top of page

"Les ombres de Bombay" de Abir Mukherjee


L'air nocturne était presque immobile ; seul un vague relent de brûlé flottait dans la brise soufflait le long du fleuve. D'ici, il était difficile d'imaginer que la ville était plongée dans le chaos et à qu'à quelques miles de là les magasins, les maisons et les gens étaient en flamme. Maintenant la question était de savoir où aller. Il fallait que je parle à Sam, mais il était hors de question que je retourne à l'appartement. Il n'y avait qu'une façon de lui mettre la main dessus. Le seul endroit où je pourrais le retrouver sans que la police secrète ou autre ne l'apprenne. Il fallait tout simplement que je puisse m'y rendre sans me faire arrêter. [Page 158]


Calcutta 1923.

Gandhi est en prison, et les tensions entre communautés religieuses sont à leur comble.

Le sergent Satyendra Banerjee, qui travaille avec le capitaine Sam Wyndham a été missionné, seul, par le chef de la police de impériale de Calcutta, Lord Taggart, afin de prendre en filature Farid Gulmohamed, un éminent politicien de Bombay et chef de file de l'Union de l'Islam en visite à Calcutta.

Au lieu de mener à bien sa mission, Banerjee se retrouve accusé du meurtre de Prashant Mukherjee, un héros et radical hindou. Alors que Calcutta s'embrase, Banerjee fuit la ville avec  le capitaine Sam Wyndham grâce à la complicité du colonel Dawson, chef de la section H, les services secrets de l'armée.

A Bombay, les deux compères, arrivés sans un sou en poche, devront faire le nécessaire pour résoudre cette affaire tout en restant discrets. Ils doivent faire vite car à tout moment, Bombay risque de s'embraser à son tour.



"les ombres de Bombay" - "The Shadows of Men" pour son titre original - est le cinquième volet de la série de polar de l'écrivain britannique Abir Mukherjee, où il met en scène un capitaine anglais, vétéran de la Grande Guerre, qui exerce dans la police impériale de Calcutta dans les années 1930.

Chaque volet a son décor et c'est bien loin de Calcutta, à Bombay, que nous transporte cette fois-ci l'auteur d'origine indienne. Dans "les ombres de Bombay" les tensions pré-indépendance sont encore plus palpables que précédemment, Gandhi est derrière les barreaux, les tensions entre communautés sont sur des charbons ardents et la présence des anglais est de moins en moins tolérée. Cette nouvelle aventure du capitaine anglais et de son sergent indien, est bien plus rythmée que les précédents volets. En effet, le lecteur se retrouve avec deux narrateurs, le capitaine Sam Wyndham mais également le sergent Satyendra Banerjee qui a tendance, enfin, à éclipser son supérieur mais malheureusement pour de tristes raisons.

"les ombres de Bombay" est, malgré quelques irrégularités, aussi passionnant, pour ne pas dire plus passionnant, que les précédents volets. Les rebondissements sont nombreux et Abir Mukherjee nous tient en haleine jusqu'à la dernière page. Il est très appréciable qu'après nous avons fait découvrir quelques quartiers reculés de Calcutta, en plus des classiques quartiers de la ville, ancienne capitale des Indes Britanniques, nous nous retrouvons à explorer Bombay, quelques uns de quartiers emblématiques, d'autres peu connus et les spécificités de cette ville qui donne sur la Mer d'Arabie.

Abir Mukherjee, auteur que l'on ne présente aujourd'hui plus, tant qu'il est connu pour son oeuvre, signe avec "les ombres de Bombay", le polar le plus réussi de sa collection. Haletant, vibrant, cynique, historique, palpitant, un combo gagnant qu'il maîtrise aujourd'hui quasiment à la perfection. "les ombres de Bombay" qui se lit indépendamment est à lire et à découvrir sans tarder. Vous ne pourrez qu'être enchantés. Abir Mukherjee prouve qu'il a toujours encore des ressources pour surprendre ses lecteurs.




 

"les ombres de Bombay"

Par Abir Mukherjee

Titre original : The Shadows of Men

Traduit de l'anglais par Emmanuelle et Philippe Aronson

Éditions Liana Levi - Date de parution : 4 mars 2024 - ISBN : 9791034908882- 400 pages - Prix éditeur : 21 €

Avec "L'attaque du Calcutta-Darjeling", Abir Mukherjee a remporté

le prix du Telegraph Harvill Secker Crime Writing’ competition en 2014

et le Prix "Le Point" du polar européen en 2020









Comentários


bottom of page