Parution de "Aucune terre n'est la sienne" de Prajwal Parajuly - Septembre 2022

#prajwalparajuly #éditionsemmanuellecollas #éditions1018 #gangtok #sikkim #auteurindien #auteursindiens




Au début de l'année 2020, nombre d'ouvrages sur l'Inde sont parus car un festival du livre devait se tenir en mars, à Paris, et l'Inde était le pays à l'honneur.

Malheureusement, la pandémie de la COVID a paralysé le monde entier et nombre d'auteurs se sont vus mettre leur livre aux oubliettes.

Pourtant, certains d'entre eux sont sortis du lot, même s'il leur a fallu plusieurs mois pour être mis sous les feux de la rampe.

Parmi eux, Prajwal Parajuly, auteur de "Fuir et revenir", un roman traduit en français par Benoîte Dauvergne et publié par la toute jeune maison d'éditions Emmanuelle Collas qui a la fierté aujourd'hui d'avoir nombre de ses auteurs primés, dont la plus connue est Djaïli Amadou Amal qui a reçu le prix Goncourt des lycées pour "Les Impatientes".

Prajwal Parajuly a quant à lui, également reçu une très belle reconnaissance en France pour "Fuir et revenir". Ce roman a été plébiscité par de nombreux libraires, lecteurs et critiques littéraires. Par ailleurs, inde-en-livres l'avait désigné comme étant "Meilleur roman de l'année 2020". Mais avant tout, "Fuir et revenir", Prajwal était finaliste du prix Émile Guimet de littérature asiatique en 2020, et la même année, dans la sélection du prix du Meilleur livre étranger. 2022 est l'année de la concrétisation pour trois raisons : Prajwal Parajuly a reçu, en avril, le prix de la Chambre de Commerce franco-indienne pour son roman, "Fuir et revenir" paraîtra en poche chez 10/18 en août et cette réédition sera suivie par une nouvelle publication ...




Rien d'étonnant que "Fuir et revenir" est un roman qui est sorti du lot durant ces deux dernières années, car il est, effectivement, un roman qui détonne, à l'image de l'auteur lui-même.

Prajwal Parajuly qui est fier d'être le fils d'un indien et d'une mère népalaise, fier d'être de l’État himalayen indien du Sikkim et fier de pouvoir vivre sur plusieurs continents. Ce sont ces fiertés, et d'autres d'ailleurs, ainsi que sa curiosité et son expérience qui ont donné de l'énergie à l'auteur pour écrire ce roman qui se déroule principalement à Gangkok au Sikkim, la ville de sa jeunesse où il revient de temps en temps.







Dans "Fuir et revenir", il met en scène Chitralekha, une grand-mère au caractère bien trempé, qui vit avec une domestique hijra et qui va fêter ses 84 ans. Mais comment fêter dignement cet anniversaire important dans la tradition népalaise sans les membres de sa famille ? Il est temps pour Chitralekha de mettre de l'eau dans son vin et d'inviter les seuls membres restants de sa famille, ses petits enfants, dont l'entente avec certains d'entre-eux est loin d'être cordiale. Tout comme l'auteur de ce roman, ses petits-enfants vivent sur plusieurs continents et les retrouvailles vont être enflammées. C'est avec un humour grinçant et beaucoup de dérisions que Prajwal Parajuly nous conte ces retrouvailles mémorables qui marquera indéniablement l'esprit de ses lecteurs.





Mais avant de briller en France avec "Fuir et revenir", Prajwal Parajuly a brillé dans les pays anglophones avec "The Gurkha’s daughter". Avec ce recueil de nouvelles, publié la première fois chez Quercus en 2013, Prajwal est devenu le plus jeune auteur indien à être reconnu à l’international. En effet "The Gurkha’s daughter" est devenu très vite un best-seller en Angleterre et grâce à ce recueil, Prajwal Parajuly a été finaliste du prix Dylan Thomas 2013 et sélectionné aux États-Unis pour le "Story Prize".


"The Gurkha’s daughter" a été traduit en français par Benoîte Dauvergne et sera publié en septembre 2022 aux Editions Emmanuelle Collas. L'occasion de découvrir ces nouvelles dont voici la quatrième de couverture :


Un festival religieux hindou à Darjeeling, une réfugiée népalo-bhoutanaise projetant ses espoirs vers l’Ouest, un marchand de Kalimpong faisant face à un terrible dilemme, une fille de Gurkha essayant de comprendre son père… À travers différentes ethnies ou religions ou encore d’autres révélateurs sociaux, les personnages de ces nouvelles partagent l’aspiration universelle de la survie mais surtout d’une vie meilleure, dans l’amour, la dignité et l’échange.

Chaque nouvelle nous met aux prises avec les difficultés quotidiennes des personnages de Parajuly : la relation conflictuelle entre une riche veuve et sa belle-sœur, la soumission des Népalaises dans une société encore patriarcale ou encore le lien d’une fille avec son père. Et l’on retrouve, à travers les générations, le contraste qui persiste entre modernité et tradition et que l’on a découvert en France dans "Fuir et revenir".




Pour les plus impatients, la nouvelle qui a donné le nom de ce recueil a été publiée par les Editions Jentayu. Une nouvelle qui, sans équivoque, donne indéniablement le ton de ce que vous trouverez dans "Aucune terre n'est la sienne", tout comme la couverture, qui, d'ailleurs, est sublissime.

"Aucune terre n'est la sienne" promet de devenir un des prochains succès littéraires dans le monde francophone et pourra amener Prajwal Parajuly à toucher les étoiles.

Pour ma part, je vous en parlerai très prochainement sur inde-en-livres.fr





Pour aller plus loin


Lien vers les articles de Prajwal Parajuly sur inde-en-livres.fr

https://www.inde-en-livres.fr/bienvenue/search/parajuly


Site de la maison d'éditions : http://www.emmanuelle-collas-editions.com/?Parajuly


Pour découvrir la nouvelle "Aucune terre n'est la sienne"

http://editions-jentayu.fr/numero-4/prajwal-parajuly-aucune-terre-la-sienne/