Les amants maudits de l'Inde

Je vous parle de ce documentaire que malheureusement on ne peut plus revoir ni en replay et aucune reprogrammation par le groupe France Télévisions n'est pour l'instant prévu.

Ce reportage polgnant m'a beaucoup ému, je connaissais déjà le sujet du problème du mariage arrangé en Inde, où chaque Indien doit se marier avec une personne de sa religion, sa caste, et que l'astrologie aussi peut compter. Mais voir ces exemples m'a beaucoup touché, de voir ces couples "interdits" et ne pas pouvoir les aider ....

Les crimes d'honneur tueraient 1.000 personnes par an en Inde, mais je pense que beaucoup de ces crimes ne sont pas recensées.

Ce documentaire s'ouvre sur l'évocation d'un drame : la mort de Nirupama, jeune journaliste de 22 ans, étouffée par ses parents dans sa chambre d'enfant. Son crime ? Aimer un jeune homme d'une caste inférieure. Trois ans plus tard, ce meurtre reste impuni et beaucoup de ces meurtres restent impunis comme si c'était plus une punition qu'un meurtre.

Hors, les jeunes indiens vont à l'université, et comme chez nous, ils peuvent tomber amoureux d'une personne. Nous en France, on ne fait pas attention à l'origine de la personne, et la caste n'existe pas. Mais en Inde, des jeunes peuvent aussi s'aimer même si le mariage n'est pas arrangé, et souvent ces amours sont des amours hors caste et parfois de religions différentes. Cela nous fait penser un peu à Roméo et Juliette version indienne, mais en version plus douloureuse.

Que deviennent ces jeunes amoureux. Certains sont obligés de se marier contre leur gré à un mari (ou à une épouse) qu'il ou elle a été choisi par sa famille même s'il n'y a pas de l'amour (l'amour doit surement venir après le mariage et pas avant, et s'il n'y en a pas, ce n'est sûrement pas le plus important, tant que chacun assure son rôle, l'un d'époux et l'autre d'épouse comme élever les enfants et s'occuper de la maison). D'autres peuvent être tués comme l'exemple de Niru (surtout que pour une fille une dot doit être versée et si l'amour interdit est connu, elle devient impure). L'autre solution est de fuir mais où.

Par ce reportage, on découvre que certains se battent et même s'ils se retrouvent bannis de leur famille, pire menacer de mort, ... Ils essayent de vivre leur amour aussi longtemps qu'ils peuvent sans voir vraiment d'avenir. On retrouve grâce à ce reportage, un genre de foyer, un refuge, à New Delhi (un abri de fortune) où se retrouve nombre de ces couples entassés, "ces amants maudits". Il se retrouve comme dans une fraternité, une nouvelle famille, des gens dans leur même cas, des gens qui les comprennent. Mais cet endroit ne doit être qu'un passage car la vie se fait à l'extérieur. Un temple de Delhi permet de les marier, mais ces hors-la-loi, pas de mariage en grande pompe, mais une union officielle tout de même.

On découvre deux amoureux un musulman Mazaar et une hindoue Sapna, mariée de force à un paysan du Rajasthan qui a été battue et violée et d'où elle s'était enfuite. Ils ont la vingtaine à peine. Ce couple a une petite chance, c'est que Mazaar n'est pas totalement banni de sa famille au moment du reportage et on découvre qu'il a droit de revoir ses parents et sa soeur. Mais ce retour devra se faire dans le plus grand secret, sans être vu par personne de son village, ni voisin, ni ami. Lui a une soeur et si les gens apprenaient la mauvaise ligne de conduite de ce garçon, sa soeur ne trouvera pas de mari.

Dans cette Inde moderne en pleine croissance et où la Constitution interdit théoriquement la discrimination selon le système des castes, des parents tuent pourtant leur enfant pour sauver leur honneur. Mais que font alors ces jeunes couples pour tenter d’échapper aux représailles et vivre librement leur amour ? Il n'y a malheureusement pour l'instant aucune solution à cette question. La tradition et la religion remportent sur les lois.

Comment des parents peuvent mettre fin à la vie de leur propre enfant, tout cela pour une histoire de mariage ? Cela est aussi difficile à comprendre, mais malheureusement c'est la réalité. Déjà que donner naissance à une fille peut finir en infanticide à cause de la dot dont les plus pauvres peuvent s'endetter pour des générations.

Sur ces sujets, l'Inde a un grand pas à faire.



LES AMANTS MAUDITS DE L'INDE

Diffusé sur France 5 le 24 septembre 2013

Réalisation : Stéphanie Lebrun

Durée 52 minutes - Production Babel Doc

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi