• Véronique Schauinger

"Traque Verte, les dernières heures d'un journaliste en Inde" Lionel Astruc

Mis à jour : avr. 17

Pour l'heure, en ce printemps 2010, l'activiste ne décolérait pas face aux nouvelles qui lui parvenaient des régions les plus reculées du Chhattisgarh et des provinces jalonnant le long corridor baptisé "couloir des matières premières", dans l'Est de l'Inde. Le gouvernement, à travers une action appelée "Opération traque verte", prêtait main-forte à l'industrie pour souffler sur les braises d'un vieux conflit l'opposant aux naxalistes. Une fois la situation devenue suffisamment violente et confuse sur le terrain, le statut particulier des territoires concernés par les conflits armés lui permettait de légitimer les déplacements de population et de mettre les journalistes à l'écart sous prétexte d'assurer leur sécurité.

Hem Chandra Pandey, trente-deux ans, vivait avec son épouse Babita dans le quartier de Shastri Nagar à New Delhi. Avant son assassinat, il avait un poste au service communication d'une compagnie de transport de marchandises. Il vivait une existence parallèle à ce travail alimentaire, car Hem était également un journaliste free-lance très demandé. Il avait signé, sous pseudonyme, de nombreux articles parmi les meilleurs journaux du pays. Son cheval de bataille, faire connaître les conséquences de la mondialisation : l'accaparement des terres et des ressources par les multinationales dans les régions du centre-est de l'Inde très riches en ressources minières. Hem savait très bien que l’État jetait toutes ses forces dans la lutte contre la rébellion naxaliste, une guérilla qui touchait un tiers du territoire indien et qu'il avait lancé "Operation Green Hunt", l'Opération Traque Verte. Le 30 juin 2010, il quitta Delhi pour de nombreuses heures de train afin de rejoindre la ville de Nagpur dans l'État du Maharashtra. Avec cette nouvelle enquête sur le terrain, il fera un reportage exceptionnel pour lequel il avait étudié chaque rouage. En effet, il allait y rencontrer l'un des condamnés le plus recherché du pays, Azad, un homme qui vit dans la clandestinité depuis trois décennies et activement recherché. Ensuite, tous deux se feront conduire jusqu'au repaire des naxalistes. Quelques heures après l'arrivée d'Hem en gare de Nagpur, les télévisions régionales passeront en boucle une information capitale, celle d'une fusillade qui a tué deux maoïstes : Azad et un autre homme. Il s'agira en vérité d'une exécution qui aura lieu à 250 kilomètres de Nagpur près de la frontière avec l’État du Chhattisgarh. L'homme gisant aux côtés d'Azad sera identifié comme étant Hem.

Hem et son épouse Babita


"Traque verte" est un roman fondé sur une histoire vraie : le double meurtre de Hem Chandra Pandey et de Cherukuri Rajkumar alias Azad. Un meurtre perpétré au cœur d'un drame écologique et humain, un pillage légal car l'Inde s'est voué corps et âme à la mondialisation peu importe comment y arriver même à lancer une offensive. Autrefois, là où se trouvait une jungle luxuriante et où vivaient des tribus tribales en totale harmonie avec la nature, ce même territoire suscite depuis quelques décennies la convoitise de géants de l'industrie aux quatre coins du monde pour ses ressources minières : fer, charbon, aluminium, or et diamant. Le résultat est alarmant : chaque hectare de forêt est déboisé, chaque villageois expulsé, ceux qui restent sont sauvagement assassinés, chaque rivière est souillée, chaque acte de violence est un véritable carnage, ... L'Opération traque verte - largement ignorées par les médias occidentaux jusqu'à la parution de cet ouvrage - est une grande offensive des forces paramilitaires du Gouvernement indien et des forces d’État contre les naxalistes dans certains état du "Corridor rouge". Le "Corridor rouge" est formé par certains districts des États de l'Andhra Pradesh, du Bihar, du Chhattisgarh (très présent dans cet ouvrage), du Jharkhand, du Madhya Pradesh, de l'Orissa, de l'Uttar Pradesh et du Bengale occidentale.  C'est une véritable guerre aux matières premières qui se jouent encore aujourd'hui dans certaines de ces régions indiennes avec pour seul but, une course folle vers une économie toujours croissante. "Traque verte" est le premier roman d'investigation de Lionel Astruc, résultat d'un mois d'enquête, de rencontres, d'interviews et de recherches documentaires. Vandana Shiva pour laquelle Lionel Astruc avait précédemment écrit "Vandana Shiva, victoire d'une indienne contre le pillage de la biodiversité" y fait une brève intervention. Quelques mois avant le décès d'Hem, au printemps de la même année, elle avait réuni un "tribunal citoyen indépendant" pour un "procès de l'appropriation des terres, du pillage des ressources et de l'Opération traque verte". Certes, ce procès ne donnait pas lieu à aucune peine officielle mais cette mise en scène permit à de nombreux villageois de régions isolées à s'exprimer sur les détentions arbitraires, les tortures, les pillages, les viols, les incendies, ... dont ils ont fait l'objet. Pourtant, même si ce "procès" a permis de réunir de nombreux témoignages et à demander à l’État de mettre fin à l'Opération traque verte, il n'a pas empêché ce qui allait se passer quelques mois plus tard ... À travers les lignes de cette investigation, Lionel Astruc nous conte les derniers jours de Hem Chandra Pandey, un homme venu dans cette région pour enquêter sur les atteintes aux droits humains des populations en Inde sur ces terres accaparées par les multinationales. C'est un véritable hommage à ce jeune journaliste sauvagement assassiné pour la seule raison qu'il se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment et avec la mauvaise personne. De plus, son assassinat a fait l'objet d'une mise en scène scandaleuse, les journaux avaient reçu de mauvaises informations et Hem a été pris pour un autre homme, de plus la police avait raconté qu'il s'agissait d'une fusillade alors qu'il était question d'un kidnapping suivi par une exécution. "Ce livre est un cri d’alarme qui saisit sous nos yeux l’instant où la société de consommation atteint son point de rupture." Ce roman d'investigation permet à chacun de découvrir cette opération qui a fait perdre la vie non pas uniquement à deux personnes mais d'après les estimations à 1.600 personnes en quatre ans. Cet ouvrage doit permettre d'ouvrir les yeux au plus grand nombre de personnes afin qu'ils prennent conscience de cette facette de l'Inde que l’État cache derrière ses différentes campagnes comme par exemple "Shinning India". C'est un ouvrage très pertinent et très riche en informations, qui nous dresse un portrait d'un des nombreux problèmes qui touchent l'Inde d'aujourd'hui et qui sont lourds en conséquence.








TRAQUE VERTE - Les dernières heures d'un journaliste en Inde

de Lionel Astruc

Roman d'investigation

Postface de Vandana Shiva

Éditions Actes Sud- Collection Littérature, domaine français

Parution en librairie : mai 2017 - ISBN : 978-2-330-07812-6 - 158 pages - Prix éditeur : 16,00 €


#lionelastruc #écologie #romandinvestigation #investigation #environnement #vandanashiva #éditionsactessud #actessud #

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi