A propos d'Inde-en-Livres - 1000ème article




Les forums France Inde ont été créés à l'initiative de Christophe Jaffrelot, politologue spécialiste de l'Asie du Sud et d'Anubandh Kate, ingénieur indien. Depuis janvier 2022, avec leur équipe, ils proposent chaque mois un webinaire, dans le but de parler de l'Inde à travers différents sujets.


A l'occasion du webinaire du mois d'avril : "Inde: la littérature, une arme contre la domination" avec Shimona Sinha, Karthika Naïr, Urvashi Butalia et Nicole Guignon, dans un débat animé par Ingrid Therwath, - une thématique choisie car l'Inde est le pays invité du "Festival du Livre de Paris qui s'est déroulé du 22 au 24 avril 2022 - "Les Forums de l'Inde" se sont intéressés à inde-en-livres.fr.

Hasard ou non, cette interview coïncide avec la parution du millième article du site.

Découvrez qui se cache derrière ce site et son univers.


Propos recueillis par Jean Louis Lavergne - Les Forums France Inde



Curieuse - chercheuse - dévoreuse d’ouvrages - critique littéraire - voyageuse & passionnée. Ainsi se définit Véronique dans son profil Twitter… sans photo… juste Ganesh peint sur un visage d’éléphant. Je pourrais ajouter « discrète » si ce n’est mystérieuse, elle qui depuis des années, parcourt les routes de l’Inde à travers les littératures indiennes, du Rajasthan au Bengale, du Kerala au Sikkim et du Tamil Nadu au Cachemire et partage ses impressions de lectrice passionnée, tant avec une communauté d'amoureux de l'Inde qu'avec des amoureux des livres. Presque cachée derrière les couvertures des ouvrages qu’elle lit avec le nom Atasi, une fleur bleue populaire dans la littérature sanskrite au teint de Krishna. Son site internet inde-en-livres.fr/, dont la dénomination l’exprime si justement, est la découverte de l’Inde et de ses habitants dans les livres, une Inde qui la touche tout autant que l’écriture littéraire… Le motto en tête de son site pose les raisons d’une véritable addiction pour ce pays et ses littératures.

"Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libérerez jamais"

"Je suis poursuivie par cette phrase, elle résume tant ma démarche » , commence-t-elle dans notre court entretien téléphonique.

Issue du Narcisse Noir de Rumer Godden, une auteure britannique, cette citation rassemble beaucoup d’amis de l’Inde qui, sans toujours comprendre, éprouvent cette attirance sensorielle avec ce pays. Une seule citation fait le lien d’une addiction commune. Depuis toute petite, elle s’est plongée dans des livres indiens traduits en français. A corps perdu. Depuis, elle ne les a jamais quittés. Une passion née sans influence familiale, ni voyage révélateur ... Juste l'éblouissement et la fascination de l’histoire et la culture, les drames du pays comme la Partition très présente dans les dernières parutions., la lutte pour la survie comme la beauté des paysages . « Il y a tant à apprendre de l’Inde , c’est un puits sans fond » Son site est un hymne aux livres liés à l’Inde, qu’elle met en valeur à travers les illustrations de couverture plein papier. Elle en sélectionne soigneusement quelques passages avec minutie, rigueur et délicatesse, ajoute à ses notes et éclairages personnels, construit des ponts entre auteurs et thématiques avec un réel talent d’auteure… "J’aime entrer avec douceur dans ses histoires pourtant si brutes de la vie indienne et de ces romans qui balaient les lieux, les époques, les luttes, qui parlent des hommes, des femmes, du troisième sexe, en Inde comme avec la diaspora".

Pourquoi un site ? “J’avais envie de partager mon amour de ce pays avec d’autres” . Ce site, nouveau, est plus intemporel que son blog Atasi, qui n’était qu’un moyen de se souvenir et de coucher sur le clavier ses notes de lecture et se souvenir ce qu’elle avait lu. Ce site, qu’elle a construit seule, est comme construire une bibliothèque idéale et pour elle, un remerciement à celles et de ceux qui écrivent leur vie, laissent voyager leur imagination ou défendent leurs causes. Quand Véronique voyage en Inde - “une petite dizaine de fois y compris dans des lieux peu fréquentés par les étrangers” ajoute-t-elle, elle coule ses pas dans ceux de ses auteurs préférés, découvre les vrais lieux, les ambiances, les odeurs, les bruits des romans qu’elle a aimés… Il y a 10 ans « personne ne parlait des livres sur l’Inde » poursuit-elle. Ils sont plus présents maintenant, notamment sur les réseaux sociaux. Depuis ces dernières années en effet, les lecteurs seraient plus attirés par des livres faciles à lire, plus romanesques, aux couleurs pétillantes en tête de gondole, souvent publiés une énième fois. Certains excellents auteurs, une fois publiés ont du mal à trouver un public. “Pour parler des Dalits ou de la partition, il faut faire un effort parfois” avoue t-elle, soulignant que les lecteurs passent à coté de livres exceptionnels. J’évoque notre initiative du wébinaire prochain sur le thème de la Littérature indienne comme arme de la domination… Il faut absolument lire Omprakash Valmiki, écrivain indien Dalit ”, me répond-elle. Joothan est une autobiographie de cet auteur dalit et des discriminations qu'il a subies durant sa vie et notamment durant ses jeunes années. Nicole Guignon - qui interviendra dans le wébinaire d’avril - a contribué à le faire connaitre en France à travers sa traduction. Notre entretien téléphonique a été improvisé et Véronique a cet empressement spontané à me faire partager les titres qui lui viennent à l’esprit … “ Des fourmis parmi les éléphants” de Sujatha Gilda qui est inspirée de l'histoire vraie de sa famille, une tribu de cueilleurs qui se sont convertis il y a quelques générations pour devenir chrétiens. En voulant savoir d'où vient son esprit révolutionnaire, l'auteure a découvert l'existence de cet oncle maoïste. "La mère orpheline" un excellent livre aussi … C’est l'histoire d'une mère cachemirie qui est à la recherche de son fils subitement disparu. L'auteur, Shanaz Bashir, journaliste cachemiri, s'est inspiré d'histoires vraies et nous conte le Cachemire sous un autre angle. C'est une histoire tragique et bouleversante, qui rappelle "La mère du 1084" de la grande auteure bengalie Mahasweta Devi. Sur la même thématique du Cachemire, "Le temps de l'indulgence" de Vijay Madhuri, plus romancé mais qui tient également compte de la situation des cachemiris et évidemment "Le ministère du bonheur suprême" d'Arundhati Roy que l'on ne présente plus. " Ret samadhi - Au delà de la frontière" de Geetanjali Shree, un livre en hindi publié il y a 3 ans. Véronique s’étonne !… « Une véritable petite pépite et personne ne s’est intéressé à ce livre ! ». Il a été short-listé par le Booker Price cette année et sa version française a été sélectionné pour le prix Guimet, Sur la ruralité, il faut lire “The good girls - un meurtre ordinaire”, cette atroce histoire de deux adolescentes cousines retrouvées pendues. "même si ce roman est brut et dur". Ce livre n’est pas juste une enquête ou une restitution de meurtres, “Sonia Faleiro plonge le lecteur dans l’Inde profonde dans la ruralité la plus complète, dans celle aussi des codes d’honneur…”

Véronique, inlassable poursuit … Du même auteur et sur un tout autre thème, celui de la vie underground des dance bars de Bombay. Bombay Baby se lit comme un roman ou un reportage littéraire, largement inspiré de faits réels, écrit-elle dans son site. Et l’occasion de me citer la très belle collection d'Actes Sud "Lettres indiennes" et l'excellent travail de Rajesh Sharma qui depuis des décennies œuvre pour la publication et la traduction en français des ouvrages d'auteurs indiens, pakistanais et bangladais. Mon interlocutrice me révèle aussi une affection particulière pour les éditions Banyan qui publient des romans, des essais et de la poésie de très grande qualité. Tout pour elle n’est pas accessible du premier coup, mais quel retour ! Si ses goûts plongent dans des univers aux multiples facettes, notre « liseuse internaute » adore les ouvrages de sciences humaines, de spiritualité ou d’histoire, m’exprimant son admiration pour le chercheur Christophe Jaffrelot et la fluidité de son écriture, unique dans le monde académique… “Tout m’intéresse et j’essaie de faire passer cet amour dans mon site”. Ses recommandations restent ouvertes car dans son site, on trouve des romans des essais, des ouvrages de science politique, des documents, des ouvrages sur l’Inde vue de l’Occident. 10 ans de travail alors qu’elle est en pleine activité professionnelle ! Véronique me déclare toujours vouloir “véhiculer la vraie image de l'Inde, pas forcément celle des brochures touristiques ou telle que certains occidentaux la voit ” avec une volonté forte, celle de faire découvrir “Les Littératures indiennes” si différentes. “C’est tellement riche que c’est infini ”. Un roman indien c’est une accumulation de surprises successives … : du Bengale à Bombay, "on va parler de cela et en fait on parle d’autre chose, des agriculteurs et des propriétaire terriens, du communisme, du maoïsme » ( lire aussi Night March de Alpa Shah sur les guérillas révolutionnaires- NDA), et on retourne à Calcutta ! » . Plonger dans son univers est en soi un plaisir, tant son émerveillement est sensible dans les lignes de ses commentaires … Avec cette envie de mettre en avant le travail des auteurs des traducteurs, des maisons d’édition. Ensuite à chacun de faire son analyse et de trouver son chemin personnel. Le romanesque d’une fresque sur fond de maharadjas du début du 20ème siècle peut se discuter, mais là n’est pas le plus important. Cette femme vous fait aimer les livres, les auteurs et vous fait aimer le pays, avec beaucoup de justesse et de pertinence. A force de lectures, Véronique aurait développé un sens inné qui lui permettrait de pressentir le succès d'un livre. Le meilleur roman 2020 de son site, "Fuir et revenir" de Prajwal Parajuly, un auteur qu’elle a soutenu dès sa parution au début de la pandémie, a été présélectionné pour le Prix du premier roman et pour le Prix Guimet en 2020. Il vient d’être de nouveau primé deux ans après.


Ses auteurs préférés ? Amitav Ghosh, Anuradha Roy, Rohinton Mistry … mais “pas seulement” conclut-elle en souriant .

Son site est une librairie virtuelle dédiée à l’Inde. Les livres s’empilent sur les tables. La magie du numérique ouvre des espaces de présentation, de valorisation, comme si elle n’avait que des coups de cœurs. Ils semblent justes et délicats. Une image, un synopsis, quelques pages choisies… Accepter de s’y plonger… c’est une histoire d’émotions. Pour reformuler son motto d’ouverture : “Une fois que vous aurez touché aux littératures indiennes, vous ne vous en libérerez jamais!”