"Les Murs et autres histoires (d'amour)" de Vaikom Muhammad Basheer

Avez-vous déjà entendu parler d'une petite histoire d'amour intitulée "Les Murs" ? Je ne me rappelle pas vous l'avoir racontée. J'avais d'abord pensé l'appeler "Senteur d'Elle" ou "Odeur de femmes", et finalement je lui ai donné ce nom. Ouvrez grand vos oreilles et écoutez. Les évènements ne sont pas récents. Ils appartiennent à ce que nous appelons généralement le passé, à la rive éloignée du Grand Temps. Je me tiens aujourd'hui sur la rive opposée, le cœur solitaire. Cette histoire, c'est un chant de tristesse qui me parvient de l'autre bord.

Vaikom Muhammad Basheer, décédé il y a près de vingt cinq ans, a eu plusieurs vies. Il s'est engagé très jeune au mouvement de l'Indépendance, à participer à la Marche du Sel auprès de Gandhi, il a été journaliste, puis prisonnier, il a erré à travers l'Inde des années durant et a exercé de nombreux métiers très atypiques, il a vécu auprès d'ascètes et de soufis avant de revenir dans son Kerala natal. C'est pour survivre qu'il s'est remis au journaliste et c'est à cette époque que ses nouvelles sont publiées et que sa carrière d'écrivains est lancée. La vie de cet homme a été ponctuée de combats, d'errance, d'incarcérations, d'expériences, de voyages, ...


Les cinq nouvelles présentes dans ce recueil -  "Les Murs", "L'anneau d'or", "La lettre d'amour", "Cherchez le diable", "La lumière bleue" - sont empreintes de la vie de Vaikom Muhammad Basheer et les femmes ont une place importante dans chacune d'elles. Le narrateur et l'auteur se fondent l'un à l'autre et les quelques pages de ces nouvelles sont un vrai enchantement, certaines font presque penser à de petits contes philosophiques, les nouvelles "Cherchez le diable" et "La lumière bleue" possèdent une aura de fantastique. Vaikom et ses personnages masculins sont souvent taquins mais sans être méchants. Ils sont charmeurs, séducteurs et parfois même romantiques à l'image du prisonnier qui cultive les rosiers et qui n'hésite pas à offrir des plants à une femme qui est incarcérée de l'autre côté d'un mur ou encore le locataire qui a écrit une lettre d'amour à la fille de son propriétaire. Ils ne voient pas les femmes comme des êtres superficiels malgré leur flap-flap à l'épaule, leur sac en bandoulière. Les nouvelles sont toujours écrites avec une touche humoristique.


"Cherchez le diable" est extrait du recueil "Vishappu" (La Faim), 1954 ; "L'Anneau d'or" est extrait du recueil "Oru Bhagavadgîtayum kure Mulakalum" ("Une Bhagavad Gîta et de multiples seins), 1967 ; "La Lumière bleue" est extrait du recueil Pavappettavarute Vehya (La Prostituée des Pauvres), 1952. "La Lettre d'amour" (1944) et "Les Murs" (1965) ont fait chacun l'objet d'une publication indépendante.



Les Murs et autres histoires (d'amour)

De Vaikom Muhammad Basheer

Éditions Zulma - En format broché et poche

Références du format poche : ISBN 9782843048524 - 150 pages - Prix éditeur : 8,95 €


#ÉditionsZulma #VaikomMuhammadBasheer #littératureindienne #nouvelles #kerala

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi