• Véronique Schauinger

"Sri Aurobindo, le rebelle et le sage" biographie de Luc Venet

Aucune paix véritable ne peut exister tant que le cœur de l'homme ne mérite pas la paix ; [...] ce n'est pas avant que l'Esprit-du-Temps dans l'homme soit prêt que la réalité intérieure et ultime pourra l'emporter sur la réalité extérieure immédiate. Christ et Bouddha sont venus et repartis, mais Rudra [dieu de la destruction] tient toujours le monde au creux de sa main.

Pour le peu que l'on connaisse Sri Aurobindo en Occident, son nom est très souvent associé à son ashram qui se trouve à Pondichéry et à ce lieu communautaire "Auroville" érigé bien après son décès par "Mère" c'est-à-dire Mirra Alfassa. Pour ceux connaissant quelque peu la spiritualité, son nom est associé au yoga intégral et aux nombreux ouvrages qu'il a laissé à la postérité.

Même si Aurobindo Ghose a vécu ses premières sensations et un phénomène irrationnel de la conscience dès son retour en Inde en 1893 alors qu'il était âgé de 20 ans et qu'il venait de passer les treize précédentes années en Angleterre, il avait d'abord été la principale figure d'opposition nationaliste du Bengale et travailleur pour l'Indépendance, bien avant Gandhi. Le mouvement swadeshi - un mouvement pour l'indépendance de l'Inde et constitué d'actions économiques dont le boycott des produits britanniques importés au profit des productions indiennes locales - eu lieu lors de la Partition du Bengale en 1905 et Aurobindo, avec son journal "Bande Mataram" - ou "Vande Mataram" ("Je te salue, Ô Mère"), le nom d'un poème de Bankim Chandra Chatterjee et dont ses premiers vers seront choisis pour devenir l'hymne national - n'est pas étranger à ce mouvement. A cette époque, Gandhi était en Afrique du Sud, et c'est des années plus tard que le Mahatma reprendra ce mouvement tout comme d'ailleurs d'autres stratégies de résistance passive qui furent utilisés au temps d'Aurobindo.


"Sri Aurobindo, le rebelle et le sage" est la première biographie de Sri Aurobindo en français. Luc Venet, qui séjourna de nombreuses années dans l'ashram de Pondichéry, nous fait découvrir les deux vies de cette figure exceptionnelle, en partie, peu connues. De son retour en Inde en 1893 à son décès en 1950 à Pondichéry, en passant par son engagement en faveur de l'Indépendance où il côtoya d'immenses figures notamment bengalies dont Tagore, son emprisonnement à Alipore où il échappa de peu à la déportation, Luc Venet nous permet de découvrir la vie de Sri Aurobindo et découvrir cet homme dont "son engagement politique se double dès le début d'un autre combat, spirituel."


"Sri Aurobindo, le rebelle et le sage" est bien plus qu'une biographie. La vie de Sri Aurobindo ayant été intimement liée à l'histoire indienne pré-indépendante et pré-gandhienne, cet ouvrage nous permet de mettre en lumière un pan d'histoire indienne et bengalie, quelque peu effacé par le mythe Gandhi. Cette biographie est également constituée de nombreux extraits des écrits de Sri Aurobindo permettant ainsi la transmission de l'enseignement de ce maître spirituel et la découverte de ses pensées philosophiques, spirituels et politiques. L'ouvrage est complété par des annexes, regroupant un échantillon de lettres écrites par Sri Aurobindo entre 1925 et 1937 et par des photographies.


"Sri Aurobindo, le rebelle et le sage" est ouvrage passionnant et magnifiquement bien écrit. Il allie biographie, histoire et enseignement spirituel. En plus de découvrir l'histoire d'un homme, le lecteur découvre l'histoire d'un pays, d'une région.


"Sri Aurobindo, le rebelle et le sage" est un hommage à Sri Aurobindo mais également un hommage à ces hommes qui ont combattu pour l'indépendance de leur pays.


v


Sri Aurobindo Le rebelle et le sage

Par Luc Venet

Éditions François Bourin - Date de parution : 20 février 2020 - ISBN : 979-1025204788 - 342 pages - Prix éditeur : 22 €

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi