top of page

"Mémoires terrestres" de Vandana Shiva


Notre monde est au bord de la destruction et de la catastrophe climatique, parce que ceux et celles qui gagnent de l'argent en détruisant la planète veulent continuer à le faire. C'est le moment que nous vivons aujourd'hui. Nous devons nous unir pour lutter pour la planète et pour chaque personne - y compris toute personne déplacée, qui fait partie des réfugiés-es de notre temps. [Page 145]


C'est dans les forêts de l'Himalaya de l'actuel État de l'Uttarakhand - l’État des montagnes - que l'enfance de Vandana Shiva a été façonnée, grâce aux valeurs transmis par son père garde-forestier - qu'elle accompagna dans ses inspections durant ses vacances scolaires - et une mère devenue agricultrice après avoir quitté un poste dans l'éducation.

La maison familiale était un lieu d'échanges et de rencontres où des personnes de tous milieux et toutes conditions sociales venaient et se rencontraient. La nature avait été la première inspiration de Vandana Shiva et son étude, sa première passion. C'est ainsi qu'elle est devenue physicienne. En 1974, alors qu'elle a à 22 ans, tout en préparant son doctorat en théorie quantique, elle fit du bénévolat pour le mouvement Chipko, un mouvement écologique qui se préoccupe notamment de préserver les forêts, et qu'elle surnomma "son université de l'écologie". Peu de temps après, durant trois-quatre ans, elle fit une pause car elle décréta qu'elle n'était pas assez informée sur le fonctionnement de la société pour poursuivre ses études. Elle décida alors d'étudier les questions de politique scientifique. C'est ainsi que ce qui devait être uniquement une étude, est devenu le centre de sa vie.


Commença alors pour celle qui est aujourd'hui internationalement connue comme conférencière, écrivaine, militante féministe et écoféministe, une vie de militantisme de terrain à travers le globe pour de nombreuses causes dans le domaine de la nature, en travaillant avec les communautés afin de changer le cours des choses, lutter contre les dangers de la biotechnologie sur la biodiversité, défendre la liberté humaine.

"Mémoires terrestres" est classifié comme étant l'autobiographie de Vandana Shiva. Même si elle y parle d'elle, elle y parle principalement de ses actions durant près de cinq décennies de combat pour la vie et la Terre-Mère : accaparement de l'eau et des semences, déforestation, lutte contre les brevets, destruction à grande échelle des habitats, ...

Cet ouvrage est un cri d'alerte car même après autant de décennies de combat, "la diversité des écosystèmes, des formes de vie et des modes de vie des différentes communautés est menacée d'extinction". "L'érosion de la biodiversité déclenche une réaction en chaîne" avec des conséquences désastreuses pour le monde de demain.

Vandana Shiva veut nous rendre attentif et même si son combat est loin d'être terminé, elle veut sans doute à travers cet ouvrage, transmettre et surtout sensibiliser sur le sort de la Terre-Mère et de ceux qui la peuple, pour que son combat d'une vie soit pérennisé bien après sa disparition.


"Mémoires terrestres" est un ouvrage plus que passionnant, une véritable prise conscience, quasiment un électrochoc. Les écrits de Vandana Shiva sont à lire, mais pour reprendre tous ses combats, "Mémoires terrestres" est l'ouvrage de référence. Il est impossible de ne pas être insensible à ce que l'on découvre à travers les pages de cet ouvrage. "Mémoires terrestres" permet en outre de comprendre certaines causes des crises qu'on a traversé, ces écocides, et qui ne sont qu'une prémice de ce que nous risquons encore de vivre et qui risque d'être désastreux si nous n'agissons pas dès aujourd'hui.




Mes souvenirs d’enfance les plus intimes sont les images et les sons, les goûts et les odeurs des forêts de l’Himalaya où j’ai grandi ; elles sont devenues mon berceau physique et intellectuel. Je ressens un lien ombilical profond avec les forêts de rhododendrons, de chênes et de déodars, ainsi qu’avec les ruisseaux de montagne. [Page 8]



"Mémoires terrestres" de Vandana Shiva

Titre original : "Terra Viva: My Life in a Biodiversity of Movements"

Traduit de l’anglais (Inde) par Marin Schaffner

Une coédition Rue de l’échiquier/Wildproject (diffusion HM)

Date de parution : octobre 2023

ISBN : 978-2-37425-409-8 - 216 pages - Prix éditeur : 22 €






Kommentare


bottom of page