top of page

"Le Sacrifice du Cheval" de Lokenath Bhattacharya


A cette simple image, un océan se soulève dans mon cœur, et la formule sacrée résonne dans le ciel. Je vois ce cheval du sacrifice dont le ventre est fait des nuées de l'éther, les sabots, de la terre. L'horizon tremble lorsqu'il hennit, et le feu jaillit de ses naseaux lorsqu'il galope. Je suis si insignifiant, nous sommes tous si dépourvus d'importance ! Notre cheminement et son récit ne sont que les piaillement d'une souris ! A nouveau, il est question de souris ... hélas ! [Page 202]

"Le Sacrifice du Cheval" fait avant tout référence à l'un des quatre plus importants rituels traditionnels dans la religion védique : l'Ashvamedha et que l'on retrouve décrit dans les textes anciens, comme le Mahābhārata et le Ramayana par exemple. Le voyage du cheval - d'un an à un an et demi où il foulait librement les terres - était censé symboliser le voyage du Soleil dans le ciel. Partant de là, le roi qui sacrifiait ce cheval à son retour, passait pour être le seul maître de la Terre, comme le Soleil dominait le Ciel. Lokenath Bhattacharya a choisi cette symbolique comme fil conducteur de ce roman qui nous emmène dans une longue errance, dans ce que l'on peut deviner, d'après quelques éléments, dans la ville de Calcutta. Le narrateur suit un homme, a priori un ami d'enfance, qui se rend quelque part, suivi par un vieillard, un adolescent, deux femmes puis trois hommes, en file indienne, l'un derrière l'autre. C'est l'après-midi puis l'orage gronde lorsque la nuit commence à pointer le bout de son nez. C'est ensuite la nuit et pourtant la marche à travers la ville continue. Puis soudain, elle s'arrête, chaque "suiveur" s'installe sur la terrasse d'une maison jouxtant la rue (genre un thinnai) et là la marche prend une autre tournure ...

Durant cette marche à travers la ville, dont l'on ne comprend pas l'objectif, le narrateur fait mention de souvenirs mais sa mémoire vacille, il est confus et n'est plus sûr de ce qu'il raconte, ni des personnages qui peuplent son récit. Lui-même ne sait pas clairement définir ce qu'il se passe, ni pourquoi ces gens suivent celui qui semble être son ami. Un univers mystérieux, mouvant.. Du "peut-être". Une errance poétique et métaphysique, symbolique, déroutante et finalement qu'elle est sa signification ? L'heure d'un sacrifice ?




"Le Sacrifice du Cheval" de Lokenath Bhattacharya

Traduit du bengali par France Bhattacharya

Editions du Rocher - Date de parution : 1999 - En occasion

留言


bottom of page