• Véronique Schauinger

Maharajah de M.J. Carter


La chaleur était accablante. Les bosquets se succédaient et nous ne cessions de croiser ces arbres gris qui semblaient vouloir asphyxier la végétation. "Comment si un arbre s'efforçait d'étouffer l'autre, dis-je.Comment s'appellent-ils ? - Ce sont des figuiers étrangleurs", répondit Blake. C'est ainsi que nous entrâmes dans Jabalpour avec trois cadavres.

Wiliam Avery, jeune officier de la Compagnie des Indes, ronge son frein à Calcutta depuis neuf mois et désespère de ne pas être enfin affecté à un régiment de cavalerie dans le Nord du Bengale. Pourtant, à son arrivée sur la terre indienne, il était ravi des traditions et de l'exotisme que lui offrait Calcutta. Désormais, le seul charme qu'il trouve à l'Inde réside uniquement dans la prose de son idole de jeunesse, le poète Xavier Mountstuart.


William Avery sera le premier surpris lorsqu'au cours d'une réunion surprise qui eut lieu lors d'une réception au palais du gouverneur où il fut invité, le colonel lui assigne d'une mission de haute importance, retrouver Xavier Mountstuart qui a offensé la Compagnie en publiant sans autorisation son dernier manuscrit où il a introduit des détails scabreux. William Avery aura la mission d'escorter un employé civil de la Compagnie possédant un statut particulier d'enquêteur spécial, Jeremiah Blake. Blake est arrivé adolescent en Inde et est monté en échelons au sein de la compagnie mais lentement, presque insidieusement, il a perdu le goût de travailler à son service. Avec des mœurs et des fréquentations plus indiennes qu'anglaises, sa place au sein de la compagnie ne lui convenait plus, tout comme il ne convenait plus à cette dernière qui le dégrada. Mais Blake reste un homme précieux pour la compagnie, car il parle l'hindoustani de la rue et le marathi ainsi qu'une demi-douzaine d'autres langues. De plus, il sait se fondre parmi les locaux, possède un réseau important et de précieuses connaissances sur l'Inde.


Avery et Blake auront trois semaines pour rejoindre Jabalpour, là où Xavier Mountstuart a été vu la dernière fois alors qu'il rendait visite au commandant Sleeman, qui dirige le département du thuggisme. Ils emprunteront la Grand Trunk Road qui passe par Bénarès et devront faire en sorte que cette affaire soit résolue discrètement.






Faisons abstraction au titre "Maharajah" qui est à mille lieues du roman et n'étant au final qu'un appât à lecteurs. Concentrons-nous plutôt sur son titre original "The Strangler Vine", plus en concordance avec son histoire. En effet, "The Strangler Vine" est une catégorie d'arbres asiatiques qui a la particularité de germer dans les crevasses d'autres arbres. En se développant, ces arbres enveloppent l'arbre hôte et l'étouffe. Ce titre est très en adéquation avec le sujet principal du roman "les Thugs", cette confrérie ou secte qui pratiquait des vols et des meurtres par strangulation, popularisée notamment à travers le film célèbre "Indiana Jones et le temple maudit". "Les Thugs" avaient été le cheval de bataille de William Sleeman, commandant de la Compagnie britannique des Indes, qui s'était rendu célèbre en raison de la compagne qu'il mena de la fin des années 1820 à la fin des années 1830 afin d'éradiquer les thugs. Un roman abordant le sujet des thugs ne pouvant pas être complet sans parler de Sleeman, ce dernier, tout comme d'autres personnages historiques de cette époque, sont présents. Mais dans ce roman, le travail de Sleeman est remis en question, l'existence des thugs y paraît être une invention britannique pour renforcer les préjugés des Européens au sujet de l'Inde et donc un prétexte facile et malhonnête pour envahir le pays. La face immergée de l'iceberg en quelque sorte.


"The Strangler Vine" a été écrit par M.J. Carter, nom de plume de Miranda Carter, biographe, historienne et écrivaine de thriller anglaise. "The Strange Vine" est le premier épisode d'une série de thriller ayant eut lieu à l'époque victorienne et dont les personnages principaux sont Avery et Black. Même si le roman se qualifierait de thriller, il se classerait plutôt dans la catégorie des romans d'aventures avec une pointe d'histoire. "The Strange Vine" nous transporte en l'an 1837 jusqu'au début de l'année 1838 alors que la Compagnie britannique des Indes vivaient ses dernières décennies et que la Révolte des Cipayes se profilaient à l'horizon. C'est une époque de transition où les anglais ne reconnaissent plus et n'apprécient plus les qualités de ce pays. Même si la Compagnie n'avait pas été un modèle d'altruisme, le profit et le pouvoir ont toujours été ses objectifs, ils sont désormais plus virulents et plus enclin à gouverner toute l'Inde, n'hésitant pas à employer des moyens peu conforme à la morale. L'on découvre qu'ils sont au cœur de complots, n'hésitant pas à banaliser la corruption, à salir l'image de  l'Inde ... Le personnage de Blake a grandi et a donc connu l'époque où la Compagnie Britannique des Indes avait un regard relativement tolérant et respectueux du pays mais il avait été un témoin en avant-poste de cette Compagnie devenant toujours plus présomptueuse. Tout le long du roman, Blake reste un personnage mystérieux autant pour le lecteur que pour Avery. Blake n'est pas un homme très bavard, préférant travailler en solo. Au fur et à mesure des rencontres, le voile sur Blake se dissipera et le lecteur, tout comme Avery, découvrira un personnage complexe. Derrière sa carapace, se cache un personnage plus respectueux des locaux que des anglais. William Avery est quant à lui, un personnage assez naïf, rêveur et un grand lecteur. À Calcutta, avant sa mission, il aimait vivre au-dessus de ses moyens et était fortement endetté. Il était sans doute le candidat idéal pour ce genre de mission. Pourtant, Avery ne cessera jamais d'étonner l'équipée et le lecteur. Cette mission le fera grandir mais lui fera découvrir une réalité cinglante. La mission se relèvera périlleuse et malgré qu'elle a été mandatée par un colonel, Avery et Black se retrouveront souvent en face de personnes qui ne voudront pas coopérer. Il faudra un long moment pour savoir ce qu'est advenu du poète Xavier Mountstuart, qui avait été très discret dans ses déplacements.

"The Strangler Vine" est un roman très documenté, nous transportant à cette époque. Même si l'histoire principale est une fiction, elle nous apporte une véritable leçon d'histoire. Ce qui est appréciable, c'est que nous sommes loin de la magnificence anglaise et nous apporte une vérité que l'histoire a voulu faire taire. Nous y découvrons une Inde où la vie était une lutte permanente, la famine, les complots et les conflits mettaient à dure épreuve les indiens. Les personnages d'Avery et de Blake, deux hommes que ne rien ni personne ne prédestinait à devenir coéquipier et encore moins amis, vivront des aventures incroyables. Le roman apporte une très intéressante analyse sur l'existence ou non des thugs.


"The Strangler Vine" est un roman complet, captivant et addictif. Dès les premières pages, vous serez emportés par cette aventure rocambolesque qui vous permettra de découvrir ou de redécouvrir l'histoire oubliée de l'Inde. C'est un roman très loin des clichés et dont on apprécie chaque chapitre.


L'idée que tu serais allé à Jabalpour uniquement à cause d'un poème était ridicule. Tu n'as jamais hésité à recourir à l'imagination pour suppléer la réalité. Et le livre de Sleeman, Ramaseeana. La langue secrète des thugs ? Sérieusement ? Quelle langue ? Des mots que l'on retrouve dans tous les bas-fonds et les bazars de l'Inde. Quelques phrases d'argot de malandrins, l'idiome des castes les plus pauvres et les plus démunies. Les présages et les rituels : une série de superstitions et de coutumes communes à tous les paysans et à tous les petits voleurs que l'on retrouve un peu partout entre Lahore et ici.

Maharajah

De M.J. Carter

Titre original : The Strangler Vine

Traduit de l'anglais par Karine Lalechère

Broché - Éditions Le Cherche Midi - Date de parution : 5 octobre 2017 ISBN : 978-2749150840 - 416 pages - Prix éditeur : 23 €

Poche - Editions 10/18 - Parution : 20 juin 2019 - 8,80 €


Shortlisted for the US Edgar Awards best novel of 2016


#romans #auteursanglais #madhyapradesh #romanshistoriques #calcutta #bénarès #rajbritannique #bénarès #mjcarter #thugs

http://mj-carter.com/

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi