• Véronique Schauinger

"La Cité du Lotus rose" de Kate McAlistair


Certains mystères exigent de ne pas être réveillés. On dit que cette cité ancienne est un vestige de civilisation, mais à quel moment une ville devient-elle une ruine dans l'esprit des gens ? Pachamashutra relève de rites védiques anciens. Des sacrifices humains ont été faits en son nom, guidés par la Kali noire. Tout un peuple occulte la protège, un peuple de fantômes et de démons qui rôdent la nuit. Laissez dormir les serviteurs fidèles. Ils ont toujours été invaincus.


Singapour, Long Island, le Bengale et une Cité mystérieuse

Après avoir été séparé pendant près de deux ans, Jan retrouve Jezebel à Singapour, dorénavant mère d'une petite fille au sang anglais et indien, Mary-Leela. Le père de l'enfant, Charu, avait été le meilleur ami de Jan et a été sauvagement assassiné par le Baron Jürgen Heinrich von Rosenheim, le même homme que Jezebel à chercher à fuir en venant à Singapour.

Jan est fou amoureux de Jezebel et Jezebel est loin d'être insensible à ce bel américain avec qui elle a fui l'Inde quelques années auparavant. Jan profite de ces retrouvailles pour demander Jezebel en mariage, ce qu'elle accepta presque sans réticence. A nouveau poursuivi par le Baron von Rosenheim, qui n'a pas digéré que cette héritière d'une grande famille anglaise épouse un autre homme, Jezebel accepte d'aller vivre avec sa fille chez Jan aux États-Unis.

Pourtant, le bonheur sera de courte durée. Le Baron von Rosenheim n'a pas oublié son objectif, celui de retrouver la Cité du Lotus, un mythe archéologique indien. Pour arriver à ses fins, il continuera à poursuivre Jezebel et Jan jusqu'à l'autre bout du monde car il est persuadé qu'ils détiennent des pièces manquantes à son puzzle, des pièces qui lui permettront enfin de découvrir le lieu de cette mystérieuse cité indienne et son trésor.





"La Cité du Lotus rose" est le second roman de Kate McAlistair et le second volet de sa trilogie indienne qui a débuté avec "La Vallée du Lotus rose".

Avec "La Cité du Lotus rose", Kate McAlistair transporte son lecteur au début des années 1920, il y a presque un siècle, aux quatre coins du monde : Singapour, la Turquie, la côte est des États-Unis et l'Inde, le pays pilier de la trilogie. Dans ce nouveau volet, la romance est omniprésente, mais elle est dominée par les aventures rocambolesques de Jezebel et Jan, bien plus présentes que dans "La Vallée du Lotus rose". Même si le couple aspire à une vie plus posée, loin des tumultes qu'ils ont connu dans le passé, rien ne se passera comme prévu. Les fantômes du passé ressurgiront et rappelleront au couple qu'il est impossible d'avoir une nouvelle vie sans avoir lutter contre eux au préalable. Avec Jan et Jezebel, peu de choses se passeront comme ils l'envisagent et ce couple glamour ne feront jamais rien comme tout le monde, ainsi par exemple, au lieu de voyager sur un paquebot luxueux lors de la première partie de leur voyage vers les États-Unis, ils voyageront sur un cargo chinois. Jan ayant toutes les qualités qu'une femme peut rêver d'un homme, Jezebel fera des jalouses et certaines useront de stratagème pour semer le trouble dans la tête de Jezebel, une en particulier. "La Vallée du Lotus rose" est un roman très prenant et dans lequel le lecteur ne peut jamais s'ennuyer. Il y trouve nombre de rebondissements et le lecteur se retrouvera à vivre trois histoires dans un seul roman, grâce à ces trois parties qui le divise. La trilogie du Lotus rose compte nombre de personnages attachants et c'est un réel plaisir de les retrouver dans ce nouveau volet, tout comme découvrir de nouveau comme la fille de Jezebel, Mary-Leela, une petite fille ressemblant beaucoup à son père, Charu, fils d'un maharadja indien et résolument polyglotte. Kate McAlistair ne fait pas qu'apporter un roman romanesque et aventuresque avec "La Cité du Lotus rose", elle s'est largement imprégnée de cette époque qu'elle a essayé de la reproduire au plus juste. Déjà avec son roman "La Vallée du Lotus rose" elle avait reproduit avec justesse l'Inde et particulièrement la ville de Calcutta au début des années 1900. Dans ce nouveau volet de la trilogie, elle élève le niveau en proposant au lecteur de découvrir plusieurs contrées, leur histoire, ... Kate McAlistair ne fait pas que raconter une histoire, elle essaye d'imprégner au maximum son lecteur en lui proposant de découvrir l'univers où évolue ses protagonistes en apportant nombre de détails, vraiment appréciables.

Alors qu'avec le premier volet de la trilogie du Lotus rose, Kate McAlistair avait déjà gâté son lecteur en proposant un roman remarquable, son nouveau opus "La Cité du Lotus rose" n'a rien à envier au précédent. Kate McAlistair est une auteure de talent et avec de si bons romans, nous ne pouvons qu'être impatient de découvrir le dernier volet de la trilogie, qui ne pourra qu'être fort en rebondissement et en surprises. En attendant, lisez ce roman d'évasion mêlant passion, sensualité, aventures, intrigues, ... Avec à la clé, peut-être la découverte de la légendaire "... Cité du Lotus rose" au fin fond de la jungle indienne.


Jezebel s'installa dans sa vie américaine sans autre difficulté ; après l'Inde et la Malaisie, leurs canicules et leurs moussons dévastatrices, leurs dieux surprenants, leurs rites hors du temps, vivre à Long Island lui donna l'impression d'être revenue dans son Angleterre natale.

La Cité du Lotus rose

De Kate McAlistair

Éditions L'Archipel- Date de parution : octobre 2018 - ISBN : 9782809827187 - 590 pages - Prix éditeur : 24 €


#ÉditionslArchipel #KateMcAlistair #Littératurefrançaise #Calcutta #Singapour #EtatsUnis #Singapour


http://www.editionsarchipel.com/livre/la-cite-du-lotus-rose/

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi