"Mousson, Contes de Goa" de Vimala Devi

La pluie tombait dehors, à grosses gouttes, détrempant la terre. A travers le bas plafond, des minces filets d'eau s'infiltraient et allaient tomber, monotones, sur le sol embostado. Accroupi près de la porte, Pedrú regardait le fleuve, sans bouger, et devant lui le paysage était embué par un rideau liquide. Outre le bruit de l'eau qui tombait du ciel, on n'entendait que le frottement de la pierre avec laquelle sa soeur moulait les épices. Un bruit tout aussi triste. Sa mère, recroquevillée dans un coin, marmonna à voix basse. Mais Pedrú ne comprit pas ce qu'elle disait. Il resta immobile, à regarder la révolte du fleuve en cours. De temps en temps, une rafale de vent plus forte amenait une averse à l'intérieur de la maison.

Située sur la côté sud-ouest de l'Inde, Goa - qui n'est pas une ville mais un État – s’étend sur une centaine de kilomètres du nord au sud et une cinquantaine d’est en ouest.

Pourtant, avant d'être colonisés par des touristes, venant principalement pour ses plages, Goa avait été, durant près de 450 ans, une enclave portugaise dont elle garde un précieux héritage, aujourd'hui en partie menacé. C'est en 1961, que l'Inde, sous la présidence de Nehru, a envahi militairement Goa ainsi que les comptoirs portugais de Daman et de Diu et c'est le 30 mai 1987 que l'État de Goa a été créé.

"Monção - Contos de Goa", de son titre original, a été écrit en 1963 par Vimala Devi, grand nom de la littérature indo-portugaise. Vimala Devi est le pseudonyme de Teresa da Piedade de Baptista Almeida, une auteure, poète et traductrice de Goa, née en 1932.

"Mousson, Contes de Goa" est un recueil de contes qui nous permet d'entrapercevoir ce  petit morceau d'Inde bordant la Mer d'Arabie. En le lisant, nous prenons conscience que nous connaissons finalement peu de choses de ses habitants et de la richesse culturelle émanant de ce lieu, héritage de l'influence portugaise ancrée ici durant des siècles. Pour dresser les nombreux portraits de son recueil, Vimala Devi s'est inspirée de l'environnement dans lequel elle a grandi. Avec "Mousson, Contes de Goa", elle permet de laisser une trace de ce qu'avait été les dernières décennies de la Goa portugaise. Elle apporte ainsi à la postérité, un témoignage de la culture goanaise brute telle que de nombreuses générations l'ont vécu. De nombreuses questions se posent aujourd'hui : Que reste-t-il de cette Goa si magnifiquement bien transcrite dans ce recueil ? Parle-t-on encore la langue de Goa, fortement imprégnée du portugais ? Les prénoms sont-ils toujours à consonance portugaise ou sont-ils les mêmes que dans le reste du pays ? Pratique-t-on toujours la religion catholique ? Comment a évolué la cohabitation entre chrétiens et hindous ? Et ceux qui quittent les terres, vont-ils toujours s'exiler au Portugal ou dans d'anciennes colonies portugaises ? Il n'est pas sans rappeler qu'heureusement des auteurs indiens venant des "minorités" de l'Inde, à l'instar d'Esther David pour les juifs, Ari Gautier pour la ville de Pondichéry et bien d'autres, éprouvent le besoin de laisser une empreinte de leur culture et de leur histoire avant qu'elles ne disparaissent dans les abîmes d'une Inde en pleine mutation.

En lisant "Mousson, Contes de Goa", ce qui est frappant c'est que finalement la vie des personnages est régie par les mêmes préoccupations que dans le reste de l'Inde : les mariages, les dots, les castes, la place dans la société, la survie, les relations entre personnes d'autres religions, la descendance, les "qu'en-dira-t-on", la responsabilité de sa famille, ... En ce qui concerne le choix du titre par Vimala Devi de "Mousson", l'on peut considérer que ce mot a une valeur hautement symbolique en cette veille de grand changement pour Goa. En effet, rappelez-vous qu'en 1961, l'Inde envahissait militairement Goa et que ces contes ont été écrits par Vimala Devi en 1963. Une mousson, attendue, est à la fois bienfaisante puisqu'elle irrigue les terres et malfaisante lorsqu'elle noie les villages. Encore une fois, une question se pose, la mousson et donc le changement a-il été bénéfiques aux goanais ? Peut-être une nouvelle génération d'écrivains pourra répondre à ces questions.

"Mousson, Contes de Goa" est un recueil de magnifiques contes qui ne faut pas hésiter à lire. Au moyen d'histoires simples et courtes mais incisives, ils permettent à son lecteur de s'imprégner de la culture goanaise. "Mousson, Contes de Goa" offre une première approche d'une littérature méconnue, la littérature indo-portugaise, à travers l'une de ses plus grandes figures, Vimala Devi.



Note de la traductrice, Daniela Coutinho Preizal

Ce livre, publié en partenariat avec la Chaire Eduardo Lourenço de l'Université Aix-Marseille, s'insère donc dans ce mouvement de valorisation afin de permettre à un nouveau public de découvrir la littérature en langue portugaise de Goa, et par la même occasion l'Histoire commune du Portugal et de l'Inde, qui est sans aucun doute elle aussi encore très méconnue. Cette traduction, objet de mon Master sous la direction d'Ernestine Carreira, inaugure également la nouvelle Collection Eduardo Lourenço chez "Le Poisson Volant" qui sera centrée sur Goa, avec un volume collectif à paraître après la "Mousson".


Mousson

Contes de Goa

De Vimala Devi

Titre original : Monção - Contos de Goa

Traduit du portugais (Goa) par Daniela Coutinho Preizal

Éditions Le Poisson Volant - Date de parution : 25 juillet 2019 - ISBN : 979-1097273231 - 144 pages - Prix éditeur : 9,90 €


#LePoissonVolant #Goa #Contes #VimalaDevi

https://www.lepoissonvolant.net/


https://fr.wikipedia.org/wiki/Inde_portugaise

13 vues

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi