises en garde des indiens va faire face à de nombreux imprévus qui mettront à mal le chantier.


"Le Grand Barrage" a été considéré comme un roman visionnaire qui aborde des questions, parmi lesquelles : le colonialisme, le racisme, tant le système de classe britannique que le système des classe des indiens, les droits des "locaux", la modernité face aux méthodes ancestrales, les questions environnementales. Ce roman permet de voir le déclin des privilèges, de l'autorité et du mode de vie des Britanniques, qui se croit encore colonisateur et la réaction des indiens face à eux. C'est un roman où on parle de ces tribus qui font expropriés de leurs terres ancestrales sans ménagement et qui tente de maintenir leurs rites et leurs coutumes. C'est également un roman sur les relations interdites.

Alors certes "Le Grand Barrage" n'est pas un roman qui tient forcément en haleine son lecteur mais il a le mérite de lui faire découvrir un autre pan de la littérature indienne. C'est également un roman qui nous fait découvrir la vie sur un chantier d'envergure peu après l'Indépendance où des moyens relativement modernes sont pour la première fois utilisés. C'est un roman parfait pour celles et ceux qui veulent sortir des sentiers battus.




-----------------------------------------------

"Le Grand Barrage" de Kamala Markandaya

Titre original : The Coffer Dams

Roman traduit de l'anglais par Christine Raguet

Éditions Zoé - Date de parution : 3 mars 2022 - ISBN : 978-2-88907-0-114 - 320 pages - Prix éditeur : 21 €