"Herbert" de Nabarun Bhattacharya

#nabarunbhattacharya #Littératurebengalie #littératureindienne #auteurbengali #auteursbengalis #auteurindien #auteursindienes #éditionsbanyan #jyotigarin


Le toit de la terrasse, c'était le véritable espace d'Herbert. C'est là qu'il avait réalisé ses plus beaux projets : le rêve extraordinaire qui lui avait valu reconnaissance sociale et renommée, mais en même temps, ce fut aussi le lieu de sa fin. [Page 23]

Mai 1992


Quelques heures avant la découverte de son cadavre, Herbert avait promptement organisé une soirée épique avec des amis où les victuailles et l'alcool étaient en abondance.


Herbert Sarkar était un homme singulier, qui avait été sous la bonne protection de sa tante depuis le décès de ses parents alors qu'il n'était qu'un nourrisson. Quelques années après le décès de Binu, le petit-fils à sa tante, tué par la police, Herbert avait commencé à investir la petite pièce attenante à la maison pour devenir jusqu'à cette dernière nuit, sa chambre.

Herbert pouvait paraître aux yeux des autres, étrange, mais il connu, subitement et malgré lui, une solide réputation dans un domaine particulier, celui de converser avec les morts alors qu'en vérité, Herbert n'avait aucun don. Par le bouche-à-oreille, les gens affluaient dans sa chambre et venaient même quelquefois de loin. Pour pouvoir leur répondre, Herbert qui avait le sens de l'observation, s'inspirait des livres sur l'au-delà qu'il possédait. Mais à trop jouer avec les esprits, le risque est de basculer du monde des vivants à celui des morts.




Qu'importe la forme des cerfs-volants comme les Ghoyla, Pankhiraj, Chowrangi, Petkati, Chapraash, Satranchi, Mukhpora, Pan, Bouloup, c'était le noir des cieux. Une fois, il avait vu un Bouloum noir coupé flottant à travers un ciel sombre et orageux. Jamais avant ou après, il n'avait vu de périple aussi sombre et solennel. Son ultime voyage serait bien pâle comparé à cette noirceur en majesté. [Page 25]


"Herbert" est un titre du moins intriguant lorsqu'on sait que l'auteur Nabarun Bhattacharya est bengali. Herbert Sarkar, le protagoniste de ce roman, est, malgré son physique de sahib - teint clair et mince - un pur "calcuttien de souche". Jusqu'à sa mort, il vivait dans la même propriété, dans un quartier populaire, loin des anciens quartiers cossues des sahibs. Herbert a développé malgré lui une activité professionnelle peu conventionnelle : converser avec les morts. Mais cette activité était une grosse arnaque car Herbert ne possèdait aucun don. Un peu naïf, il ne percevait pas jusqu'à la veille de son suicide, qu'exercer une telle activité était une fraude. Cette soudaine notoriété, qu'il avait acquise suite à des rumeurs, lui a rapidement conféré un statut important. Une revanche sur la vie, pour cet homme qui avait connu une vie difficile et solitaire. Cette soudaine notoriété était également pour lui, l'occasion, et pour la première fois de sa vie, de gagner de l'argent sans même à établir d'honoraires pour ses services.

"Herbert" est un roman qui, dès les premières pages, happe le lecteur. Celui-ci est aspiré par ce roman passionnant, palpitant, puissant, un brin fantastique. "Herbert" est un protagoniste attachant, doué dans l'écriture, qui se voit une nouvelle fois être le bouc émissaire, non pas de ses proches, mais d'une association rationaliste, dans une Inde où finalement on se demande qu'est-ce-qui est rationnel ?

"Herbert" est un bel hommage par Nabarun Bhattacharya au monde des lettres, à cette ville de Calcutta qui nous y apparaît quelque peu différente et à l'activisme présente au Bengale. C'est également un beau clin d’œil à la culture indienne qui baigne dans les croyances surréalistes et mystiques. Jusqu'à la dernière page, Nabarun Bhattacharya sait surprendre son lecteur. "Herbert" est un pur délice et sa lecture est vivifiante. Il fait partie des romans incontournables de la littérature bengalie que nous pouvons découvrir grâce aux Éditions Banyan qui nous honore à travers cette parution.



Nabarun Bhattacharya, l'auteur de "Herbert" est un auteur issu d'une belle lignée. En effet, il est le fils unique de l'acteur et dramaturge Bijon Bhattacharya et de l'écrivaine et activiste Mahashweta Devi et le petit fils de Manish Ghatak, également écrivain.

Nabarun Bhattacharya a écrit de nombreux romans en langue bengalie, mais il a également été journaliste, poète et même parolier. Avec "Herbert", il a remporté le prix littéraire indien "Sahitya Akademi Award" en 1993. "Herbert" a été adapté en film en 2005 par le réalisateur bengali Suman Mukhopdhyay.



"Herbert"

De Nabarun Bhattacharya

Traduit du bengali par Jyoti Garin

Éditions Banyan - Date de parution : 17 novembre 2020

ISBN : 979-10-96596-16-4 - 120 pages- Prix éditeur : 14,50 €






©2020 par L'Inde en Livres - Atasi