Les orphelins du Tibet

Les orphelins du Tibet D'après le reportage Arte (2009) - Réalisation : Julie Capel


#tibet #thf #mussoorie #dehradun #uttarkhand #orphelins #mission #solidaire


Arte nous a permis de redécouvrir son reportage sur les orphelins du Tibet qui date de l'année 2009 où l'on découvre trois destins d'orphelins dont les tout-petits Sonam, 9 ans, et Dholma, 6 ans à l'époque. Mais depuis la dernière fois que j'ai vu ce reportage, une chose à changer et m'a permis de voir le reportage avec un autre oeil, celui d'une personne ayant séjourné dans cette école de Mussoorie lors d'un chantier solidaire en 2014. Le "Tibetan Homes Foundation" se situe à Mussoorie dans l’État de l'Uttarkhand dans le nord de l'Inde, à une nuit de bus de Delhi. Il se situe en périphérie de la ville, dans une magnifique vallée prénommée "Happy Valley". Plus de mille enfants vivent dans les 29 grandes maisons familiales formant le Village d’Enfants SOS du Tibetan Homes Foundation. Chaque maison se compose d'enfants de différents âges, les grands aidant les petits, les filles et les garçons vivent sous le même toit mais bien sûr séparés. Dans chaque maison, se trouve des "foster parents" et l'on compte en moyenne 45 enfants par maison. Mais le village compte également des "SOS Home", spécialement adaptés aux cas les plus difficiles. Chacun aide aux tâches de la maison et contrairement en France, les enfants mettent la main à la pâte. A Mussoorie, il y a environ 1.500 enfants pour 200 enseignants. Les enfants ont entre 4 et 18 ans, mais des étudiants peuvent être plus âgés car ils sont arrivés du Tibet alors qu'ils avaient déjà 8-9 ans. La Tibetan Homes Foundation dirige un hôpital, un jardin d’enfants, une école et un grand centre de formation aux métiers artisanaux. Le "Tibetan Homes Foundation" a également deux autres écoles ailleurs qu'à Mussoorie, à Rajpur (près de Dehra Dun et dont les premiers bâtiments ont été construits en 1977) et Gorimafi (Rishikesh) construite en 2009. Tous les trois ne A Rajpur, l'école a environ 360 élèves et à Gorimafi, environ 200 élèves. Outre une école, le "Tibetan Homes Foundation" possède une maison pour les personnes âgés, la "Seniour Citizen home", où se trouve environ 70 réfugiés âgés, pauvre et sans famille. Il existe également un lieu à Rajpur où vivent les retraités des écoles du "Tibetan Homes Foundation" qui ont fait au minimum 25 ans au sein de l'école.


Effectif du THF en 2013 L'école de Mussoorie de 1962 et a été fondé par Sa Sainteté le Dalaï Lama pour permettre aux enfants réfugiés, souvent orphelins, à pouvoir intégrer une école. L'Invasion chinoise au Tibet en 1959 a conduit Sa Sainteté le Dalaï Lama à fuir son pays pour se réfugier en inde. Des milliers de familles tibétaines avec leurs enfants l'ont également suivi, et le suivent encore aujourd'hui malgré les dangers. Le chemin de la fuite vers l'Inde est semé d'embûches, le froid et la neige, la faim, la fatigue, la maladie, les soldats chinois, l'altitude, ... Les survivants arrivent épuisés en Inde. Après la première vague de réfugiés tibétains, le Gouvernement Indien représenté par le Pandit Nehru ainsi que de nombreux pays étrangers ont donné une aide immédiate. Le Gouvernement Indien a par exemple aidé les réfugiés, en apportant tout d'abord un travail, souvent pour la construction des routes. Des camps pour les réfugiés ont été ouverts à Mussoorie, Simla, Darjeeling, Dalhousie et Panchmarhi ainsi que l'ouverture de nurseries et de colonies. Sur sept mille enfants réfugiés, trois ont été ainsi pris en charge rapidement mais ils continuaient à vivre une existence dure et sans racine. De plus, leur environnement n'était pas sécurisé, la nourriture manquait, il n'y avait pas de surveillance médical, l'éducation était absente - pour ceux qui avaient encore des parents, ces derniers devaient travaillés ou dépendait de la charité ou devaient se déplacer sur les chantiers de construction. Sa Sainteté le Dalaï Lama voulait que les enfants tibétains puissent rêver à un avenir même loin de la terre de leurs ancêtres et a mit en place des maisons. Il décida alors à installer à Mussoorie une école pour ces enfants, une initiative validée et soutenue par le Gouvernement Indien. Parmi les villes où se trouvaient déjà les réfugiés, Mussoorie était le lieu le plus approprié pour l'ouverture d'une école (il y existaient un nombre importants de bâtiments vides et disponible et le climat était bon pour les enfants). En novembre 1962, l'école a ouvert ses portes avec pour commencer trois maisons et soixante-quize enfants. Lors de l'inauguration, 200 enfants seront déjà recensés. Le 23 avril 1963, le premier Conseil d'Administration sera constitué sous la Présidence de Sa Sainteté le Dalaï Lama, dont figurera Indira Gandhi (la fille du Pandit Nehru et future Premier Ministre de l'Inde). Ils décideront la construction de 200 maisons sur le site de Mussoorie. En 1964, la "Tibetan Homes Foundation" comptera déjà 20 maisons et 500 enfants. S'ensuit une longue histoire de plus d'un demi siècle.


Le "Tibetan Homes Foundation" vise non seulement à un enseignement les plus modernes mais également à transmettre l'héritage culturel du Tibet, ses riches traditions et ses valeurs morales. Elle veut également transmettre une éducation indienne afin que les élèves aient la meilleure adaptation possible en Inde et devenir en quelque sorte des citoyens indiens instruits. Après le cursus au "Tibetan Homes Foundation", les enfants peuvent continuer leurs études dans n'importe quelle université indienne ou à l'étranger. Ce genre d'école, qui permet aux tibétains d'apprendre leur héritage culturel, n'existent pas au Tibet. Beaucoup d'enfants ne vont d'ailleurs pas à l'école au Tibet. Cela a pour conséquence que des parents prennent des risques pour envoyer leurs enfants en Inde, comme vous pouvez le voir dans le reportage malgré les durs épreuves de la fuite et les risques de perdre la vie en cours de route. Au "Tibetan Homes Foundation", il serait environ 200 enfants par an à se réfugier encore aujourd'hui en Inde. Le THF survit grâce à l'aide internationale (SOS Villages d'Enfants) et au parrainage des enfants.


Les missions de la "Tibetan Homes Foundation" :

  • Pour prendre soin des orphelins, semi-orphelins et les enfants réfugiés tibétains en exil les plus démunis.

  • Pour offrir les meilleurs moyens possibles d'une bonne éducation pour que ces enfants grandissent comme autonomes et des membres actifs de la communauté au sens large.

  • Pour transmettre et inculquer les riches traditions, les valeurs morales et le patrimoine culturel du Tibet à préserver et à promouvoir l'identité tibétaine qui fait face à un grand danger d'être anéantis par les communistes chinois au Tibet.

  • Pour assurer une très belle fin de vie pour les aînés

  • Pour rendre d'autres services sociaux sous la forme de “Outreach Community Program” (Programme de sensibilisation communautaire).


En quoi consiste les travaux de restauration ? Comme tout bâtiment, les maisons du THF ont besoin d'être restaurés. La mousson, l'humidité, le climat montagnard et bien sûr l'usure par des décennies de loyaux services ont dégradé les bâtiments. Un grand travail de restauration est demandé pour l'ensemble des bâtiments afin de permettre aux enfants de vivre et d'étudier dans des locaux propres et sains. Leur restauration est faite en interne mais des chantiers solidaire avec des bénévoles étrangers sont toujours les bienvenus. Etat d'une maison avant restauration Bref compte-rendu de la restauration de la maison 28, 200-300 mètres carrés ? - Accueillant de 45 à 50 enfants de tout âge - Deux dortoirs, une pièce commune, une pièce d'étude, une cuisine, une salle de prière, deux "dressings", deux salles d'eau, un garde-manger, de longs couloirs, une cage d'escalier, ... - Ponçage, platrage, reponçage et peinture (plusieurs couches) des murs et des plafonds - peinture des barreaux de fenêtre Effectif : 11 français et une équipe indienne



Remerciements Je tenais à remercier de nombreuses personnes dont certains malheureusement j'ai oublié le nom : - Tenzin Nyima qui travaille à l'école de Rajpur qui m'a donné nombre d'informations pour rédiger ce billet - Jhola Tashi Dhondup la dit Pala qui s'occupait de la Gadenling Cafeteria (THF Staff Mess) jusqu'en mars 2015, d'une grande générosité et ange gardien durant mon séjour à Mussoorie - Penpa Rangzen du THF Mussoorie - Phurbu du THF Rajpur - l'équipe indienne qui a aidé à la restauration de la maison d'enfants de Mussoorie - les membres du personnel du THF et Monsieur le secrétaire général Penpa Tsering & tous les enfants du THF qui nous a bombardé de sourires et de rires

1 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi