• Véronique Schauinger

"Bombay Girl" de Kavita Daswani

Mis à jour : mai 1

Ils essaieraient probablement de m'en dissuader - et avec raison. Ils me diraient que ça n'était pas possible et pourquoi. Que c'était une affaire d'hommes et que je devais renoncer. Et que, d'ailleurs, je ferais mieux de me concentrer sur plus important comme de trouver un mari. Et ils s'arrêteraient pas là.
Page 26




Sohana fait partie d'une des familles les plus richissimes de Bombay, peut-être de l'Inde tout entière. Sa vie, c'est gloire, amour et beauté. Une vie mondaine, superficielle, sans soucis où tout lui tombe tout cuit dans le bec. Son grand-père est le fondateur et le dirigeant de Badshah Industries, la plus grande compagnie privée en Inde. Ce dernier après cinquante années de travail, décide un jour d'amorcer une bombe, celle de mettre ses petits-fils au défi afin de déterminer lequel lui succédera, mettant ainsi ses trois fils sur la touche. Sohana, l'unique petite-fille, veut également tenter sa chance dans ce défi. Elle veut montrer de quoi elle est capable et ainsi montrer aux hommes de sa famille qu'une femme a aussi sa chance à la tête de l'empire familiale.

Pourtant, Sohana n'a pas du tout le profil, ne s'étant jamais préoccupé auparavant du monde des affaires et n'ayant pas fait d'études prestigieuses comme ses cousins. Arrivera-t-elle à monter un projet et le montrer à son Baba malgré son manque d'expérience ? Ne court-elle pas droit à l'échec ?


"Bombay Girl" est la suite de "Retour à Bombay" où nous avions déjà découvert les personnages de cette dynastie richissime. Le défi du grand-père y a été annoncé à la fin de ce premier roman. Dans "Bombay Girl", rien ne change. Sohana vit chez ses parents, où elle est choyée comme une princesse. Elle vit dans un monde bling-bling où l'argent se dépense sans compter et tant pis si l'on perd au passage des millions de dollars, ce n'est tout de même pas la fin du monde. Pour autant, elle commence à prendre un soupçon de maturité, se demandant enfin qu'il faudrait qu'elle fasse quelque chose de sa vie. Ses amours sont toujours compliqués, elle n'a pas oublié son ex, Jag qui vit aux États-Unis et à qui elle demande souvent des conseils. Elle commencera à fréquenter un homme dont les sentiments restent assez flous, n'hésitant pas à la présenter comme "juste une amie". Il est assez intéressant que la narration ne s'arrête pas à Sohana. On découvre aussi le témoignage de sa grand-mère qui nous confiera son point de vue de la situation dans sa famille et nous fera même découvrir un secret de famille. Par alternance, on découvrira une troisième femme, qui n'a rien à voir avec la famille et qui pourtant à un lien. La fin du roman nous dévoile indirectement que Kavita Daswati risque de nous apporter une suite aux aventures de Sohana. Nous y découvrons que même si la famille est riche, elle reste très traditionaliste sur de nombreux sujets et la modernité a du mal à s'immiscer. En globalité, le roman se lit assez bien, idéal pour s'aérer la tête après une grosse lecture. Je le qualifierais de roman pour fille. Il se lit assez rapidement et malgré son côté léger, l'auteur a construit une histoire assez cohérente et qui n'est pas du tout lancinante. Même si le roman se déroule dans une Inde réservée à une élite, où trône la luxure sous toutes ses formes, personnellement j'ai assez accroché au livre, le dévorant en peu de temps. Certes ce n'est pas le roman de l'année, mais il se lit tout seul et cela peut se révéler intéressant pour certains lecteurs. Tout dépend des besoins et des envies de chacun. Un lecteur averti en vaut deux.


Si Rohit n'avait pas été là, en train de juger mes moindres gestes, j'aurais accepté l'invitation de Bharat. Je ne sais pas jusqu'où nous serions allés, mais il se serait passé quelque chose, j'en était sûre. Comment aurait-il pu en être autrement ? Tout m'attirait en lui, son apparente froideur, sa décontraction, son culot. Bharat avait toutes les nuances de gris jusqu'au vif-argent. Il n'entrait das aucune catégorie. Ce n'était pas un voyou typique, mais pas le brave type non plus. Ne pas savoir exactement qui il était le rendit encore plus attirant. Je ne pouvais pas en dire autant de tous ceux qui j'avais connus depuis Jag.
Page 84


Bombay Girl

De Kavita Daswani

Titre original : Bombay Girl

Traduit de l'américain par Danièle Mazingarbe

Éditions de Fallois - Date de parution : 9 septembre 2015 - ISBN : 978-2877068949 - 252 pages - Prix éditeur : 20 €

Également en format poche aux Éditions Livre de Poche


#éditionsdefallois #defallois #kavitadaswani #littératureinidenne #auteurindien #auteursindiens #romans #diasporaindienne #mumbai #bombay #éditionslivredepoche

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi