"La Fille du Rivage - Gadis Pantai" de Pramoedya Ananta Toer

En entendant le nom de Bendoro, Gadis Pantai senti son coeur se serrer. Ses pieds, qui n'avaient jamais porté ni souliers ni sandales ni socques, enfilèrent d'eux-mêmes tout à coup l'une et l'autre des mules de pailles japonaises. Quand la servante lui tendit la main, elle la prit machinalement et se laissa conduire.

Quatorze ans, c'est l'âge qu'avait Gadis Pantai, la Fille du Rivage, lorsqu'elle a été choisie pour devenir la nouvelle concubine d'un kriss bien plus âgé qu'elle, Bendoro Bupati. Elle a été alors obligée de quitter précipitamment sa famille et le village de pêcheurs où elle a grandi pour rejoindre la demeure cossue de cet homme inconnu. Elle n'aura plus à moudre le maïs, broyer les crevettes séchées pour les revendre, étendre les filets de pêche de son père et aider sa mère à s'occuper de ses petits frères et sœurs car dorénavant Gadis Pandai ne devra qu'être disponible pour Bendoro son mari et satisfaire chacun de ses désirs. Elle qui n'a eu aucune éducation, devra apprendre à broder, à faire du crochet, à coudre, à faire du batik, à apprendre les bonnes manières et l'ennui durant les longues absences de son mari. Et pourtant ...



Dans ce roman Pramoedya Ananta Toer dit Pram a voulu rendre un hommage à sa grand-mère en contant ce qu'aurait pu être sa vie lorsqu'elle a été mariée à un régent, un fonctionnaire des Indes néerlandaises, chargé de l'administration des personnes au niveau d'un territoire Comme dans la tétralogie du "Buru Quartet", Pram nous parle de la position des concubines qui au final ne sont que des maîtresses sans aucun droit, des femmes-objets pour assouvir les besoins éphémères de ces hommes de pouvoir, des esclaves. Contrairement à la série du "Buru Quartet", nous y découvrons le destin d'une jeune fille à peine pubère arrachée à son destin, n'ayant aucune éducation et qui devant se sacrifier pour un homme de pouvoir. Elle devra oublier ses origines et apprendre toutes les règles de la parfaite petite épouse aristocrate. Gadis Pantai vivra dans une cage dorée jusqu'au jour, où comme les précédentes concubines de Bendoro, elle sera répudiée par son mari. "La Fille du Rivage" est un roman dont le dénouement final est prévisible et l'écriture est assez simple comparée au "Buru Quartet". Je dirais même qu'il pourrait être un roman d'introduction à la tétralogie. Il reste un roman très prenant à lire - je l'ai moi-même lu entièrement sur un vol de nuit entre Séoul-Amsterdam. Pram a voulu un roman hommage à sa grand-mère et n'oublie pas de nous faire comprendre l'inhumanité et l'absurdité de ce genre de mariage forcé. La Fille du Rivage, c'est le destin de nombreuses filles-concubines lors de la Colonisation Néerlandaise, dont même une sacrée force de caractère ne suffirent pas à faire face à ce destin cruel.   




La Fille du Rivage - Gadis Pantai

De Pramoedya Ananta Toer

Titre original : Gadis Pantai

Roman traduit de l'indonésien par François-René Daillie

Éditions Gallimard • Collection : Folio • Folio n° 6347 • Parution le 14 septembre 2017 • ISBN 978-2-072733864 • 343 pages • Prix éditeur : 7,70 €


#pramoedyaanantatoer #littératureindonésienne #indonésie #java #éditionsgallimard #folio

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi