"Autoportrait de Calcutta" de Catherine Clément


#littératurefrançaise #auteurfrançais #éditionsduseuil #catherineclément #calcutta #kolkata



Vous voyez, j'ai l'air décatie au premier regard, je m'effrite, je m'étouffe, personne au monde n'a l'air plus veille que moi. Mais trois cent cinquante ans, ce n'est pas considérable pour une mégapole ! Page 9

Durant les quelques siècles de son existence, elle inspiré et attiré - écrivains, réalisateurs, voyageurs, colons, missionnaires, marchands ... -, elle a vibré et a été meurtrie, elle a régné puis elle a été déchue, ...

Durant les quelques siècles de son existence, elle n'a rien dit, mais subi.

Aujourd'hui, à travers la plume de Catherine Clément, elle s'exprime enfin et pouvoir parler, la rend bavarde. Disons même qu'elle n'a pas la langue dans sa poche et qu'elle dit tout haut ce que d'autres pensent tout bas.

De qui parle-t-on ? De Calcutta, de son nom actuel Kolkata, une ville située à l'extrême est de l'Inde, au Bengale, un État qui a été scié en deux lors de l’Indépendance de l'Inde.

Pour Calcutta, elle n'est pas née anglaise sur une terre indienne c'est pourquoi, elle ne se dit pas entièrement indienne. Elle se définit également comme la plus jeune des mégalopoles indiennes. Quant elle était petite, au tournant du dix-huitième siècle, elle n'avait été qu'un simple comptoir et n'a pas honte d'avouer que ses origines sont marchandes. Calcutta est une dame aux nombreuses contradictions, elle se définit comme étant coloniale et anti-coloniale, maoïste et nationaliste, mystique et révolutionnaire, ... Mais ne l'a-t-on pas rendu ainsi, elle de qui on a dressé une image de pauvre alors que dans ses bras, elle a bercé nombre d'érudits, dont certains futurs Prix Nobel ?

Justement dans sa narration, elle parle de ses enfants, ceux dont qui sont sa fierté et ceux qui l'ont blessé. Elle nous parle de sa déesse Kâli, d'une sainte chrétienne, de ses fêtes et de ses réfugiés. Elle nous parle de son histoire et de facto de celle de son pays. Calcutta n'est pas une belle endormie et se tient au courant de toutes les actualités,

Elle nous parle d'elle dans son ensemble, et il est très agréable d'écouter ce qu'elle nous a à nous conter. Son récit est vibrant, intéressant, enrichissant, passionnant. A votre tour, laissez-vous emporter et laissez Calcutta murmurer à votre oreille.


La Britannitude passe exclusivement par l'homme, alors même qu'au beau milieu de mon ventre se dresse l'énorme statue de l'énorme reine Victoria, petite tête sur jupes écrasantes, bouche de veuve amère et petite couronne posées sur coiffe de dentelle. [Page 32]


--------------------------------------------------

"Autoportrait de Calcutta" de Catherine Clément

Éditions du Seuil - Date de parution : 06 mai 2021 - ISBN : 978-2021422832 - 224 pages - Prix éditeur : 18 €



90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout