"Delhi" de Khushwant Singh

J'entoure là Delhi et Bhagmati d'une aura de mystère. A dire vrai, mes pensées sont confuses mais ce que j'essaie d'expliquer, c'est qu'alors que je déteste habiter Delhi et que ma liaison avec Bhagmati me fait honte, je n'arrive pas à vivre longtemps éloigné ni de l'une ne de l'autre. Dans les pages qui vont suivre, je vais tenter d'expliquer cet étranger paradoxe qu'est ma longue relation d'amour-haine avec cette ville et cette femme. Loin de moi l'idée de fournir au lecteur un "Guide du parfait baiseur à Delhi : du passé à nos jours".
Page 12-13


" Dans ce roman, j'ai essayé de raconter l'histoire de Delhi depuis ses origines jusqu'à l'époque contemporaine. L'histoire m'a fourni le squelette. Je l'ai recouvert de chair et lui ai injecté du sang ainsi qu'une généreuse dose de sperme. Il m'a fallu vingt-cinq ans pour y parvenir. J'y ai mis tout ce que l'écrivain que je suis avait en lui : amour, désir, sexe, haine, vengeance, violence et surtout des larmes. Ma seule ambition était de partager ce que j'ai appris sur cette ville en fréquentant ses ruines, ses bazars engorgés, son corps diplomatique et ses cocktails, avec mes lecteurs. Je ne souhaitais qu'une chose, c'était qu'ils apprennent à connaître Delhi et à l'aimer autant que moi. "


Au premier abord, "Delhi" paraît être un roman sulfureux. Son narrateur, un sikh d'une cinquantaine d'années est de retour à Delhi après un long séjour en Angleterre. Il y raconte une Delhi entourée d'une aura de mystère, à la fois repoussante et attirante, telle Bhagmati, une hidja femelle (hermaphrodite) de Lal Kuan qu'il fréquente depuis de nombreuses années. On découvre un homme à femmes, qui ne recule devant aucune occasion d'avoir une relation sexuelle avec les nombreuses femmes qui croisent sa route, même si cela peut rendre jalouse Bhagmati. Mais au fil des chapitres, le roman prend une autre tournure. L'histoire de cet homme qui vénère le dieu du sexe, laisse peu à peu la place à une autre histoire, celle de Delhi.

Chronologiquement, l'histoire de Delhi défile devant le lecteur et prend une place de plus en plus importante dans le roman. Ainsi l'histoire de cet homme, journaliste de profession - tel qu'avait été son auteur Khushwant Singh - et momentanément guide touristique, se réduit comme une peau de chagrin, comme d'ailleurs ses ébats. L'histoire de Delhi, narrative, prend le dessus. On découvre divers personnages qui ont ou qui auraient pu exister durant une période allant de 1265 à l'année 1984 où l'assassinat d'Indira Gandhi a conduit aux massacres de sikhs. Grand empereur, dirigeant soldat, poète, constructeur ou simples sujets ; tour à tour ils prennent la parole pour nous compter l'histoire de leur vie, de leur ville et où se mélangent destructions, pouvoir, misère, complots, opulence et beaucoup de relations charnelles. Le sang y coule en abondance.

Ainsi les pages défilent, le lecteur s'enrichit de l'histoire de Delhi en découvrant les grandes pages de son histoire mais également les différents coins de Delhi chargés d'histoire : ses portes, ses palais, ses tombeaux, ... Et si le lecteur a été voyageur dans cette ville, s'anime en lui une nouvelle approche et un autre ressenti pour cette ville, détruites et reconstruites un nombre impressionnant de fois que l'on ne peut qu'être étonné qu'elle soit aujourd'hui encore debout et qu'il reste toujours trace de ces lieux qui animent cette lecture.


"Delhi" est un roman fascinant, puissant, original et presque déroutant. Il empreint de poésie et de spiritualité, de misère et de destruction, d'ironie et de sarcasme, d'humour et d'autodérision, le tout saupoudré par beaucoup de sensualité tout droit sortie du Kamasutra. On y comprend également le sentiment mitigé de l'auteur pour cette ville, à la fois émerveillé et dégoûté par cette Delhi tentaculaire aux mille facettes. Ce roman s'adresse aux curieux de l'Inde, aux amoureux d'histoire et de voyage. Il peut sans doute choquer, troubler, mais ne vous arrêtez pas aux premiers chapitres, laissez-vous emporter par l'histoire de Delhi. "Delhi" est un roman que j'ai lu il y a de nombreuses années. Depuis beaucoup d'eau à couler sous les ponts et cette nouvelle lecture m'a permis de me rendre compte de ma nouvelle vision pour cette ville et ce pays. Je pense y avoir beaucoup plus apprécié ses nombreux chapitres et même mieux cerné le message véhiculé par son auteur à travers ses 621 pages si l'on inclut les avant-propos, la chronologie et le glossaire qui complète le roman.


[...] Bhagmati est la putain la plus mal habillé de Delhi. [...] Bhagmati est la putain la plus moche de Delhi. [...] Bhagmati est la putain la plus grossière de Delhi. Bhagmati ne ressemble pas aux autres femmes. [...] Bhagmati est un hijda femelle. [...] Pour Bhagmati, un lit, c'est comme le ring pour un boxeur lorsqu'il est engagé dans un combat où tous les coups sont permis. Bhagmati est l'hermaphrodite bon tout à tout faire en matière de sexe. [...] Comment ai-je fait la connaissance de Bhagmati ? C'est une longue histoire que je vous raconterai d'ici peu. Comment se fait-il qu'elle représente autant pour moi ? Je ne sais pas trop. Comme je l'ai déjà dit, j'ai deux passions dans la vie, Delhi et Bhagmati. Elles ont deux points communs : elles sont comiques et stériles.
Chapitre 3


Le bruit courait qu'il faudrait peu de temps avant que Shahjahanabad ne devienne comme les autres cités anciennes de Dilli : Mehrauli, Siri, Chiragh, Tughlakabad, Kotla Firozeshah et Kilokheri : un repaire de gujar, de chacals, de hyènes et de chouettes.
Page 206







Khushwant Singh, journaliste et romancier, a écrit de nombreux romans dont peu sont traduits en français. Parmi ses romans, figure le très célèbre : "Train pour le Pakistan". Il est également l'auteur de "Une épouse pour le sahib" et "Je n'entendrai pas le rossignol chanté". Parmi les romans nous transportant au coeur de Delhi, y figure le roman de William Dalrymple "La Cité des Djinns" et plus récemment "Delhi Capitale" de Ranu Dasgupta.






Delhi

De Khushwant Singh

Titre orignal : Delhi

Roman traduit de l'anglais (Inde) par Marielle Morin

Ouvrage traduit avec le concours du Centre National du Livre

Éditions Philippe Picquier - Uniquement en occasion


#éditionsphilippepicquier #philippepicquier #khushwantsingh #delhi #découvrirlinde #histoiredelinde #agra #courmoghole #littératureindienne #auteurindien #auteursindiens #romans

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi