• Véronique Schauinger

Peabody se mouille de Patrick Boman


Pour avoir déplu aux représentants de Sa Majesté la reine Victoria en Hindoustan (voir le premier volume de ses aventures : Peabody met un genou en terre), l'inspecteur Josaphat M. Peabody a été muté dans une principauté perdue au bord d'un fleuve. Nous sommes en 1899.

Peabody est chauve, repoussant, obèse, obsédé; Mais il n'a pas que des défauts, lorsqu'il y a des affaires de meurtre qui peuvent passé inaperçu en Inde, il veut que la justice soit rendue coûte que coûte.

En Inde, dans le palais d'un Raj, il n'est pas le seul britannique "inguirîss", il y a aussi le révérend Grosbreak et sa femme et Reginald Batterbury-Woods, résident britannique auprès de son Altesse le Raj. Ils vivaient tous dans une aile à part du palais, et ne mangeaient ensemble car pour le reste du palais ils étaient des mangeurs de vache donc impure. Ils n'avaient aucun rapport avec le Raj ou le Prince, ni même le zémana à pars Mrs Grosbreak qui rendait de temps en temps visite la princesse Padmavati éduquée à l'européenne.

La première affaire était un morceau de prépuce déposé à un garde pour le Raj, quelques temps après un cadavre d'un homme luxueusement habillé au pied de la tour du palais sans que personne ne sache qui il est, d'autres affaires se succédèrent, mais laissant le Raj indifférent, trop anesthésié par l'opium et trop occuper à consulter son astrologue de peur de se faire voler sa place par son frère ou sa soeur.

Peabody est surtout l'homme des bazars et du marché des voleurs. Il avait rapidement ses relations dans la ville surtout son ami le barbier et savait comment acheter les gens (souvent avec des boules d'opium) pour avoir des taupes à travers toute la ville et même à l'intérieur du palais. Il savait aussi se transformer l'air de rien en Indien, comme par exemple cireur de chaussures, ou en loutre à nager pleins de boue à travers le lac ... De plus, il aime l'Inde et ses Indiens, n'a pas peur des lépreux, des pauvres, de se faire raser avec des lames ayant vécu, de se faire soigner à l'indienne, de traîner dans la rue, ...

De mystérieuses affaires continuèrent des enlèvements, un empoisonnement, ... mais Peabody malgré son allure de Basset Hound (comme le chien de Columbo) était le plus malin de tous, avait l'oeil pour toutes les infractions (notamment les pick-pockets) et réussira à changer le cours des choses dans cette vallée.

Peabody effectivement se mouillera dans ce livre.

Ce livre se lit très facilement, j'avoue que je n'ai pas vraiment accroché au livre, je n'ai pas lu le premier livre "Peabody mit les genoux à terre" mais je n'ai pas trop trouvé d'intrigues pour un livre un peu policier et je m'ennuyais du personnage centrale.



PEABODY SE MOUILLE

De Patrick Boman

Editions Serpent à Plumes (juin 2001) - 176 pages - Neuf : 13,20 € - Occasion : 3,41 € Editions Philippe Picquier (juin 2004) - 197 pages - Neuf en poche : 7,10 €

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi