• Véronique Schauinger

VEER-ZAARA

VEER-ZAARA (Hindi: वीर-ज़ारा, Ourdou: ویر زارا)


  • Réalisation et Producteur : Yash Chopra

  • Scénario : Aditya Chopra

  • Direction artistique : Sharmishta Roy

  • Musique : Madan Mohan et Sanjeev Kholi

  • Dialogues : Aditya Chopra

  • Producteur : Yash Chopra

  • Parolier : Javed Akhtar

  • Durée : 192 minutes

  • Langue originale : hindi

  • Date de sortie : 12 novembre 2004

  • Les chansons sont interprétées par de grandes voix : Lata Mangeshkar, Udit Narayan, Sonu Nigam

  • Le film a été tourné en Inde et en Suisse

  • Distributeur français : Bodega

ACTEURS

Shahrukh Khan : Veer Pratap Singh Preity Zinta: Zaara Hayaat Khan Rani Mukherjee : Saamiya Siddiqui Kiron Kher : Mariam Hayaat Khan Divya Dutta : Shabbo Boman Irani : Jahangir Hayaat Khan Anupam Kher : Zakir Ahmed Amitabh Bachchan : Chaudhary Sumer Singh Hema Malini : Maati Manoj Bajpai : Razaa Shirazi Zohra Sehgal : Bebe

RECOMPENSES

Le film a été nominé de maintes fois, et reçu aux Filmfare 2005 : meilleur film, dialogue, parolier (Javed Akhtar pour la chanson « Tere Liye »

SYNOPSIS

Saamiya Siddiqui est une avocate pakistanaise idéaliste, fille d'un militant des droits de l'homme décédé, dont sa mission dans la vie est de paver la voie à l'émancipation des femmes au Pakistan. Elle est dans sa première mission en tant qu'avocate et rends visite au détenu 786. C'est un homme aux cheveux couleur "poivre sel" se serrant dans une couverture et tenant un bracelet de cheville dans sa main. Le gardien de prison affirme à Saamiya qu'il n'a jamais parlé et qu'elle aura du mal à le faire parler.

Saamiya, l'appela simplement par Veer, son vrai prénom et là ce détenu qui n'était qu'un numéro et muet commença à lui rencontrer son histoire et s'ouvre de plus en plus en fur et à mesure des visites de son avocate qui devra plaider pour lui après 22 ans passés derrière les barreaux pakistanais. Il lui raconte son histoire.

Veer Pratap Singh est un commandant, pilote au sein de l'Indian Air Force. Son métier est de sauver des vies avec son collègue grâce à leur hélicoptère notamment dans la montagne ou dans des régions rocheuses difficiles d'accès à pied. Un jour, lors d'un accident d'un bus qui venait du Pakistan, le bus est tombé dans le ravin mais n'a fait heureusement aucun mort. Veer a comme mission de sauver la dernière victime, mais au moment où ils remontent vers l'hélicoptère, elle hurle car son sac est tombé. Veer, fâché, redescend avec elle pour qu'elle recherche son sac mais ne lui manque, arrivé sur terre ferme, de lui faire savoir le danger qu'elle a provoqué pour ce fichu sac.

La fille qu'il a secouru s'appelle Zaara, est d'origine pakistanaise et vient de perdre sa Bebe (mot Punjabi pour désigner mère ou grand-mère, mais ici utilisé pour la vieille gouvernante de Zaara), qui été d'origine sikh et qui a suivi son mari au Pakisthan lors de la Partition. Et la dernière volonté de Bebe était que Zaara ramènent ses cendres en Inde à la ville sainte de Kiratpur dans la rivière Sutlej. Par amour pour cette femme auquelle Zaara était si attachée, elle excuta son voeu, et se rendit en Inde.

Le soir de l'accident, Zaara râta le dernier bus pour se rendre à Kiratpur et devra attendre le lendemain. Comme elle n'était pas la seule et que ça arrivait souvent, des espèces de lit à nattes typiquement indienne ont été installé dehors et était louable pour la nuit. Elle vit l'homme qui l'a secouru et lui expliqua pourquoi elle tenait tant au sac.

Le lendemain, il y avait foule pour rentrer dans le bus mais Zaara n'arriva pas à y rentrer et dû se mettre sur le toit. Voyant cela, confortablement installé dans un autre bus, Veer décida de la rejoindre sur le toit de cet autre bus. Ils iront tous les deux  à Kiratpur, car il ne voula pas laisser une femme seule voyagée et Zaara put excauser le voeu de Bebe grâce à l'intervention de Veer qui raconta l'histoire de Zaara à un prêtre sikh qui voulût prier pour la défunte avant l'immersion des centres.

Après les rites effectuées, il était temps pour Veer et Zaara de se quitter. Zaara demanda comment elle pouvait remercier Veer et il lui proposa de rester une journée de plus et qu'elle le rejoigne dans son villager pour la fête de Loti et elle accepta.

Quand enfin ils arrivèrent au village de Veer, Zaara fît la connaissance de ses parents (qui sont en faite son oncle et sa tante). Les parents de Veer avait construit tout un village que le père de Veer ne lui manqua pas de lui faire visiter en bicyclette. A la fin de la visite, Zaara fît la remarque auprès de son guide que ce n'est pas normal qu'il n'y a pas d'école pour filles.

Le soir venu, c'était la fête de Loti, tout le village était rassemblé devant un énorme feu et chantait. Les hommes d'un côté et les femmes de l'autre pour faire le rituel propre à ce village. L'homme posa une question à une femme, si la femme accepta elle cassa une branche de bâton de canne à sucre et sinon elle jeta du sésame dans le feu. Un moment le père de Veer interrompi et déclara qu'à la place du terrain de cricket, il y aura une école pour filles et demanda à Zaara de poser la première pierre. Les parents de Veer adorait Zaara et espérait tant qu'ils se marient ensemble.

Le lendemain, après plusieurs kilomètres de tracteur et de marche, Veer accompagna Zaara à la gare pour qu'il soit sûre qu'il n'y lui arrive rien en chemin. Arrivés à la gare, subitement un homme vient à leur rencontre, c'était le futur fiancé de Zaara : Raza, un homme froid et mesquin que lui a choisi son père pour finaliser une alliance avec une puissante famille politique pakistanaise. Veer était déçu car il voulait demander la main de cette femme qu'il a trouvé belle dès le premier instant à cette corde pour la sauver mais il était trop tard, d'autant plus qu'elle ne lui en avait pas parler. Zaara repartit au Pakistan rejoindre sa famille avec une profonde triste de quitter Veer surtout qu'à son retour était le temps de procéder à ses fiançailles. Mais elle était tombée amoureuse éperdument amoureuse de Veer, comme lui était tombé amoureux d'elle ... Lors de ses fiançailles, il la hantait et ne pensa qu'à lui.

La suite, je vous la laisse le découvrir en regardant ce superbe film, il est très beau, fort en amour, en humanité, en même temps très triste de cet homme qui passa 22 ans de sa vie en prison loin des siens, le sens du numéro 786 ....

Vous saurez alors si Zaara se maria avec Raza ou pas, si Zaara revit Veer, pourquoi Veer se retrouva dans une prison pakistanienne, si l'avocate Saamiya arrivera-t-elle à libérer Veer ....

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi