• Véronique Schauinger

"La fiancée de Bombay" de Julia Gregson

Mis à jour : mai 2

Alors qu'elle joignait les paumes et saluait à l'indienne, des larmes jaillirent des yeux. Derrière son interlocuteur, une foule bigarrée s'était amassée sur la jetée, attendant le bateau. Elle remarqua, détonnant parmi toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, un ou deux uniformes kaki évocateurs d'automne. Après avoir consulté sa montre, elle l'avança d'une heure pour obtenir un décalage total de cinq heures et demie par rapport à Londres. A Earl's Court, à cette heure-ci, elle aurait été entrain de regarder de sa fenêtre la parade des chevilles, pataugeant pour attraper l’omnibus ou le tramway.
Page 215


En octobre 1928, le "Kaiser-i-Hind" voyage de Tilbury, le principal port de Londres, pour rejoindre Bombay, distante de 6.284 milles marin. À son bord, se trouve de nombreux passagers qui effectuent soit un premier voyage aux Indes, soit un retour aux Indes. Viva Holloway, 25 ans, fait partie des passagers. Viva a déjà séjourné en Inde durant son enfance mais il ne lui reste que de très vagues souvenirs. Aujourd'hui elle y retourne pour une malle ayant appartenu à ses parents, décédés il y a quinze ans, et qui a été trouvé par une dame de Simla. Pour subvenir aux frais du voyage, ayant très peu les moyens financiers, elle chaperonne deux jeunes femmes et un adolescent. Une des jeunes femmes s'appelle Rose et elle rejoint les Indes pour épouser le capitaine Chandler du troisième régiment de cavalerie indienne qu'elle avait rencontré lors d'une soirée à Londres où il était revenu en permission. Victoria surnommée "Tor" est l'amie d'enfance à Rose et l'accompagne car elle sera sa Demoiselle d'Honneur. L'adolescent, Guy Glover, est le fils unique d'un couple de planteurs de thé à Assam et après avoir passé dix ans en Angleterre a été renvoyé de son école. Le voyage se passera sans encombre avec les filles, qui profitent de tous les loisirs et les évènements à bord du navire. Guy causera de nombreux problèmes à bord, dont une violente bagarre, empêchant à Viva de profiter de la traversée et de se mettre à l'écriture, sa passion. Viva ne le sait pas encore, mais les agissements de Guy auront des répercussions bien au-delà du débarquement à Bombay. À bord, les filles et Viva firent de nombreuses rencontres, comme le beau Frank, médecin à bord du bateau et qui voudrait rejoindre un centre de recherche en Inde.

Bombay fin 1928. Malgré quelques semaines de décalage avec la date initiale de son mariage, Rose s'est unie à Jack et l'a suivi à Poona. Pour Tor, s'étant installée chez une cousine éloignée de sa mère dont son mari a prospéré dans le commerce de coton, elle profite de son séjour de plusieurs mois pour profiter d'une vie luxueuse et mondaine. Quant à Viva, avant de se mettre sur la route de Simla pour découvrir ce que renferme la malle, elle décide de rester un temps à Bombay, elle souhaite écrire pour un journal peut-être même un livre. De plus, pour des raisons financières, il est plus sage pour elle d'attendre. Après avoir vécu dans un foyer de jeunes filles, elle a fini par trouver du travail dans un foyer qui vient en aide aux enfants de la ville. Tor, Rose et Viva sont devenues de véritables amies. Malgré leurs vies bien différentes aux Indes, elles garderont contact entre elles et essayeront de se revoir à travers diverses occasions. Frank se manifestera également à diverses occasions mais il aura le rôle de mettre en garde Viva qu'elle court un grave danger à cause et par Guy. Viva vivra toujours dans sa nostalgie et dans le passé. Tor verra le ciel s'assombrir. Rose vivra sur les décombres du grand amour de Jack. Et les Indes sont entrain de rêver d'Indépendance.


"La fiancée de Bombay" est un roman à l'eau de rose qui n'a rien à voir avec sa quatrième de couverture et dont le titre est, je trouve, très éloigné du contenu. Malgré ses presque 700 pages, il se lit très facilement et même rapidement. L'histoire nous ramène à une période de l'histoire indienne, l'avant-indépendance, où les tensions sont palpables notamment envers les Britanniques, Gandhi prône la non-violence, les conflits entre hindous et musulmans sont naissants et les Britanniques commencent à retourner au pays. Auteure britannique oblige, elle nous fait découvrir les Indes sous son œil britannique. Parmi les personnages, Viva est la seule qui essaye de vivre l'Inde des Indes, un peu en retrait de ses compatriotes anglais. Par exemple, elle vit dans un quartier de Bombay entièrement indien (sans doute à cause de ses faibles moyens financiers) et elle travaille pour un foyer pour des enfants indiens. A travers son récit, l'on découvre ce qu'elle subit en tant qu'étrangère, en plus étrangère du sexe féminin et sans mari, et ses dangers. Rose avec Jack nous montre le côté militaire et Tor le côté débridé et fastueux mais une rencontre risque de la modifier. Côté caractère, on y trouve aussi trois personnages différents. Rose est plutôt calme et douce, Tor est explosive, irréfléchie, impulsive. Et Viva, personnellement elle m'agaçait, elle joue sur un double tableau. D'un côté, on a l'impression qu'elle se prend en main et de l'autre côté elle est trop réfléchie,elle analyse trop chaque chose, elle est trop mystérieuse et surtout elle n'arrive pas à vivre et à profiter du moment présent. Le livre nous fait surtout découvrir Bombay, mais nous ramène également dans d'autres villes indiennes - Ooty, Poona, Bannu, Amritsar, Simla, Lahore (qui est une ville pakistanaise maintenant). La première partie, après la présentation des personnages principaux à Londres, nous fait découvrir la vie à bord d'un navire au XXème siècle mais j'avais du mal à m'imaginer le bateau.


"La fiancée de Bombay" est un roman qui se veut nous faire découvrir l'Inde. Personnellement, même si l'auteur a travaillé auprès de spécialistes certains thèmes abordés, j'ai trouvé le roman un tantinet fade. J'ai eu du mal à m'évader et à retrouver le Bombay que j'ai appris à connaître à travers d'autres romans provenant d'auteurs indiens. J'ai également eu du mal à m'accrocher au personnage principal de Viva et j'ai eu en horreur le personnage de Guy, et j'ai d'ailleurs eu du mal à connaître leurs relations. Certains pourront tout de même l'apprécier, ceux qui aime les romans légers, à l'eau de rose, un peu "exotique" et d'autant plus que ce roman se lit facilement.


Elle parla à Viva du parti du Congrès indien qui se montrait maintenant plus déterminé que jamais à reprendre le pays aux Britanniques ; des mouvements organisés pour boycotter les biens des occupants ; et de la façon dont Gandhi, "véritable inspiration" pour le peuple, mobilisait paisiblement les indigènes.
Page 267

Il ne lui aurait pas été difficile, en échange de la confiance de son amie, de parler à celle-ci à Frank, de Guy et de ce qui s'était passé à Ooty ; Rose, qui se révélait impossible à choquer, aurait compris et aurait même pu lui donner des conseils. Cependant, la porte de sa tour d'ivoire restait fermée ; l'ouvrir lui paraissait trop effrayant, comme si elle risquait de révéler aux regards un univers d'épouvante.
Page 601

En fin de compte, c'était très simple. La maison, c'était de savoir que l'on se trouvait au centre du monde de quelqu'un d'autre. Elle avait perdu cette sécurité quand elle avait perdu ses parents. Certes, elle n'avait pas été battue, ni envoyée dans un sordide orphelinat - nul besoins de violents émouvants pour illustrer ce qu'elle avait vécu. Simplement, elle avait commencé à se sentir "excédentaire". "De trop", en quelque sorte.



La fiancée de Bombay

De Julia Gregson

Titre original : East of the Sun

Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Catherine Ludet

Éditions JC Lattès - Date de parution : 18 mai 2011 - ISBN : 978-2709634137 - 500 pages - Prix éditeur : 22,30 €

Éditions Le Livre de Poche - Date de parution : 6 juin 2012 - ISBN : 978-2253164241- 696 pages - Prix éditeur : 8,10 €& aux Éditions France Loisirs (uniquement en occasion)

Lauréate 2009 du Romantic Novel of the Year



#éditionsjclattès #jclattès #livredepoche #juliagregson #auteuranglosaxon #auteursanglosaxon #littératureanglosaxonne #rajbritannique #mumbai #bombay

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi