"Les Veuves de Malabar Hill" de Sujata Massey





Bombay, février 1921


Après avoir fait des études de droit à Oxford, Perveen Mistry occupe le poste de juriste dans le cabinet de son père qui se situe dans la maison ancestrale nommée "Maison Mistry", à deux pas de la Haute Cour de Bombay dans le quartier du Fort. Avec son diplôme, Perveen pourrait être avocate mais en tant que femme, elle ne peut pas prêter serment et entrer au barreau. Mais elle compte bien l'être un jour et succéder à son père.

Perveen est actuellement en charge du dossier de succession d'Omar Farid, un homme riche qui laisse derrière lui trois veuves pratiquant le purdah et qui vivent donc recluses dans leur maison de Malabar Hill. Elles ont un mandataire qui a été nommé par leur époux avant son décès. Le mandataire, qui n'a aucun lien de famille existant avec Omar Farid, vient d'adresser aux Mistry, une note dans laquelle les trois veuves désirent renoncer à leurs seuls bien au profit d'une œuvre caritative. Ce que Perveen trouve étrange, c'est qu'en tant que telle, cette demande va à l'encontre de leurs intérêts car elles peuvent se retrouver sans ressources pour subvenir à leurs besoins et à celles de leurs enfants.

Perveen veut en avoir le cœur net et décide de rendre visite aux veuves d'Omar Farid. Étant une femme, elle pourra s'adresser directement à elles et vérifier qu'elles ont bien consenti à cette demande. Lors de cette décision, Perveen ne réalise pas encore que son intérêt pour ces veuves va déclencher une véritable bombe dans leur maison de Malabar Hill et que son enquête déviera sur une recherche de meurtrier.


Hommes parsis de Bombay - Environ 1920


"Les Veuves de Malabar Hill" est un roman-polar permettant à son lecteur de se trouver plongée dans la Bombay de la fin des années 1910, début des années 1920. À cette époque, l'Inde étant encore sous domination britannique, les anglais régissent le pays et l'entente entre eux et les indiens ne sont pas toujours des plus cordiales. "Les Veuves de Malabar Hill" offre une introduction au zoroastrisme, la religion des parsis et de celle de la protagoniste Perveen Mistry, une communauté très présente à Bombay/Mumbai, notamment au début du XXème siècle. C'est également un roman qui nous permet d'approcher la pratique du purdah, une claustration encore très présente en Inde à cette époque. Ce roman-polar peut être qualifié de féministe car il met en avant une femme qui lutte contre nombre d'injustices auxquelles elle est confrontée : la difficulté d'accéder à certaines études sans subir le harcélement des hommes et des professeurs, l'impossibilité d'accèder à certaines fonctions réservées à la gent masculine, l'isolement menstruel, ...

Pour écrire "Les Veuves de Malabar Hill", Sujata Massey s'est inspirée de deux figures historiques indiennes dans le domaine du droit et d'un certain féminisme "avant-gardiste". D'une part, Cornélia Sorabji, la première femme qui a étudié le droit à Oxford et à avoir passé un examen de droit. D'autre part, Mithan Tata Lam, de Bombay, qui a également étudié le droit à Oxford et qui a été la première femme à avoir été admise au barreau de Bombay.

La protagoniste, Perveen Mistry, se révèle être, dès les premières pages de ce roman, un personnage très attachant. C'est une battante, qui a de la suite dans les idées, quelquefois tête brûlée et qui ne rechigne jamais à la tâche. Une douce lionne, qui ne cesse jamais d'épater son lecteur par sa force à toute épreuve mais dont émane malgré tout une certaine sensibilité. Sujata Massey a eu l'ingénieuse idée d'incorporer dans son roman, l'histoire de Perveen Mistry avant qu'elle aille à Oxford. Cela permet au lecteur d'avoir un double suspens, car bien évidemment, les faits antérieurs ont un impact sur l'histoire qui se déroule en février 1921. Ces deux histoires en une, offre encore plus de matière au roman et le lecteur ne peut qu'être encore plus captivé par sa lecture, une lecture où les rebondissements sont nombreux, jusqu'au dernier chapitre.

Outre la magnifique histoire, très bien écrite, sans fausse note et addictive, ce qui est appréciable c'est de se trouver projeté à Bombay et lorsque les lieux sont familiers au lecteur, il prend encore plus de plaisir à lire ce roman. Malabar Hill et le Fort sont des quartiers très connus de Bombay. Le Fort est un quartier historique où se situent, pour ne citer que quelques uns de ses hauts lieux, la Haute Cour de Bombay qui se trouve en face du Maidan et "de l'autre côté" la Porte de l'Inde qui jouxte le célèbre hôtel Taj. Malabar Hill se situe également dans le sud de la ville et est très présent dans les romans sur Bombay, notamment ceux de Rohinton Mistry, un auteur parsi qui a écrit de nombreux romans sur sa communauté. Malabar Hill est un quartier résidentiel où se situent notamment les très célèbres Hanging Garden et un haut-lieu du zoroastrisme, la Tour du Silence. Pourtant, Bombay, n'est pas la seule ville présente dans "Les Veuves de Malabar Hill", car de petites parenthèses nous projettent de l'autre côté du pays, à Calcutta ...


"Les Veuves de Malabar Hill" est un magnifique roman-polar qui ne cesse jamais de surprendre le lecteur. Sujata Massey qui est loin d'écrire son premier roman, nous dévoile tout son talent d'autrice et donne envie à son lecteur de découvrir d'autres de ses histoires, et notamment celles avec comme personnage principal Perveen Mistry, juriste à Bombay. Dès les premières pages de ce roman, le lecteur prend vite conscience que Sujata Massey a mis du cœur à l'ouvrage. Il ne pourra qu'apprécier son travail d'écriture minutieux dont fourmillent nombre de détails et d'informations sur un vaste nombre de sujets. "Les Veuves de Malabar Hill" est donc bien plus qu'un simple roman-polar mais une mine d'informations notamment sur le zoroastrisme.

N'hésitez donc pas à découvrir à votre tour "Les Veuves de Malabar Hill", vous ne pourrez qu'être enchanté(e)s par ce roman "woman power" fort en rebondissements.


Les Veuves de Malabar Hill

De Sujata Massey

Titre original : The Widows of Malabar Hill

Publié en Inde sous le titre de "The Murder of Malabar Hill"

Traduit de l'anglais par Aurélie Tronchet

Éditions Charleston - Date de parution : 14 janvier 2020 - ISBN : 978-2368124949 - 495 pages - Prix éditeur : 22,50 €


#ÉditionsCharleston #SujataMassey #Mumbai #Bombay #Parsis #Polar








Sujata Massey, auteure anglo-américaine, fille d'un père indien et d'une mère allemande, est connu pour avoir écrit une série de romans sur le Japon, où elle met en scène une même protagoniste Rej Shimura.

"Les Veuves de Malabar Hill", publié pour la première fois en 2018, n'est pas le premier roman de la série "indienne" de Sujata Massey, comme je vous le fais découvrir ci-après. Ses deux premières publications sur l'Inde peuvent être qualifiée de "mise en bouche" de "The Widows of Malabar Hill".


~~~~~~

"The Sleeping Dictionnary" ou

"The City of Palaces" (pour son titre en Inde)



En 1930, un cyclone efface un village bengali, laissant une seule survivante, une jeune fille, Pom. Le premier travail de Pom sera dans un pensionnant britannique pour filles à Midnapore où elle est nommée Sarah. Elle y découvre un don pour les langues et pour l'apprentissage. Mais ses  rêves se brisent lorsque se retrouve à travailler dans une maison de plaisir de Kharagpur pour survivre. Pourtant, elle finira finalement par atteindre Calcutta, où encore une fois, elle changera de prénom. Kamala vit une vie où ne compte que ses livres et ses amis. Mais alors que le succès et l'amour lui tend les bras, elle est piégée par ce qu'elle est, ce qu'elle a été et ce qu'elle n'est pas. Alors que l'Inde rêve d'indépendance, Kamala met à profit ses connaissances durement acquises pour à son tour lutter pour la liberté, celle de son pays et la sienne.

~~~~~~

"India Gray" (2013)



"India Gray" est le premier volet d'une série de fiction historique pleine de suspens où l'on découvre la première fois Perveen Mistry.

Outnumbered at Oxford - En 1919, lorsque Perveen Mistry quitte Bombay pour étudier le droit au St. Hilda’s College à Oxford, en Angleterre, elle espère échapper à son passé et devenir une avocate, une pionnière dans ce domaine. Un vieil homme la charge d'une mission, celle de retrouver un domestique indien qui a peut-être volé une preuve mathématique inestimable. Perveen est prise dans une affaire qui menace sa réputation.

The Ayah's Tale - Menakshi Dutt, une adolescente du Bengale des années 1920 est l'ayah de trois jeunes enfants britanniques. Les enfants sont assez solitaires car ils souffrent de la cruauté de leur mère qui s'ennuie. Menakshi pourra-t-elle réaliser ses propres rêves sans trahir les enfants?

India Gray - Kamala Lewes, une femme bengalie récemment mariée, se rend en Assam pendant la Seconde Guerre mondiale pour faire du bénévolat dans un hôpital militaire. Elle y découvre des patients liés au mouvement d'indépendance indien. Jusqu'où peut-elle aller pour les aider sans trahir son mari britannique et les Alliés?

Bitter Tea - Shazia a quinze ans et se sent piéger dans son village reculé du Pakistan où des fondamentalistes religieux ont pris le pouvoir. Son école a été fermée et les femmes ont perdu leur liberté de mouvement. Mais lorsque Shania apprend qu'un ami se bat contre ces envahisseurs, elle décide d'agir à son tour. Quatre héroïnes inoubliables dans un livre riche en histoire, culture et intrigue.

~~~~~~

"The Widows of Malabar Hill" (2018)



~~~~~~

"The Satapur Moonstone" (2019)



Inde, 1921. C'est la saison des pluies dans les montagnes luxuriantes et isolées de Sahyadri, dans l'État princier de Satapur. Le prince étant trop jeune pour régner, l’État est désormais régit par un agent du Raj britannique. Mais les dames royales contestent l’éducation du jeune prince et fond appel à un avocat, Perveen Mistry. Perveen Mistry doit ramener la paix à Satapur et faire ses recommandations pour l'avenir du jeune prince. Mais en arrivant à Satapur, Perveen Mistry réalisera que la tâche sera difficile et se rendra compte trop tard qu'elle est tombée dans un piège…


©2020 par L'Inde en Livres - Atasi