"Vestiges d'une séparation - Inventaire pour mémorial" Aanchal Malhotra


#aanchalmalhotra #partition #histoiredelinde #héloïsedormesson


Dans le silence prolongé, je tentais de m'imaginer à sa place, dans ce train. Si j'avais été témoin de telles horreurs, aurais-je été capable de les évoquer, de les écrire, voire de m'interdire d'y penser et de les revivre ? Bien plus tard, longtemps après avoir quitté sa maison, les cadastres en décomposition me poursuivirent plusieurs semaines, hantant mes nuits. Bien qu'ils m'aient simplement été racontés, ils eurent une résonance profonde en moi. Leur vision me rappela qu'une génération entière du sous-continent avait assisté à des horreurs inconcevables, lesquelles étaient désormais classées, reléguées et inhumées sous des couches d'années, de mois et de jours, de nouvelles vies, de maisons, de familles, de mariages, d'enfants, de travaux et de vieillesse. [Page 262]


Dans l'essai "Vestiges d'une séparation", l'artiste et historienne indienne Aanchal Malhotra, offre à ses lecteurs une nouvelle approche de la Partition (voir en fin de critique).

A travers des objets - bijoux, simples objets du quotidien, photographies, livrets, ... - que les réfugiés ont ramené avec eux de l'autre côté de la frontière, Aanchal Malhotra ouvre le tiroir des souvenirs.


Les témoins/rescapés/survivants de la Partition - aujourd'hui vivant en Inde, au Pakistan, au Royaume-Uni ou ailleurs - et de toutes confessions, se sont confiés à Aanchal Malhotra. Ils évoquent leurs souvenirs, certains enfouis depuis cette époque, des souvenirs que leurs descendants ne connaissent pas. Ils évoquent ces jours - avant, pendant, après - la Partition ; la douleur de quitter leur vie, une maison et des terres ancestrales, leurs souvenirs, leur innocence, ... Certains évoquent ces proches disparus, massacrés, violés, ... ou simplement perdus de vue. Certains évoquent cet exil, l'horreur, les camps de réfugiés, la reconstruction.


Ce qui est intéressant dans cette sélection de récits, c'est que le lecteur prend conscience que la date de l'Indépendance, tant que ça soit celle du Pakistan (le 14 août) que celle de l'Inde (le 15 août) ne sont pas des dates clés car selon les personnes faisant part de ses souvenirs, la Partition a commencé soit bien avant ou bien après ces deux dates. De plus, nous réalisons, en lisant cet essai, que chaque personne a vécu sa propre expérience de la Partition. Il est aussi important de constater qu'un objet, a priori sans importance, peut avoir une histoire et une valeur sentimentale très importante, ils peuvent faire ressurgir des souvenirs d'une autre vie. Dépoussiérer ces objets, permettra sans doute aux descendants de prendre conscience qu'ils sont intimement liés à l'histoire familiale.

Il est très touchant qu'Aanchal Malhotra débute cet essai avec le témoignage de ses grands-parents et oncle, qui ont connu et surtout qui ont vécu la Partition.

Lire chaque histoire est extrêmement touchant, et il est vraiment très appréciable que des phrases, tant en hindi, en ourdou, ou tout autre dialecte, ont été conservée. Cela apporte beaucoup d'intensité à chaque récit. Aanchal Malhotra a tenté de préserver les échanges qu'elle a eu avec ces témoins dans cet essai, apportant beaucoup de spontanéité.


Beaucoup d'ouvrages relatent de la Partition. Mais le travail de mémoire, cet inventaire pour mémorial effectué par Aanchal Malhotra à travers ces objets, est un bien nécessaire. Il est important que les témoignages des dernières personnes qui ont vécu la Partition soient répertoriés, précieusement gardés. L'histoire se raconte par les personnes qui l'ont vécu, bien plus que par ce qui est raconté dans les livres d'histoire. Et approcher, à travers cette lecture, ces objets teintés d'histoire, permettent de les valoriser.


"Vestiges, d'une séparation" est un essai qui est un croisement entre l'histoire et l'anthropologie. Il est plus qu'important de lire, pour se souvenir, tant pour connaître sur la Partition, mais également pour prendre conscience que chaque exil, peu importe le pays, demande des sacrifices et est intiment lié avec son lot de souffrance. De plus, il permet également de prendre conscience de l'importance des objets légués par nos aïeux.

"Vestiges, d'une séparation" est l'archivage d'une part d'histoire.



A propos de la Partition


L'année 1947 est une année clé dans le sous-continent indien. Deux ans après la fin de la seconde Guerre Mondiale et après de deux cents ans de présence, les anglais décident de mettre fin à la domination britannique aux Indes.

En juillet 1947, le Royaume-Uni effectue un vote qui va changer le destin de tout le sous-continent indien et des 410 millions habitants du Raj britannique.

L'Indian Independance Act va conduire à la Partition, un partage d'un pays, disons fait à la hâte par un certain Radcliffe, d'un pays. Ce partage est basé principalement sur la démographie religieuse de l'empire colonial britannique des Indes et en fait deux États indépendants : le dominion du Pakistan créé le 14 août 1947, à majorité musulmane et qui forme le Pakistan occidental (Pakistan actuel) et le Pakistan oriental (Bangladesh actuel). et le dominion de l'Inde, créé le 15 août 1947 à majorité hindoue.


IL a été estimé qu'entre 1947 et 1950, environ 12,5 millions de personnes ont rejoints l'un des deux nouveaux pays.




Un aperçu de l'ouvrage

https://www.aanchalmalhotra.com/work/remnants-of-a-separation/


--------


"Vestiges d'une séparation - Inventaire pour mémorial"

Aanchal Malhotra

Titre original : Remnants of a Separation

Essai traduit de l'anglais (Inde) par Camille Cloarec

Éditions Héloïse d'Ormesson -

Date de parution : 4 novembre 2021 - ISBN : 9782350877297 - 400 pages - Prix éditeur : 23 €



Site de l'éditeur : https://www.lisez.com/livre-grand-format/vestiges-dune-separation/9782350877297



Pour aller plus loin, plusieurs romans ont été écrits sur la Partition :


- "Train pour le Pakistan" de Khushwant Singh (Titre original : Train to Pakistan)


- "Les enfants de minuit" de Salman Rushdie (Titre original : Midnight’s Children)


- "Requiem pour un autre temps" de Krishna Baldev Vaid


- "Les Voix de la Partition Inde-Pakistan" de Urvashi Butalia (Titre original : The Other Side of Silence)


- "Tamas" de Bhisham Sahni


- Vestiges d'une séparation d'Aanchal Malhotra


- "Le Journal de Nisha" de Veera Hiranandani



Quelques ouvrages, uniquement en anglais (liste non exhaustive) :


- "The Great Partition" de Yasmin Khan


- "The Other Side of Silence" de Urvashi Butalia


- "Cracking India" de Bapsi Sidhwa


- "Midnight’s Furies" de Nisid Hajari


- "The Shadow of the Great Game" de Vibhajan Ki Asali Kahani


- "Partition: The Story of Indian Independence and the Creation of Pakistan in 1947" de Barney White-Spunner


- "Borders & Boundaries: Women in India's Partition" de Kamla Bhasin et Ritu Menon



Autre ouvrage


- "Raconter la Partition de l'Inde" par Anne Castaing


76 vues0 commentaire