top of page

"La frontière des oubliés" de Aliyeh Ataei 🇮🇷 🇦🇫


Quand la première balle part, l'impact se répercute sur des générations. La damnation est éternelle. On devient fugitif et on le reste, même sous le drapeau des Nations unies ou celui du Croissant-Rouge ... Le drapeau blanc de la paix est troué de partout. [Page 75]

Sur la terre afghane, elle est iranienne ; sur la terre iranienne, une afghane. A travers neufs récits intimes et infiniment poignants, Aliyeh Ataei, écrivaine et poétesse irano-afghane, activiste et féministe, nous livre ses souvenirs, de son enfance à la frontière entre les deux pays à sa vie de femme mariée à un iranien à Téhéran.

D'une plume tranchante et pourtant sans une once de haine, l'autrice, dans ses récits, conte des événements qui l'ont touché de près comme la maladie de son père qui avait décidé de s'engager dans la guerre contre l'Irak mais qui n'a jamais rejoint le front et qui a pourtant gardé des séquelles irréversibles ; l'histoire de ce cousin qui aurait dû être son mari mais qui a été assassiné dans une embuscade ; ou encore celle de ce couple dont la famille s'opposait à leur union et qui fut assassiné de l'autre côté de la frontière ; pour n'en citer que trois de ces histoires troublantes. Dans ses récits, Aliyeh Ataei livre les conséquences des guerres, entre l'Iran et l'Irak et en Afghanistan, l'arrivée des américains, avec les régimes de terreur successifs incarnés par les communistes, les moudjahidines, les talibans, les karzaï.

Dans les récits de cette jeune quarantenaire, il y a perpétuellement l'ombre de cette frontière entre les deux pays qui sans cesse s'opposent, cette passoire où les gens vont et viennent, beaucoup sont des réfugiés qui la traverse illégalement. Parmi eux, certains espèrent rentrer chez eux ou retrouver leurs proches mais lorsque, enfin, l'opportunité arrive ils se rendent vite compte que ce qu'ils ont quittés des années auparavant, ne ressemblent plus à ce qu'ils étaient. D'autres, plus téméraires, pensent changer le cours des choses et rejoignent la longue listes victimes de ce conflit sans fin.

Lire ces récits, empreintes de révolte, appellent sans cesse ce que exil et identité peuvent encore signifier dans ces pays où des conflits règnent. C'est également prendre conscience des nombreux évènements qui ont ébranlé l'Iran, l'Afghanistan et les autres pays limitrophes en si peu de décennies. C'est également prendre conscience de ces vagues migratoires qui viennent de tous sens et la souffrance de ces peuples qui risquent leur vie en confiant une partie de leur destinée à des passeurs.

Avoir aujourd'hui la traduction française d'un ouvrage écrit par Aliyeh Ataei peut, au vue des évènements actuels en Iran, notamment envers les femmes, se révéler du miracle. Pour un minimum comprendre le monde dans lequel nous vivons, et comprendre ce que des peuples peuvent subir au quotidien, il y a lieu de ce plonger dans ce genre d'ouvrage qui révèlent bien plus qu'aucun autre support.

"La frontière des oubliés" est un témoignage sur les souffrances, les traumatismes, l'apatride et l'exil. D'une plume ensanglantée, l'autrice nous livre un témoignage d'une vérité effarante, tout en délicatesse et en prose.







"La frontière des oubliés" de Aliyeh Ataei

Titre original : Koorsorkhi

Traduit du persan par Sabrina Nouri

Préface d'Atiq Rahimi

Editions Gallimard - Collection du Monde Entier - Date de parution : 13 avril 2023 - ISBN : 9782073006745 - 160 pages - Prix éditeur : 18 €



Comments


bottom of page