"Le poids du paradis" de Thrity Umrigar

A vrai dire, elle n'avait pas vraiment réfléchi à tout ça. Dans sa tête, ce nouveau pays servirait de décor, de toile de fond aux différentes scènes qui jouerait son couple : l'exil, le deuil, la réconciliation. Elle n'avait certainement pas imaginé que cette contrée bruyante et remuante tiendrait un rôle déterminant dans leur drame domestique. L'Inde, elle venait de le comprendre, ne se contentait pas de rester à l'arrière-plan ; elle s'immisçait avec insistance dans la vie de chacun, pour la déformer, la remodeler, jusqu'à la rendre méconnaissable. En Inde, complots politiques et corruption économique faisaient rage. C'était un pays où vivaient de vraies gens, avec leurs besoins, leurs désirs, leurs ambitions, leurs aspirations. Le mystérieux univers exotique à la spiritualité de bazar dont elle avait rêvé n'était qu'un pur fantasme d'Occidentale.
Page 61



Frank et Ellie, un couple d'origine américaine, vivent depuis plus de dix-sept mois dans une belle maison de Girgaub à plusieurs heures de route de Mumbai. Au décès de leur fils unique Benny à l'âge de sept ans, Frank avec l'instance de sa femme a accepté la direction de l'usine de "Herbal Solutions" en Inde et leur expatriation dans ce pays inconnu, loin des souvenirs avec leur enfant. Frank et Ellie souffrent chacun à sa façon de ce décès prématuré. Au lieu de renforcer les liens qu'ils avaient l'un pour l'autre, ils n'arrivent plus à communiquer et sont presque devenus deux étrangers. À Girbaub, Frank s'est pris d'affection pour le petit Ramesh, le fils du couple qui s'occupe de leur maison. Il l'aide pour ses devoirs, l'entraîne au sport et s'est même acquitté de ses frais de scolarité. Ellie et surtout le père à Ramesh, ne voient pas cette affection et leur complicité d'un bon œil. De plus en plus, Frank commence à le considérer comme un fils de substitution et souhaite qu'il ait une vie meilleure ... Une volonté qui tourne à l'obsession.

L'usine qui est dirigé par Frank subit un important conflit social et le décès d'un salarié arrêté par la police a envenimé encore plus la situation. Frank essaye d'atténuer le conflit en proposant une augmentation à tous les salariés ainsi qu'un temps de pause plus long. Pour autant, il ne sera pas au bout de ses surprises. Un autre conflit existe avec les villageois concernant la forêt d'arbres à girbal dont les feuilles sont utilisées depuis la nuit des temps pour ses nombreuses propriétés. Ces arbres leurs sont dorénavant interdits car le gouvernement à autoriser l'usine à exploiter la forêt pour une durée de cinquante ans et des gardes veillent les arbres. Les feuilles constituant une matière première indispensable à l'usine pour un médicament américain contre le diabète. Girgaub est une petite ville côtière à l'allure de carte postale et de paradis avec ses plages de sable fin. Mais en réalité, ce lieu à l'allure idyllique va devenir pour Frank un véritable cauchemar où un problème cache toujours un autre et où la folie guette les âmes sensibles.




Par sa très belle couverture, "Le poids du paradis" est un roman qui attire l’œil mais pour autant une belle couverture ne signifie pas toujours un contenu intéressant. J'avoue que "Le poids du paradis" est un roman qui m'a fortement étonné. En effet, je m'attendais à retrouver une de ces innombrables histoires d'américains venant en Inde avec leurs yeux d'occidentaux. Mais le roman devait être différent car l'auteur, Thrity Umrigar est d'origine indienne, et je pense que c'est là que le lecteur y trouvera toute la différence.

La lecture du début du roman - la présentation des lieux, des personnages et de l'ambiance - était un peu fastidieux. Mais je suis une lectrice qui m'accroche et je suis bien contente d'avoir continué ma lecture. Concrètement, ce livre parle du deuil : un couple qui essaye de réapprendre à vivre sans leur fils, qui essaye de se redécouvrir, de continuer à vivre sans lui. Toute l'histoire découle du décès de Benny, conséquence directe de ce présent qui nous ai conté. Mais ce qui est le plus bouleversant c'est l'obstination que Frank a pour Rajesh. Une obstination ou plutôt une obsession qui accroît au fil du récit, jusqu'à devenir une véritable addiction qui le conduira à une espèce de folie ravageuse. Le lecteur se demandera sans doute si Frank ne cherche-t-il pas à travers Ramesh à combler le vide laissé par son fils ou au contraire Frank veut-il donner la chance à un enfant intelligent à devenir quelqu'un plus tard. En fin de compte, je dirais que Frank a une manière bien égoïste à s'approprier ce garçon pour ses propres intérêts. Même si ce garçon est pauvre, c'est un garçon simple et surtout très aimant de ses parents même s'ils ne sont que "des domestiques", sans famille et que son père est alcoolique. Frank le fait miroiter en lui faisant de coûteux cadeaux mais l'enfant reste impassible. Au début du roman, l'on peut être bouleversé par Frank et ce qu'ils doivent traverser, lui et Ellie. On espère que Frank tiendra bon, qu'il garde les pieds sur terre, qu'il se ressaisisse mais l'on finit par rester impuissant devant son égarement et même outrager.

Outre le deuil et l'obsession, ce roman relate d'autres sujets intéressants : l'expatriation, l'ouverture de l'Inde à la mondialisation, la confiscation des terres ou plutôt des forêts, le suicide des paysans, la corruption, ... J'ai bien apprécié que l'auteur est revenu dans le passé du couple pour permettre à son lecteur de mieux comprendre plusieurs choses. Dans un premier temps, le couple formé par Frank et Ellie et dans un second temps ce qui s'est réellement lors du décès de Benny et qui a causé cette brisure entre eux. Ce retour dans le passé qui se situe en milieu d'ouvrage, permet de renforcer la dernière partie du roman et ainsi lui apporter plus d'intensité. Sans révéler la chute, je peux vous garantir qu'elle vous rendra pantois.

Ce qui est également agréable dans ce roman, ce sont les descriptions apportées par Thrity Umrigar pour illustrer les émotions de ses personnages. Ainsi le lecteur apprend à connaître certains de ces personnages dans ses moindres recoins. Mais il existe d'autres points positifs que je laisse le futur lecteur à découvrir.


Aujourd'hui, tandis que défilait la campagne indienne par la vitre de la voiture, elle regrettait son arrogance. Elles se sentait à des années-lumière de cette femme endeuillée mais pleine d'espoir, convaincue que l'Inde - pays des yogis et du yoga du Gage et de Bénarès, la ville sainte - apporterait la solution à la crise spirituelle et émotionnelle que traverserait son couple depuis son couple depuis la mort de Benny.
Page 173


Le Poids du Paradis

De Thrity Umrigar

Titre original : The Weight of Heaven

Traduit de l'anglais par Romain Duchesnes

Éditions l'Archipel - Parution août 2010 - ISBN : 978-2809803662 - 386 pages



#éditionslarchipel #archipel #thrityumrigar #romans #auteurindien #auteurindiens #mumbai #bombay

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi