KADAL

KADAL Un film de Mani Ratnam Acteurs : Gautham Karthik, Thulasi Nair, Arjun, Arvind Swamy Film indien tamoul, originale en langue tamoule - Sortie le 1er février 2013 - Durée du film 2 h 45

Distributeur AANNAFILMS

Thomas, diminutif Tom, est un petit garçon qui vivait sur la plage dans un taudis et une nuit de grosse pluie alors qu'il devait avoir peut-être 5-6 ans, sa mère mouru. Il connaît qui est son vrai père, il habite au village, mais celui-là le rejette comme un pestiféré, ce fils a été conçu hors mariage et avec une pauvre. Tom grandira avec d'autres enfants comme un enfant sauvage à faire des bêtises toute la journée et à voler. Un jour, un prêtre du nom de Sam arriva dans ce village de pêcheurs sur sa moto. Il trouvera l'église abandonné aux vagabonds et aux animaux. Avec l'aide d'un habitant, il nettoiera l'église et sa deuxième mission est de faire venir les paroissiens à la messe pour prier. Sauf que les gens n'ont plus l'habitude de s'y rendre et encore moins le temps. Le prêtre ramènera alors un magnétophone au village afin que les gens puissent s'exprimer à Dieu en lui parlant de tout (surtout ce qui leur passait par la tête). Il mettra la cassette lors du nettoyage de l'Église afin que les messages soient entendus au cœur de l'Église et par Dieu. Lors d'une ces journées, il fit la rencontre d'un jeune vagabond très effronté, aussi sauvage qu'un chien pas dressé. Pour que ce garçon prenne confiance envers Sam, Sam décida d'enregistrer toutes les méchancetés que ce garçon débitera pour le surprendre. La mission fut réussi lorsque que Sam lui fera écouter l'enregistrement et ce vagabond reviendra souvent. Le plus grand mal-être est d'avoir perdu sa maman.

Ce garçon c'est Thomas et le prêtre lui trouvera un travail disons d'aide-pêcheur et ce métier le garçon adorera et commencera enfin à vivre. Il connaîtra grâce à la mer, un sentiment fort, de puissance et de liberté grâce sa chère "kadal" la mer. Sam le prêtre le prendra donc sous son aile afin qu'il devienne quelqu'un de bien. Tom quand il ne travailla pas accompagna le prêtre dans des Hospices en ville. Un jour alors qu'il est devenu un jeune adulte et lors d'une virée en ville, Sam se rendit à un hospice et laissa Tom dehors. Tom emprunta alors sans demander la permission la moto de Sam, grâce à un double de clé. Il voulait profiter de la ville et c'est lors d'un "repas" dans une échoppe que Sam récupéra la moto discrètement sans en informer Tom. Du coup, Tom aura la punition de rentrer au village en bus. Mais ce fût un coup du destin qui le fit rencontrer une fille à qui il payera le ticket de bus en échange d'un bonbon à la menthe... Tom fera souvent seul de la barque sur le fleuve et tombera un jour sur une lycéenne qui a besoin de traverser le fleuve et tout de suite il reconnu la fille du bus, Béatrice, Béa, élève à l'école des sœurs en tant qu'infirmière .. C'est à partir de ce moment là, qu'ils partageront des moments ensemble et apprendront à se connaître un peu. Mais un jour le prêtre viendra à la rescousse d'un homme blessé par des hommes armés. Il le reconnaîtra; c'est Berchman qu'il connut au séminaire des prêtres dans le passé et qui fût renvoyé car il a goûté au plaisir de la chair. Mais Sam ne sait pas ce que ce Berchman était devenu depuis ces nombreuses années, il le saura bien trop tard. Ce sauvetage va changer la vie paisible tout d'abord de Sam qui sera bannit mais ensuite celle de Thomas qui deviendra un temps un voyou. Béa souffrira également et devra revivre des douloureux souvenirs du passé. Le destin de ces gens seront croisés pour toujours ...

J'ai vraiment adoré ce film ... Très original tout d'abord de voir un film indien où l'on parle de christianisme, mais du début à la fin l'histoire ce film m'a cloué à mon siège, on ne s'imagine à aucun moment la suite de l'histoire. Ce film rends aussi un hommage aux indiens vivant avec très peu de moyens et de la pêche et se déroule en Inde du Sud.

Il est joué par des acteurs débutants, et ils jouent merveilleusement bien, rien ne les distinguent d'acteurs experts. Le film a été tourné à Malabad, Kottayam, Muhamma et Kochi dans le Kerala. Merci AANNAFILMS le distributeur et Bollyciné d'avoir mis ce film dans une salle aux environs de Strasbourg. Malgré la promotion faite à la hâte, la déception est que ce film n'a ramené qu'une dizaine de personnes durant sa seule séance alsacienne malgré les flyers et affiches distribués. Le cinéma n'ayant pas fait une grande communication à ce sujet non plus, à mon goût.

J'ai hâte que les films indiens auront enfin une petite place dans une salle de cinéma française, même juste un seul cinéma par département dans un premier temps, comme ce qui manque à Strasbourg et dans d'autres grandes villes de France. Le cinéma indien a vécu un vrai tournent avec des films loins des clichés de Bollywood, et il est vraiment dommage de ne pas les découvrir. C'est le travail de Bollyciné qui se bat chaque jour pour que ce projet se réalise.

Je dirais même que les cinéma devraient s'ouvrir plus aux films étrangers en général (hors américains), je pense que ça apporte une vraie ouverture d'esprit, de culture, une nouvelle approche du cinéma car moi personnellement les films à l'affiche dans les cinémas c'est toujours la même chose, sans fantaisie, sans nouvelle touche, juste exceptionnellement  de rares films sortent du lot. Malheureusement la salle la plus proche qui passe des films indiens pour moi est Mulhouse soit de nombreuses heures de route ... pour un film. Et aller en Inde, pour voir les films est un trajet encore plus long .... Je devrais peut-être simplement acheté les dvd en export ...

Je pense que sur le sujet du cinéma, il y a un grand pas à faire, de faire évoluer les mentalités, de faire évoluer le cinéma en lui-même et revenir au cinéma presque des origines ...

2 vues

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi