top of page

"Entre Nuage et Eau - Le quotidien d'un apprenti moine zen" de Tōzan



Dans la vie courante, nous voulons souvent nous rassurer, trouver un emploi rémunérateur, avoir un mariage heureux et stable, assurer ses arrières. Le zen rompt avec l'esprit d'épargne qui conduirait à une sécurité illusoire. Ne pas se soucier du lendemain, tout en le prévoyant. Ne pas entrer dans les calculs et les frustrations, tout en s'impliquant. Garder la joie au cœur, sans être affecté. [Page 103]


"Zen" signifie dans le langage courant et familier "calme, serein" mais peu savent que "zen" est avant tout une branche japonaise du bouddhisme mahāyāna (originaire d'Inde) hérité du chan chinois (méditation silencieuse) qui met l'accent sur la méditation dans la posture assiste dite de "zazen".


En connaissant la réelle signification de "zen" vous aurez déjà un aperçu de l'environnement dans lequel vous serez plongés dans "Entre Nuage et Eau", un récit écrit par Clément Sans, un français qui nous y partage son quotidien en tant qu'apprenti moine zen, qui a débuté en tant qu'unsui littéralement "le nuage et l'eau", c'est-à-dire moine novice avant de faire "shukke" et devenir Tō-zan littéralement "la montagne du pêcher" après son ordination en tant que moine. Le jeune homme, nous conte d'une façon épurée et sans prétention, non sans une pointe d'humour, son parcours. De la première fois où il s'initie au zazen à Paris, en passant par son voyage au Japon où il a fréquenté plusieurs temple zen puis sa vie, durant plus d'un an, dans le temple zen d'Antai-jI, qui se situe au milieu de nulle part, au milieu d'une montagne près d'un parc national et qui est inaccessible en hiver. Son récit offre une belle introduction au zen mais le lecteur y apprend surtout la vie dans ce temple, l'un des seuls au Japon, où les moines vivent en autarcie et en autosuffisance grâce au travail de chacun.

Outre la pratique du zazen qui est véritablement "l'activité principale", chaque moine est chargé des nombreuses tâches permettant au bon fonctionnement du temple mais surtout à la survie des moines : cuisine, jardinage, bûcheronnage, entretien du temple à l'intérieur et l'extérieur, ... La vie de Tōzan et des autres moines peut nous paraître rigide et stricte, mais le jeune français révèle dans son récit certaines contradictions (voir la citation en fin d'article)


Entre Nuage et Eau" est bien plus une lecture car il apporte à son lecteur, une véritable matière à réfléchir sur notre propre vie et sur notre place dans le monde. A travers son récit, Tōzan déconstruit ce que l'on pensait savoir sur le "zen" et le "bouddhisme" et nous invite à découvrir ce qu'ils sont réellement et leur place dans la culture japonaise.

"Entre Nuage et Eau" est une lecture plus qu'agréable, à la découverte d'une autre facette du Japon.


Alors terminé, une fête est organisée pour célébrer l'évènement. Après avoir certifié ne plus boire et ne pas participer à la mort d'un être sensible, nous mangeons du chevreuil et buvons du saké. La belle entourloupe ! J'imagine tous les amoureux du Japon, lecteurs envolés de Mishima et des récits de samouraïs, faisant du bouddhisme une religion pure et parfaite ... Quelle ne serait pas leur surprise en voyant des moines ripaillant autour d'une longue table comme dans un festin d'Astérix ? [Page 116]




"Entre nuage et Eau - Le quotidien d'un apprenti moine zen"

Tōzan (Clément Sans)

Éditions les Équateurs - Date de parution : 11 janvier 2023 - ISBN : 9782382843499 - 240 pages - Prix éditeur : 20 euros



Comments


bottom of page