'Salaam" par Omprakash Valmiki

Vous pourriez intituler cette histoire "histoire d'Amma" mais il ne s'agit pas d'une Amma particulière. Qui sait combien d'Amma vous pouvez rencontrer tôt le matin en tournée dans les ruelles et les quartiers. Un balais et un récipient métallique à la main, leur corps émacié, usé par les coups du temps, se dégrade tel un vieil arbre au fil des saisons. [Page 219]




Le "Salaam" est un rituel imposant aux jeunes mariés de basse caste de faire le tour des maisons de haute caste pour y récolter des cadeaux.

C'est le nom de ce rite humiliant, qu'avait choisi Omprakash Valmiki, un écrivain et poète indien de la caste des dalits, des intouchables pour son recueil de quatorze nouvelles.


Omprakash Valmiki est né en 1950 à Barla près de Muzaffarnar (qui se trouve à mi-chemin entre Delhi et les villes d'Haridwar et de Dehradun) dans l’État de l'Uttar Pradesh dans une famille de la caste des chuhra, les balayeurs-éboueurs. En Inde, le nom de famille indique clairement la caste d'une personne, Omprakash Valmiki a dû, toute sa vie durant, lutter contre les préjugés de castes. Contrairement à d'autres dalits, il avait décidé de garder son nom de famille envers et contre tout, comme il nous le fait savoir dans "Joothan", son roman autobiographique.

Les persécutions et les discriminations que subissent sa caste et des dalits en général, ont été les principales sources d'inspiration des romans et des nouvelles d'Omprakash Valmiki. Il nous y raconte les difficultés de vivre de cette communauté, condamnée par la société à être considérée comme inférieure aux autres où le rejet, la déconsidération, le poids de la tradition, la tyrannie et les injustices sont le lot quotidien. Mais Omprakash Valmiki s'est également inspirée de sa propre expérience et démontre qu'il est possible de sortir de ce carcan infernal.

Avec "Salaam" et les quatorze nouvelles qui composent ce recueil, Omprakash Valmiki nous offre d'aller à la rencontre de tout un panel de personnages. Il y a ces dalits qui n'ont pas quitté leur village et d'autres qui comme l'auteur, ont eu la chance de faire des études, avoir une carrière professionnelle et une ascension sociale, ou a contrario, notamment pour des raisons familiales, ont du renoncer au rêve d'une vie meilleure. Ceux de la campagne sont sur-exploités, ils sont contraints à réaliser les tâches les plus ingrates contre un salaire misérable. Ils vivent au quotidien une véritable tyrannie de la part des hautes castes et surtout par les propriétaires terrains. Ils peuvent être accusés à tort pour des délits qu'ils n'ont pas commis. Ceux qui ont pu bénéficier de la politique des quotas, les Sheduled Castes et qui ont pu ainsi avoir un métier plus gratifiant que celui réservé par sa caste, cachent leur appartenance et leurs origines. Afin de garder une reconnaissance professionnelle et sociales, il préfèrent s'inventer une autre vie et couper les ponts avec leur famille. Dans "Salaam", il y a un peu de tout ça qui est mis en scène. Avec chacune de ses nouvelles, l'auteur nous invite à réfléchir et à en tirer une leçon. Avec "Salaam" et ses quatorze nouvelles poignantes, Omprakash Valmiki a voulu éveiller les lecteurs à la dure réalité des dalits en les sensibilisant à leurs souffrances mais sans commisération.

"Salaam" est incontestablement l'un des plus forts recueil de nouvelles que vous serez amenés à lire sur l'Inde et sur le monde.



"Salaam" a été remarquablement traduit du hindi par Francis Evrielle et Nicole Guignon pour onze d'entre elles et Marguerite Gricourt pour les trois autres.

"Tu as raison ... Il devrait y avoir un temple ... et pas seulement un temple hindou, mais aussi une église, un gurudwara, une mosquée, tout cela regroupé dans un ensemble. Un centre spirituel commun pour une culture composite ... comme ce serait bien ! Il y aurait le son de la conque dans le temple, l'appel à la prière du muezzin dans la mosquée, le son des cloches pour l'église. Pour le gurudwara, il y aurait les shabad-kirtan. Quel endroit idéal ce serait !" [Page 38-39]

Salaam

Par Omprakash Valmiki

Traduit du hindi par Francis Évrielle et Nicole Guignon

et par Marguerite Gricourt

Éditions L'Asiathèque - Collection : Monde indien - Parution : 3 octobre 2018 - ISBN : 978-2360571884 - 268 pages - Prix éditeur : 19,50 €


#autobiographie #omprakashvalmiki #éditionslasiathèque #lasiathèque #asiathèque #francisévrielle #nicoleguignon #littératurehindi




©2020 par L'Inde en Livres - Atasi