"J'irais te chercher jusqu'au bout du monde" de Shobha Rao

#romans #shobharao #littératureindienne #andhrapradesh #femmesindiennes #xoéditions #auteurindien #auteursindiens




Elle avait quitté la maison de son père et rien n'avait changé. Peut-être que rien ne changeait jamais. Elle comprenait à présent que Savitha avait raison de fuir. Elle avait eu raison de partir. La peur n'avait rien de bon, mais la banalité de la peur non plus. Subitement tout changea. Les sévices s'arrêtent purement et simplement. [Page 127]


C'est à l'âge de quinze ans, l'âge de se marier, que Poornima, en tant qu'ainée, cessa d'aller à l'école pour s'occuper des travaux ménagers et filer au charkha, le rouet. C'est à l'âge de seize ans, que sa mère mourut d'un cancer, laissant Poornima dans la détresse, même si le décès lui valut un répit de dix mois en ce qui concerne son mariage arrangé.

C'est à cette époque, que son père chercha une aide extérieure, et embaucha Savitha pour filer le rouet avec sa fille.

Entre Poornima et Savitha, une solide amitié naîtra très rapidement. Savitha, qui a environ deux ans de moins que Poornima, est débordante de vie et déterminée malgré sa vie de misère. Elle sera le rayon de soleil de Poornima,

Mais peu de temps avant le mariage arrangé de Poornima avec un comptable d'un autre village, un drame eut lieu dans la cabane de tissage. Savitha, honteuse et salit, fuira. Sans émotions, Poornima se maria et rejoindra son mari et sa belle-famille, pour vivre à son tour un cauchemar.

Subissant à son tour un drame, Poornima s’enfuira du domicile conjugal, avec pour objectif, retrouver Savitha, et sera prête à la chercher jusqu'au bout du monde.


Si elle en savait toujours très peu sur lui - il lui racontait la plupart de ses histoires en anglais -, elle en était arrivée, au fil du temps, à pressentir l'être fragile, la créature solitaire et brisée qui palpitait au fond de lui. Si elle avait dû avancer une hypothèse, elle aurait dit qui lui non plus n'avait aucune idée de ce que qu'il fallait qu'elle fasse d'elle, de ce qui se passait entre eux. Il n'y avait pas de réponse. Il avait été élevé pour d'autres fins, qu'il ne comprenait sans doute pas. Et elle ? [Page 253]

Derrière cette magnifique couverture colorée et pétillante, "J'irai te chercher jusqu'au bout du monde" est un roman plutôt sombre. Pour son premier roman, Shobha Rao, n'a pas lésiné en mettant ses deux protagonistes, Poornima et Savitha, devant toutes les situations auxquelles peuvent être confrontées les femmes, indiennes ou provenant d'autres contrées. Même lorsque l'on peut croire qu'elle a exploré tous les sévices et à toute l'horreur auxquels les femmes peuvent être confrontées, l'auteure arrive encore à en trouver. Durant tout le roman, elle ne cesse de surprendre son lecteur. Mais derrière ce roman très dur, se cache une magnifique sororité, une belle leçon de courage et de détermination, une profonde amitié. Poornima et Savitha sont des battantes, devant des situations où le suicide pourrait être la solution la plus radicale pour mettre fin à ce triangle maudit, elles continueront chacune à se battre pour atteindre à chaque fois un nouvel objectif, aussi fou qu'il puisse être.

"J'irai te chercher jusqu'au bout du monde" est un roman bouleversant, d'une énorme puissance, qui vous prendra aux tripes, de la première à la dernière page.

"J'irai te chercher jusqu'au bout du monde" débute dans une Inde rurale, dans l'Andhra Pradesh et vous transporte jusqu'au États-Unis, où vit désormais l'auteure qui a exercé pendant plusieurs années la profession d'avocate, plaidant pour les victimes de violences conjugales. Il met en scène des jeunes femmes qui deviendront des pantins aux mains des hommes, mais qui pourtant essayeront de rester dignes et fortes malgré tout ce qu'elles subiront, l'horreur et l'inhumanité à l'état brut.





Un silence s'installa. Le journaliste contempla un long moment la plantation, les troncs épais des arbres, pleins de force en dépit de la sécheresse, de la maladie, des insectes, des inondations et de la famine, et resplendissant d'une lumière vert doré. Rayonnants malgré la chaleur et la lourdeur de l'après-midi.
- Quelle chance vous avez d'avoir tant de fils ! s'écria-t-il.
La vieille femme, dont le visage ridé avait subitement retrouvé tout l'éclat de sa jeunesse passée, leva vers lui un regard flamboyant.
- J'ai de la chance, mais vous vous trompez, jeune homme, répliqua-t-elle. Ce ne sont pas mes fils. Ce sont mes filles.


"J'irais te chercher jusqu'au bout du monde"

De Shobha Rao

Titre original : Girls Burn Brighter

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Michèle Albaret-Maatsch et Dorothée Gieux

XO Éditions - Parution : 27 août 2020 - ISBN : 9782374482040 - 352 pages - Prix : 19.90 euros

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi